Identification

Les Secrets de l’Olympe, Claude Merle

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 10.05.18 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse

Les Secrets de l’Olympe, éd. Auzou, février 2018, 201 pages, 12,95 €

Ecrivain(s): Claude Merle

Les Secrets de l’Olympe, Claude Merle

 

 

Si le côté film pour ados américain des Percy Jacksonne vous convient pas, voire vous agace franchement ou que vous trouvez que la plupart des récits inspirés de la mythologie grecque pour enfants ou adolescents endorment littéralement les dits lecteurs, Les Secrets de l’Olympe sont pour vous !

Avec une écriture sobre mais recherchée, maniant les images avec légèreté et virtuosité, cette nouvelle série nous plonge dans ce monde magique et impitoyable où règnent en maîtres les désirs des dieux. Nulle édulcoration ici, mais bel et bien la tranchante volonté d’un souverain parjure, n’écoutant que son intérêt, les amours conspiratrices des dieux et des déesses, les roueries des Centaures ou des Titanides, la frivolité des nymphes, la savante vengeance d’une divinité bafouée…

Le sang de Méduse et Le sommeil des Immortels mettent en scène un nouveau héros au cœur de la mythologie, le vaillant Phildémon à l’esprit aussi vif que sa lance. Cousin d’Hercule, simple mortel mais fils d’Apollon et d’Hermès – et oui, si l’on peut naître d’une divine cuisse, pourquoi ne pas avoir deux géniteurs ? Ce beau guerrier se trouve missionné par Zeus lui-même pour résoudre énigmes et enquêtes au sein de la diaspora mythologique.

Par une plaisante entrée in medias res, Phildémon nous est présenté comme ayant déjà un passif avec le dieu des dieux, une rancune qui s’accumule au fur et à mesure que les prouesses se réalisent alors que l’Olympien « maître du ciel et de la foudre » se refuse à récompenser le héros.

Le premier volume nous confronte à une malédiction rappelant l’étrange pouvoir de la Gorgone : des humains et des nymphes se retrouvent pétrifiés. Méduse serait-elle de retour ? Qui orchestre cette sombre épidémie en se transformant en un inquiétant brouillard ? Sandales ailées aux pieds, le héros traverse tous les royaumes pour questionner les uns et les autres, s’affronter aux créatures les plus terribles. « Phildémon se penche sur le roi pour le forcer à répéter le nom maudit. Ses mains ne rencontrent qu’un corps de pierre.

– Pétrifié !

En quelques secondes, le scélérat a été changé en statue. Phil n’a rien vu ni entendu hormis le mugissement du vent et le fracas des vagues sur la falaise. L’autre monstre l’a foudroyé pour l’empêcher de parler, de toute évidence. Pontos a subi le sort de ses victimes, Phildémon s’en réjouirait sans la déception d’avoir frôlé la vérité et de l’avoir perdue une fois encore ».

Dans la deuxième aventure, dieux et hommes dorment d’un sommeil sans fin. Phildémon heureusement épargné et guidé par quelques figures tutélaires, s’engage dans un voyage dangereux pour découvrir qui a réussi à détourner le pouvoir de Morphée, sur les terres d’Hadès comme dans le palais des songes. « Sous la conduite d’Hermès, ils ont traversé l’Achéron, soumis Charon, triomphé de Cerbère, franchi les gigantesques portes d’airain, descendu l’escalier vertigineux jusqu’au pays des ombres éternelles. Maintenant, ils progressent dans une obscurité de fantômes ». Dans les deux récits, un acolyte drolatique, le nain Ophidios, maître voleur, donne la réplique au héros et l’aide de ses talents nombreux.

Ces quelques lignes ne rendent pas hommage à ces deux intrigues, habilement orchestrées, au rythme soutenu, relancé par des péripéties vraiment originales. Le récit s’avère d’autant plus passionnant que les références et allusions mythologiques abondent. Il ne s’agit pas là de quelques notes prémâchées, déjà connues de tous. Ici, la curiosité est éveillée, les lecteurs sont happés par ces noms poétiques, ces métaphores enchanteresses, et souhaiteront découvrir ce qu’ils recèlent. L’ensemble offre une œuvre équilibrée qui saura capter les amateurs et amatrices d’action et de rebondissements musclés, les romantiques intéressé(e)s par les histoires de cœur comme les féru(e)s de mythologie.

« Sur le miroir de l’étang, Séléné sourit. L’eau se trouble et la déesse disparaît. Phil se maudit d’avoir oublié que Séléné pouvait lire ses pensées. Cependant, la lune, éclaire la terre de tous ses feux, preuve que, loin d’être offensée, elle apprécie l’admiration du héros.

Dans le ciel tournent déjà les trois aigles d’Abyssos. Sans attendre, Phil reprend sa course vers l’anse d’Orion ».

Phildémon, à très bientôt. Profite d’un repos bien mérité en ta demeure de la baie d’Orion, au côté de la douce Hygie. Hermès nous aurait confié qu’une nouvelle quête se profilait à l’horizon.

Roman à partir de 11 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 769

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Claude Merle

 

Claude Merle est l’auteur de plus d’une centaine de romans. Passionné d’histoire et de mythologie, il est notamment l’auteur de la collection Héros de légende.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.