Identification

Le Chapeau de Mitterrand, Antoine Laurain

Ecrit par Alexandre Muller 10.01.12 dans La Une Livres, Recensions, Les Livres, Roman, Flammarion

Le Chapeau de Mitterrand, 212 pages, 18 €

Ecrivain(s): Antoine Laurain Edition: Flammarion

Le Chapeau de Mitterrand, Antoine Laurain

Daniel Mercier entra dans une brasserie parisienne, adresse prestigieuse, se vit installer à une table dressée d’une nappe d’un blanc vif, presque bleuté, se fit servir une bouteille de Pouilly-Fuissé et un plateau royal de fruits de mer dont les prix dépassaient sensiblement ce qu’il avait imaginé. Soudain le maître d’hôtel accueillit trois nouveaux clients. L’entrée de ces trois personnages dans la brasserie donna un tournant exceptionnel à la soirée peu ordinaire de Daniel. A la table d’à côté viennent de prendre place, François Mitterrand, Roland Dumas (son ancien ministre des Relations extérieures), et un troisième homme, un dénommé Michel, gros trapu à lunettes et cheveux frisés.


« Je dîne à côté du Président de la République, se dit Daniel à plusieurs reprises afin de pouvoir donner une forme de réalité à ce fait récent, nouveau, irrationnel ».


Daniel finira son repas doucement, le plus doucement du monde, buvant les paroles présidentielles, rêvant d’être le quatrième homme de la table présidentielle. François Mitterrand était si près qu’il aurait suffi qu’il approche sa main pour le toucher.

Deux heures et sept minutes plus tard lorsque le Président disparaît dans la nuit, entouré de Roland Dumas et du gros, son chapeau reste, oublié, sur la barre de cuivre surplombant la banquette. Daniel Mercier bien sûr hésitera, mais en sortant il se dira « le chapeau de François Mitterrand est sur ma tête ».

Novembre 1986, huit mois après que François Mitterrand ait perdu les élections législatives, le chapeau du Président vient de changer de tête, et en quelques semaines la vie de Daniel Mercier va s’en trouver bouleversée, conséquences surprenantes liées à son nouveau couvre-chef. Mais Daniel Mercier va à son tour perdre le chapeau, et celui-ci changera une autre destinée…

A l’instar d’un certain auteur* qui profita d’un jet vertical de chapeau pour conter son histoire, Antoine Laurain, d’une certaine façon, propulse le chapeau de Mitterrand à l’horizontale de la société française des années 80. De nombreuses références de cette décennie sont évoquées, de la musique et des musiciens, des hommes politiques ou influents, des événements géopolitiques, de l’art et des artistes, des parfums aux défis architecturaux. Le récit s’épanche dans le Paris des grands travaux mitterrandiens, l’Opéra-Bastille, la Pyramide du Louvre, les colonnes de Buren, la Grande Arche, dont l’élévation « relevait d’une volonté parfaitement anti-conservatrice, iconoclaste. Limite punk » (un roman qui assimile ces fameuses transformations architecturales au mouvement punk mérite-il d’être lu ? Assurément oui.)

Le Chapeau de Mitterrand est une fable qui, donc, peut s’affranchir sans risque de dépareillement des limites du réel. Frôler avec le mysticisme. Où a-t-on vu qu’un objet puisse transformer l’existence de celui qui le porte ? Où a-t-on vu qu’un objet puisse exhausser notre « rêve commun : voir s’accomplir par magie nos désirs les plus secrets » ?

Le Chapeau de Mitterrand est-il un livre politique ? Non. Antoine Laurain doit sans doute nourrir une certaine admiration à l’encontre de François Mitterrand, comme celle portée aux hommes charismatiques qui ont transcendé leur destin.

Ce roman, je n’hésite pas à l’écrire, est excellent. Antoine Laurain maîtrise la simplicité sans se départir d’une très belle langue. Son histoire m’a entraîné. Un roman qui entrera dans ma bibliothèque à côté des petites perles à ne pas oublier et à faire lire à mes clients, à mon entourage. Assurément oui.


* Richard Brautigan


Alexandre Muller


  • Vu : 3476

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Antoine Laurain

Antoine Laurain est né à Paris au début des années 70. Scénariste, réalisateur, assistant d’antiquaire, collectionneur, son parcours atypique lui aura permis d’exercer ses compétences dans divers domaines avant de se tourner vers l’écriture. Auteur de Ailleurs si j’y suis (Éd. Le passage), Fume et tue (Éd. Le passage), Carrefour des nostalgies (Éd. Le passage).

A propos du rédacteur