Identification

Les cages flottantes et Chéri-Bibi et Cecily, Gaston Leroux

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 09.09.11 dans La Une Livres, Le Masque (Lattès), Les Livres, Critiques, Fantastique, Roman

Les Cages flottantes et Chéri-Bibi et Cécily, Le Masque, « Labyrinthes », 2011, 285 et 318 pages, 7,50€ chacun.

Ecrivain(s): Gaston Leroux Edition: Le Masque (Lattès)

Les cages flottantes et Chéri-Bibi et Cecily, Gaston Leroux

 

Voici la réédition des aventures du célèbre Chéri-Bibi, forçat de son état, innocent devenu grand maître du crime, matricule 3216. Saluons cette excellente initiative des éditions du Masque qui permet d’offrir cette saga infernale à de nouveaux lecteurs en livre de poche.

Délaissant Rouletabille, Gaston Leroux donne naissance en 1913 à un personnage mythique et à sa célèbre formule Fatalitas ! Chéri-Bibi est un nouveau Jean Valjean poursuivi par son Javert, Costaud ! Car il est bel et bien un héros tragique comme il le souligne lui-même dans le second volet en établissant un parallèle entre sa personne et Œdipe, jouet d’un destin impitoyable. En effet les crimes commis par Chéri-Bibi découlent d’une injustice qui révulse le lecteur. Ce dernier frémit alors, non des méfaits du forçat, mais des délais apportés à la résolution de cette méprise première.


« Au fond, qu’étaient les crimes d’Œdipe, lequel avait tué son père et épousé sa mère, dans l’ignorance où il était resté de sa naissance, à côté de ceux de Chéri-Bibi, innombrables, tous s’engendrant les uns les autres et tous issus d’un geste généreux ? (Le geste qui avait tué le père de Cécily, dans un moment où Chéri-Bibi voulait le sauver.) Et voilà que maintenant qu’il se croyait débarrassé enfin de la nécessité de tuer – après avoir pris la peau d’un autre – la catastrophe rôdait de nouveau autour de lui, préparait sournoisement ses coups, venait de lui faire entrevoir sa hideuse face rouge ».

Mais revenons au commencement. Chéri-Bibi est accusé d’un crime qu’il n’a pas commis et il est condamné au bagne. On le découvre à bord du Bayard qui le conduit à Cayenne, en compagnie de ses camarades de la chiourme, aux noms évocateurs : Petit-Bon-Dieu, Gueule-de-Bois, le Kanak, la Ficelle… Les femmes ne sont pas en reste, avec en tête la Comtesse, « fleur du bagne », femme du Kanak, prête à tout pour séduire Chéri-Bibi. Mais ce dernier a déjà voué son cœur à Cécily, une jeune femme de son pays qui a épousé le marquis du Touchais, un être veule et fourbe méprisant sa femme. Chéri-Bibi procède à une mystérieuse évasion et hante le Bayard de sa présence fantomatique. Il fait au commandant le récit pathétique des événements qui le conduisirent au bagne. Fatalitas ! Puis la révolte de la chiourme éclate : les forçats prennent le navire et négocient une rançon pour la libération des naufragés qu’ils recueillent peu après. Parmi eux : le marquis du Touchais ! Chéri-Bibi s’impose comme le chef incontesté, doué d’une volonté de fer et d’une force hors du commun.

Dans Chéri-Bibi et Cécily, le brave la Ficelle a mis la main sur les millions de la rançon et apprend la mort de son chef. Mais à bord de l’Estrella, des doutes l’assaillent et il croit rêver : « C’était Chéri-Bibi, revenu du royaume des morts et marchant comme lorsqu’il était vivant, avec les mêmes tics, le même déhanchement, le même traînement de la jambe et la même allure chaloupée des épaules… ». Et c’est bien Chéri-Bibi qui réapparaît sous les traits du marquis du Touchais ! Merveilles de la chirurgie entre les mains du Kanak et de la Comtesse. De retour en France, Chéri-Bibi/le marquis et la Ficelle/Hilaire son secrétaire retrouvent Cécily au domaine, en proie aux assauts du traître M. Pont-de-Marie. Après de nombreux rebondissements, Cécily, touchée par les changements du marquis, répond à son amour. Mais une sombre découverte amène l’ancien forçat à fuir une nouvelle fois : le marquis du Touchais était le véritable coupable du crime dont on avait accusé Chéri-Bibi. Ironie tragique : « J’ai pris la peau d’un honnête homme, et c’était encore un assassin !» Un incendie vient à point nommé faire mourir un soi-disant marquis du Touchais, alors qu’un être hideux sort des flammes, portant l’estampille du forçat. Chéri-Bibi était-il mort ? Les Nouvelles aventures de Chéri-Bibi en 1919 viendront répondre à cette question…

La saga de Chéri-Bibi joue avec brio les accords du roman populaire : lyrisme et naïveté des sentiments, fatalité écrasante, péripéties violentes et révélations spectaculaires, héros au cœur pur cachant un tigre rugissant, scènes de crime sanglantes, méchants cruels et diaboliques… Leroux y ajoute un talent de conteur inégalé et l’exotisme de l’argot du bagne. Avec humour, il place là une recette de morue à l’espagnole, ici une critique de Karl Marx et de l’anarchisme ou la rengaine de la chiourme :


Dans l’raisiné, qui qui trimarde ?

Qui qu’a fait jacter la bavarde

Qui qui fout l’taf à Tout-Paris ?

C’est Chéri !

La Républiqu’nous emberluche !

Du Bois de Boulogne à Pantruche,

Qui qui fait sauter tout l’fourbi ?

C’est Chéri-Bibi !

C’est Chéri-Bibi !


Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 2792

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Gaston Leroux

Gaston Alfred Louis Leroux, né à Paris 10e le 6 mai 1868 et mort à Nice le 15 avril 1927, est un romancier français, connu surtout pour ses romans policiers empreints de fantastique.

Son roman Le Mystère de la chambre jaune, chef-d'œuvre d'ingéniosité qui inspirera les surréalistes, lui vaut le succès en 1908. Il continue à écrire des romans dans la même veine, Le Fantôme de l'Opéraen 1910La Poupée sanglante en 1923 et la série des Chéri-Bibi à partir de 1913. Son dernier roman, Mister Flow, paraît en 1927.

Son personnage Joseph Rouletabille, jeune apprenti reporter à l'intelligence déductive hors du commun, qui apparaît pour la première fois dans Le Mystère de la chambre jaune, devient le héros d'autres romans tels que Le Parfum de la dame en noirRouletabille chez le tsar et Le Crime de Rouletabille.

En 1918, avec notamment René Navarre, l'interprète du Fantômas de Louis Feuillade, et Arthur Bernède, il fonde à Nice la Société des Cinéromans. Avant qu'elle ne soit rachetée par Pathé-Cinéma, il contribue à titre de producteur, scénariste et raconteur (dans Le Matin) aux quatre premières productions de cette société :

  • La Nouvelle Aurore (1919), 16 épisodes
  • Tue-la-mort (1920), 12 épisodes, dans lesquels sa fille Madeleine, âgée de 13 ans, tient le rôle de Canzonetta
  • Le Sept de trèfle (1921), 12 épisodes
  • Rouletabille chez les bohémiens (1922), 10 épisodes

Les œuvres de Gaston Leroux ont fait l'objet de nombreuses adaptations au cinéma, à la radio, à la télévision et même en bandes dessinées.

Gaston Leroux a été par ailleurs un adversaire résolu de la peine de mort, contre laquelle il a milité notamment à travers sa pièce La Maison des juges.


(Source Wikipédia)

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Membre du comité de rédaction

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.