Identification

Le complexe de l’écrivain (4), par Eric Dubois

Ecrit par Eric Dubois 27.11.17 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

Le complexe de l’écrivain (4), par Eric Dubois

 

Un poète est un pigeon malade. Un poète qui voudrait écrire un roman et qui n’y arrive pas. Je suis ce poète, je me reconnais dans ce pauvre volatile dont les teintes imitent les gris nuancés de la ville. Plus tard, dans la soirée, avide d’une réalité mercantile que j’abhorre, je demande à Laure les coordonnées de l’attachée de presse de Machin Chose. J’ai conscience que, n’ayant pas écrit de roman, il va m’être difficile de lui envoyer un tapuscrit.

– Et si je lui envoie un florilège de mes poèmes ?

– La maison d’édition publie des poètes déjà connus.

– Ok. Alors je vais écrire un roman.

– Et va voir Frédéric Beigbeder, il te conseillera.

– Je vais le déranger !

– Non. Ecris-lui.

Cher Frédéric,

mon amie Laure me tance jour et nuit pour écrire des romans et pour abandonner la poésie qui ne rapporte rien ou si peu, tout le monde sait que les poètes sont des illustres inconnus et on a toujours dit qu’un poète connu est un poète mort…

 

Non ! Je vais tourner autrement ma lettre trop emphatique et trop inactuelle.

 

Cher Frédéric,

je connais l’attachée de presse de Machin Chose, vous voyez qui ? Il se trouve que j’ai le projet d’écrire un roman. Pourriez-vous m’aider dans cette entreprise par des conseils avisés ? Vous qui êtes un écrivain talentueux et reconnu…

Bla bla bla.

 

Je commence donc une lettre que je fais lire, une fois terminée, à Laure qui me dit :

– Eh bien voilà ! Tu vois quand tu veux ! C’est exactement ça qu’il faut dire !

Je ne vois pas à quoi elle fait allusion mais je la laisse dire.

– Il te répondra et il te donnera rendez-vous au Bonaparte. Frédéric est un peu le Napoléon des Lettres.

– Si tu le dis…

 

A suivre

 

Éric Dubois

 

Lire la série de ces textes

 


  • Vu : 856

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Eric Dubois

Lire tous les textes d'Eric Dubois

 

Eric Dubois est né en 1966 à Paris. Auteur de plusieurs ouvrages de poésie dont  entre autres « L’âme du peintre » ( publié en 2004) ,  « Allée de la voûte »(2008), « Les mains de la lune » »(2009), « Ce que dit un naufrage »(2012) aux éditions Encres Vives, « Estuaires »(2006) aux éditions Hélices ( réédité aux éditions Encres Vives en 2009), « C'est encore l'hiver »(2009) , « Radiographie » , « Mais qui lira le dernier poème ? » (2011) sur www.publie.net, « Mais qui lira le dernier poème ? » aux éditions Publie.papier, « Entre gouffre et lumière » (2010) chez L'Harmattan ,« Le canal », « Récurrences » (2004) , « Acrylic blues »(2002) aux éditions Le Manuscrit. Participation à de nombreuses revues.  Textes inédits dans les anthologies  Et si le rouge n 'existait pas ( Editions Le Temps des Cerises, 2010) et Nous, la multitude ( Editions Le Temps des Cerises, 2011), Pour Haĩti ( Editions Desnel, 2010) , Poètes pour Haĩti (L'Harmattan, 2011), Les 807, saison 2 ( Publie.net, 2012), Dans le ventre des femmes ( Bsc Publishing, 2012) ... Responsable de la revue de poésie en ligne « Le Capital des Mots ». Blogueur : « Les tribulations d'Eric Dubois ».

 

http://ericdubois.net

http://ericdubois.info

http://le-capital-des-mots.fr