Identification

Loin de soi, Silvia Härri

Ecrit par Valérie Debieux 29.05.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Nouvelles, Campiche

Loin de soi, avril 2013, 175 pages, 17 €

Ecrivain(s): Silvia Härri Edition: Campiche

Loin de soi, Silvia Härri

 

Le recueil de nouvelles de Silvia Härri laisse se dessiner une lointaine parenté avec l’humoriste suisse, Zouc, dans sa façon de voir le monde et de dire les choses. La narratrice râle, égratigne, secoue, réveille ; sa plume claque dans un style tonique et mordant. Que ce soit dans une salle d’attente ou de classe, dans un train, une maison de retraite, une cérémonie funéraire, ou encore en montagne ou au milieu des Rocheuses, l’auteure n’épargne nullement la vie de ses personnages et les décrit comme dans la vie réelle, sans fard ni filet.

Tels des funambules, les personnages glissent, tour à tour, sur le fil de leur existence, à fleur de peau, et la narratrice dénonce tous leurs malaises, les uns après les autres, dans les différents virages de l’existence, non sans causticité.

Illustration de ce propos, la nouvelle intitulée Le Vœu. Ce titre, à connotation positive, incite le lecteur à penser que l’histoire s’inscrira dans une perspective heureuse. Que nenni. En réalité, l’héroïne émet le vœu de se séparer de son compagnon qu’elle ne supporte plus :

« Le vent souffle de plus en plus fort, il va chasser les nuages, c’est sûr. Le ciel va se dégager, l’étoile apparaîtra et j’aurai le courage. Ça me ronge, de me taire comme ça. […] Mais je m’ennuie, je m’ennuie tellement. La couleur de ses pull-overs, la marque de son dentifrice, la phrase avec laquelle il entame la journée, la musique qu’il écoutera en rentrant des cours, le jus d’orange qu’il boira, jamais autre chose, parce que la vitamine C c’est bon pour la santé, les paroles qu’il me chuchotera à l’oreille pendant l’amour, le parfum de son after-shave dans la salle de bains qui y reste beaucoup trop longtemps après son passage, tout ça, je connais par cœur ! […] Toujours le même depuis trois ans, sauf qu’il y a trois ans, tout me plaisait… […] Dans sa vie et dans sa tête, tout est bien réparti et organisé. Il sait déjà quel métier il fera plus tard, à quel âge il prendra sa retraite, combien d’enfants nous aurons, où nous irons en vacances ces prochaines années et quelles fleurs il voudrait mettre dans notre jardin, des azalées, des pétunias et des géraniums évidemment. Moi ça me fait peur. Et puis je déteste les géraniums. A choisir, je préfère de loin le désordre à une prison ».

Quand, dans la vie, un événement commence par être boiteux, son dénouement connaîtra une fin identique. Silvia Härri le démontre avec clarté. Loin de soi, à déguster sans modération, « autour de soi ».

 

Valérie Debieux

 


  • Vu : 2300

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Silvia Härri

 

Silvia Härri vit à Genève, où elle enseigne l’italien et l’histoire de l’art au collège. Elle se consacre depuis toujours à l’écriture poétique et vient d’obtenir, avec le recueil Mention « fragile », le prix des écrivains genevois 2012 pour un manuscrit inédit. Loin de soi vient d’obtenir le Prix Georges-Nicole 2013, qui récompense une première publication en prose.

 

A propos du rédacteur

Valérie Debieux

 

 

Lire tous les articles de Valérie Debieux


Valérie Debieux a été Directrice adjointe, rédactrice et responsable de la communication sur les réseaux sociaux (septembre 2011-juillet 2014)

Rédactrice et responsable du secteur littérature suisse

Ecrivain et traductrice littéraire née en Suisse en 1970

Membre de l’Association des Amis de Jean Giono: http://www.jeangiono.org/


Le site de Valérie Debieux :

www.lagalerielitteraire.com