Identification

Le Manoir des sortilèges, Serge Brussolo

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 09.10.14 dans La Une Livres, Le Masque (Lattès), Les Livres, Critiques, Roman

Le Manoir des sortilèges, Le Masque poche, mai 2014, 405 pages, 6,90 €

Ecrivain(s): Serge Brussolo Edition: Le Masque (Lattès)

Le Manoir des sortilèges, Serge Brussolo

 

Le Manoir des sortilèges nous entraîne dans un Moyen Âge tourmenté, violent et voué à des puissances occultes. Serge Brussolo installe avec talent cette ambiance sombre et magique et se plaît à en déconstruire un à un chaque élément. Lorsque le lecteur, suivant les traces de Gilles l’écuyer, finit par céder à l’une de ces croyances, l’auteur fait surgir le rationnel là où on ne l’attendait plus. Cependant le doute continue de planer, laissant une impression vague de crainte non élucidée et donnant au récit toute sa saveur.

Suite à un tournoi qui aura dégénéré en bain de sang, Gilles se retrouve privé de son maître vieillissant. Selon la coutume, le voilà devenu la propriété du vainqueur, un mystérieux jouteur à l’armure rouillée, souillée de sang. Ce chevalier peu loquace se nomme Foulques de Braz. Sa légende n’est pas usurpée : cet homme est un véritable maître de guerre, jamais repu de mort et de combats. Mais son passé par trop sanglant l’a voué à une malédiction ignoble : à chaque pleine lune, le noble guerrier doit assouvir sa faim dévorante, qu’il aura refoulée jusqu’à l’apparition de l’astre nocturne. Braz dévore les enfants ; et pour ce faire, il égorge, étripaille tout et tous ceux qui se trouvent sur son chemin. Son écuyer assiste, impuissant, à ses scènes atroces.

« Si au moins je pouvais voir ses yeux…, pensait-il.

Il songea que son nouveau maître était peut-être défiguré ? C’était pour cette raison qu’il n’ôtait jamais son heaume. Le casque dissimulait un visage affreusement rapiécé, dépourvu de nez, aux lèvres arrachées, à la bouche figée en un perpétuel sourire de squelette. Gilles connaissait les dégâts qu’un coup de massue ou de fléau pouvait occasionner ».

Pour échapper à ce sort, le chevalier doit, sur ordre d’un prieur fanatique, se rendre au manoir de Niel où se terre l’esprit maléfique de Lilith, une bergère devenue baronne et sorcière. Il lui faut retrouver le grimoire laissé par la magicienne, grimoire révélant les secrets de son art et détenant le sort pouvant lever la malédiction. Parmi les mille tours qu’elle aura joués aux habitants de la région, elle a laissé sur les landes et dans son château un troupeau de moutons belliqueux qui font fuir les loups eux-mêmes. Plusieurs nobliaux y ont déjà tenté leur chance sans jamais revenir. On prétend qu’ils auraient été transformés en ovidés… Pour déjouer les pièges et manœuvres de cette Circé, les deux hommes sont accompagnés par une jeune sorcière, sortie des geôles du prieur.

Le récit, mené avec gouaille, se focalise sur le point de vue de Gilles, et le lecteur suit, le cœur battant, les diverses péripéties de son service auprès de Foulques de Braz le maudit, ainsi que ses états d’âme assez cocasses. Serge Brussolo œuvre avec son habileté coutumière pour livrer un récit des plus trépidants, multipliant les épreuves pour ses héros, dévoilant au compte-goutte les coulisses de ce manoir enchanté et voué au diable.

Voici donc une lecture des plus plaisantes et légères, destinées aux amateurs de fantastique et de sorcellerie, de celles que l’on achève d’un trait aux confins de la nuit.

 

Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 1883

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Serge Brussolo

 

Serge Brussolo est né en 1951. Après avoir exercé plusieurs métiers, il entre sur la scène littéraire avec Funnyway (Grand Prix de science-fiction en 1979). Son univers entre fantastique et science-fiction se développe à travers de nombreuses parutions. Il s’est également illustré dans l’écriture de séries destinées à la jeunesse, de romans historiques et de polars.

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.