Identification

Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac, Pierre-Marie Beaude (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 09.10.18 dans La Une Livres, Les Livres, Gallimard Jeunesse, Critiques, Jeunesse, Roman

Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac, avril 2018, 416 pages, 17 €

Ecrivain(s): Pierre-Marie Beaude Edition: Gallimard Jeunesse

Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac, Pierre-Marie Beaude (par Myriam Bendhif-Syllas)

Laomer ou la matière de Bretagne passée à travers la fontaine de Jouvence. Pierre-Marie Beaude nous offre un très beau roman médiéval, où se retrouvent tous les éléments du cycle arthurien, tout en apportant une intrigue originale dont les héros sont le chevalier Calogrenant et l’enchanteresse Morgane. Introduction à cet univers ou plongée emplie de clins d’œil pour les passionnés de cette époque, qu’importe, tout est là pour enchanter les lecteurs, dans cette continuation des récits des chevaliers de la Table ronde.

« – Point de mensonge en cela, dame Morgane. Vos exploits se racontent sur le continent. Nous savons tout du roi Arthur, de la reine Guenièvre, des amours déçues de Lancelot, de Gauvain toujours serviable avec les jeunes demoiselles, de Keu, le sénéchal, au mauvais caractère. Et nous vous connaissons aussi, ma dame, filleule de la mystérieuse Viviane retirée en son domaine du Lac. Aujourd’hui, la Providence me fait cette grande joie de vous rencontrer !

Robin était bien loin de se douter que la dame qu’il avait guidée jusqu’ici était la même Morgane que celle des récits colportés par les troubadours. Il en devint tout pâle, hésita à parler, se tut, se contentant de dévorer l’enchanteresse du regard ».

Sous le nom de Robert de Laomer se cacherait le bien connu Lancelot du Lac, ayant refait sa vie après la tragédie de son amour pour la reine Guenièvre. Son château attaqué par traîtrise, ses enfants disparus et sa femme morte, le chevalier s’est évanoui dans la nature, en quête d’une vengeance. Mais les enfants sont bel et bien en vie, l’une aux mains des pillards du Nord, l’autre retrouvé sur les rives de Cornouailles et remis aux bons soins de la fée Viviane par Morgane sa disciple. L’intrigue se divise bien vite en deux récits, le premier consacré aux recherches des deux héros à travers les terres d’Irlande, de France et d’Italie ; le second nous racontant les périples de Noreen, fille de Laomer auprès des peuples vikings. Personnages masculins et féminins se révèlent tout aussi puissants et passionnants, les uns que les autres.

Bien des péripéties attendent les uns et les autres, les confrontant à leurs peurs les plus grandes et à leurs limites, leur demandant bien des dépassements et des défis à relever. Des rencontres illuminent ces moments sombres, comme celles de la joyeuse troupe de saltimbanques, du mire Jean Arpange, du mystérieux cavalier archer en Terre des Brumes, des marchands Polo à Venise, des petits hommes aux chiens, rois de la banquise… Pierre-Marie Beaude en profite pour nous offrir un regard d’ensemble sur la société du XIIIesiècle, sa vie quotidienne comme ses parts plus obscures ; ainsi en va-t-il de l’épisode de l’accusation en sorcellerie de la jeune jongleuse ou encore de la complexité des sociétés vikings, loin des clichés des simples barbares tatoués, assoiffés de sang.

Le rythme soutenu du récit se construit en trente chapitres, relançant le suspense et passant d’un univers à l’autre. Dans une langue belle et recherchée mais restant accessible, l’auteur nous plonge dans son intrigue épique en glissant çà et là des mots à consonance médiévale ; de façon décalée de son propre aveu parfois, mais toujours à propos. Plus plaisant encore en est le conte du seigneur Laomer et de ses amis, célébrant les valeurs toujours actuelles de la chevalerie et de la féérie.

« On ne se fait pas à l’idée que les héros puissent disparaître, car la beauté et le courage ne meurent jamais. Et quand bien même ils seraient morts, comment ne pas sentir qu’ils sont toujours là, jamais loin, vous invitant à mordre la vie à pleines dents, comme ils ont si bien su le faire avant vous ».

Roman à partir de 12 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 192

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Pierre-Marie Beaude

 

Pierre-Marie Beaude est professeur à l’université de Metz, spécialiste des civilisations moyen-orientales. Il est l’auteur de nombreux ouvrages pour les adultes et les enfants. Il a notamment adapté le cycle arthurien des romans de Chrétien de Troyes.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.