Identification

Les poissons viennent de la forêt, Jean-Yves Loude

Ecrit par Didier Bazy 18.01.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Contes, Jeunesse, Belin

Les poissons viennent de la forêt, images d’Alain Corbel, Belin, terres insolites, 126 p, 5,60 €

Ecrivain(s): Jean-Yves Loude Edition: Belin

Les poissons viennent de la forêt, Jean-Yves Loude

Jean-Yves Loude aime briser un peu les codes : quand il écrit des livres pour la jeunesse, c’est pour faire lire les moins jeunes. C’est une stratégie. Il faut même parfois un long chemin pour s’initier aux contes de fée. Ainsi Bruno Bettelheim.

Ici plusieurs rendez-vous sont proposés au lecteur. Historique, géographique, anthropologique. Au milieu du XVI° siècle, un bateau d’esclaves angolais fait naufrage sur la petite île de Sao Tomé. Ce groupe transmettra ses rites et ses mythes jusqu’à nos jours. J.Y. Loude les a approchés. L’histoire de Kéta est plus qu’un hommage : une plongée géographique, une traversée historique, un témoignage anthropologique. Loin des clichés scolaires « culture et civilisation », le récit de Kéta va tutoyer l’universel.

« Depuis que je suis mort, je suis devenu bavard… ». Ainsi commence l’histoire de Kéta. Quelle histoire ? Mais quelle histoire ! Une histoire de décision. Une Vie. Décision pour Kéta de quitter le monde des morts (qui est le monde des vivants ancêtres du XVI° siècle ?) pour se réincarner, ici et maintenant, en un fils, forcément quand on n’est qu’esprit… Ah la filiation. Revient en mémoire la litanie œdipienne : de qui donc suis-je né ? Les Grecs ici sont noirs. Les Hellènes se métissent. Les Angolares sont de grands résistants. Et Kéta un de leurs descendants. Quel sera son héritage ?

Kéta quitte les morts, Kéta quitte sa mort et renaît. Pas de renaissance sans initiation, pas d’initiation sans rite, pas de résurrection sans maman, pas de vie sans papa, pas de vie non plus. Papa est le roi de la mer. Madoké la maman est la confidente : « ne raconte pas ton rêve à ton père ! ». On ne rivalise pas avec les rois pères sans péril. Surtout quand le père est le maître des eaux (féminines) et le seigneur des airs ! Kéta a priori ne ressemble pas à papa Mé N’Gopa. Kéta est attiré par la forêt, les bois, les bûches et les troncs dont on fait les bateaux. Embarquement immédiat. Se démarquer pour gagner l’estime, éprouver pour exister et surtout être reconnu et accepté.

Universel, le double lien malinowskien (imite-moi vs ne m’imite pas) conditionne le fil narratif de la nécessité (Anankè) qui marque le début du Cosmos avec Chronos…

Nécessité et destin pour tout enfant d’entrer dans sa société, la société, société des vivants. Les éléments premiers (eau, terre, air…) renversent leur symbolique par pédagogie de l’éveil. Comment concilier la mer et la forêt ? Comment réconcilier le monde technique et l’esprit de la tradition ? Trouver – plus que retrouver – le sens humain passe nécessairement par une suite d’épreuves : dette, secret, contrition, expiation, rédemption, règlement de la dette… rendez-vous page soixante-dix-sept : « Même la bonne volonté a ses limites. Je crois user mes réserves à attendre un regard bienveillant, une lueur dans les yeux de mon père. Une parole… ». Cette parole du père qui n’arrivera qu’au prix d’épreuves, d’efforts surhumains de toute descendance. Oui, toute hoirie se mérite. Et la taxe authentique est plus lourde de sens que la bourse.

Un petit livre à partir de 11 ans ? Mais il faut vivre, corps et esprit, au moins 500 ans pour accoster une caravelle de tant d’envergures. Suave mari magno…


Didier Bazy


  • Vu : 3389

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jean-Yves Loude

 

Écrivain et ethnologue, Jean-Yves Loude est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels une série publiée chez Actes Sud, dans laquelle s’inscrit cet opus, consacrée aux mémoires occultées de l’Afrique : Le Roi d’Afrique et la reine mer (1994), Cap-Vert, notes atlantiques (1997), Lisbonne, dans la ville noire (2003), et Coup de théâtre à São Tomé (2007). Cet ouvrage a été réalisé en collaboration avec sa compagne, Viviane Lièvre, ethnologue et photographe. Tous deux témoignent depuis trente ans de la diversité des cultures du monde – lointaines ou proches – à travers leurs livres, études, romans adultes et jeunesse, leurs photos et leurs conférences. Leurs terrains d’investigations sont les Kalash du Pakistan, le Maghreb, l’Afrique de l’Ouest, le Cap-Vert, Lisbonne, São Tomé, le Brésil.

 

A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Co-fondateur de La Soeur de l’Ange (Ed. Hermann)

Co-fondateur de la Cause Littéraire

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français

– Préfacier chez Pocket (Molière, Corneille)

– Deleuze et de Cuse (Collectif) Aux sources de la pensée de Deleuze. Vrin, 2005) dir : Stéfan Leclercq

– Après nous vivez (G S Editions, 2007)

– Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010) préface de Michel Host

– Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012) préface de Michel Granger

L’ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013) sélectionné 2014 prix roman historique jeunesse

– Cendres    (Publie.net, 2015)

– Traitements de textes ( Ed. de Londres 2015 )
– Explorateurs, qui êtes vous ? (Ed. Bulles de savon 2016)

Sélection 2018 prix Michel Tournier Jeunesse

– Savants, qui êtes-vous ? ( Ed. Bulles de savon, diff-distr Flammarion )2017

à paraître 2018

– Péguy internel