Identification

Le Krapoukoff, Raphaëlle Barbanègre (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 09.10.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Thierry Magnier

Le Krapoukoff, Raphaëlle Barbanègre, septembre 2019, 40 pages, 16 €

Edition: Thierry Magnier

Le Krapoukoff, Raphaëlle Barbanègre (par Myriam Bendhif-Syllas)

 

Le Krapoukoff est l’histoire de deux enfants qui décident d’aller pourfendre du monstre « pour de vrai » afin de savoir qui a le plus de courage. Ils découvrent qu’à défaut de monstres, la forêt interdite est peuplée de bien étranges créatures. Le récit de quête héroïque est réécrit ici sous le signe de l’humour et rappelle les textes débridés de Vincent Malone ou les albums d’Alain Crozon.

Forts de leur entraînement permanent, Raoul à l’épée et Violette à l’arc, les enfants sautent la barrière qui protège le village paisible où ils résident, le bien-nommé Moules-sur-Mer. Des arbres gigantesques se dressent face à eux, qui, tout riquiqui dans la profondeur des bois, fanfaronnent encore. Mais lorsque l’obscurité tombe, le vaillant héros et l’héroïne intrépide commencent à avoir peur. Ils croient voir surgir le Krapoukoff, le plus effroyable des monstres de la forêt mais c’est un gros être couvert de pois de couleur qui hurle en les voyant arriver. Il s’agit de Kougloff et il sera leur premier guide dans la forêt, pour cette quête digne des plus grands chevaliers… hauts comme trois pommes.

L’histoire que nous conte l’autrice-illustratrice est toute simple. D’une rencontre à l’autre, les enfants surmontent leurs peurs et découvrent que la légende ne rejoint pas la réalité. La chute est d’ailleurs tordante. L’humour omniprésent, les jeux de mots en -off qui sont un régal à lire à haute voix, les détails farfelus participent du charme de cet album foisonnant. Mais c’est sans compter le très beau travail graphique qui fait de l’ouvrage un livre que l’on lit et relit, se réjouissant de repartir dans le royaume du Krapoukoff.

Raphaëlle Barbanègre crée une forme hybride où le dessin d’album s’associe à des vignettes de bande-dessinée s’échappant du cadre. On passe ainsi d’une double page impressionnante dans la forêt obscure à une page comptant cinq ou six vignettes où une histoire se raconte, en parallèle du récit cadre. La double page joue sur le contraste de taille entre les enfants et les arbres ou les racines, démultipliant le personnel animalier ou monstrueux des bois, avec des effets d’aquarelle tranchés par les dessins croqués au vol, sans contours complets ce qui donne plus de dynamisme à l’ensemble. Les petites vignettes associent les personnages en couleur à des décors plantés par quelques détails concrets à l’encre gris-bleu ou violette. Efficaces, drolatiques, elles demandent à mettre le nez sur la page pour repérer tous les détails. La plus fameuse est la double page de vignettes consacrée à Chamaloff et à ses habitudes de vie pantouflardes et gourmandes.

La cerise sur ce délicieux gâteau réside dans les cartes des couvertures intérieures que l’on ne se lasse pas de scruter, de déchiffrer en pouffant de rire. Dans la première, le royaume dévoile tous les monstres effrayants que les habitants de Moules-sur-Mer redoutent, sans les avoir jamais croisés, au sein de territoires tous plus dangereux les uns que les autres ; la seconde présente le même royaume peuplé de créatures fort sympathiques aux noms à consonance gastronomique, chacune implantée dans un lieu qui lui est propre et mise en scène avec les jeunes héros et héroïne de l’histoire.

Souhaitons qu’après « les trépidantes aventures » de Violette et Raoul, Raphaëlle Barbanègre nous propose bien d’autres ouvrages d’une aussi belle facture et d’une fantaisie aussi débordante.

Album à partir de 3 ans.

 

Myriam Bendhif-Syllas

 

Raphaëlle Barbanègre est illustratrice, diplômée de l’école Émile Cohl. Elle travaille pour la publicité, l’édition et la presse. Le Krapoukoff est son premier album en tant qu’autrice-illustratrice.

  • Vu : 454

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.