Identification

Le Chevalier double, Modrimane, d’après un conte de Théophile Gautier

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 31.03.14 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Le Chevalier double, scénario et dessins de Modrimane, La Boîte à bulles, février 2014, 64 p. 13 €

Ecrivain(s): Modrimane

Le Chevalier double, Modrimane, d’après un conte de Théophile Gautier

 

 

Le Chevalier double est un conte intemporel et magique, un récit fascinant et plein de rebondissements sur la dualité de l’être : Modrimane s’empare de cette histoire inventée par Théophile Gautier pour en faire une bande dessinée inspirée et élégante.

Dès la couverture, on est saisi par l’image de ce jeune garçon dont le reflet a changé de couleur, ainsi que par la force de l’illustration qui nous plonge d’emblée dans un monde reculé, médiéval et inquiétant. Ce sont des couleurs profondes et vives, tranchées, toutes en contraste, cerclées de noir comme dans de vivants vitraux qui s’offrent à nous. Le livre cartonné, dans un format atypique, tient à la fois du grimoire et de l’album contemporain.

Mais entrons à présent dans l’histoire (donnée dans son intégralité à la fin de l’ouvrage pour les plus curieux). Nous voici dans un château où les maîtres des lieux attendent un heureux événement. Par une nuit d’orage, un étranger demande l’hospitalité. Elle lui est accordée volontiers puisqu’en sa qualité de troubadour, il pourra divertir l’assemblée. La comtesse Edwige subit la séduction perverse de cet homme et voit son bonheur terni par son influence. La pleine page consacrée à la danse des deux personnages constitue un petit chef d’œuvre où se joue toute la possession maléfique à travers le choix des couleurs et la transformation du bohémien.

Confirmant le malaise tenu secret de la comtesse, peu après la naissance, le mire dévoile l’horoscope du nouveau-né. Ce dernier se trouve sous une double étoile : une verte et une rouge qui l’amèneront tantôt vers le bonheur, tantôt vers le malheur. Et en effet, Oluf possèdera une double personnalité qui déconcertera son entourage : mi-ange, mi-démon, il semble doté d’un jumeau maléfique qui ne le quitte pas. Le jeune homme perd ses parents et devient comte à son tour. Les jeunes femmes se succèdent auprès de lui, lassées les unes après les autres de son caractère ambigu. Mais lorsqu’il rencontrera Brenda, son destin pourra peut-être prendre une autre voie.

« Jeunes femmes, ne jetez jamais les yeux sur les maîtres chanteurs de Bohême, qui récitent des poésies enivrantes et diaboliques. Vous, jeunes filles, ne vous fiez qu’à l’étoile verte ; et vous qui combattez bravement, quand même vous devriez frapper sur vous et vous blesser de votre propre épée, l’adversaire intérieur, le méchant chevalier ».

Le Chevalier double réalise un beau projet : faire découvrir un récit classique et le transfigurer sous une forme tout à fait actuelle. L’auteure respecte son modèle et l’illustratrice déploie une technique efficace et poétique. Les pleines pages forment tableau et marquent les différentes étapes du conte, les ombres de couleurs soulignent de façon surprenante les plis et les reliefs, mais c’est surtout l’emploi de ce noir profond sur lequel explosent les couleurs qui s’impose à nous.

Nul doute qu’un large public sera conquis par cet ouvrage qui respire le mystère et salue avec grâce et talent la belle littérature.

Bande dessinée à partir de 7 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 5084

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Modrimane

 

Modrimane (Maude Riemann) est née en 1981. Elle a étudié à l’école Emile Cohl et devient auteure-illustratrice indépendante. Elle travaille pour la presse et l’édition jeunesse. En 2004, elle remporte le Prix Figures Futur du Salon du livre jeunesse de Montreuil pour Le Petit Chaperon Rouge. Elle a publié Le Vol de la cigogne, sa première bande dessinée chez Sarbacane.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.