Identification

La réparation, Colombe Schneck

Ecrit par Valérie Debieux 26.09.12 dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Les Livres, Recensions, Roman, Grasset

La réparation, août 2012, 224 pages, 17 €

Ecrivain(s): Colombe Schneck Edition: Grasset

La réparation, Colombe Schneck

 

Lituanie, ghetto de la ville de Kovno, Place de la République, 26 octobre 1943 : 2800 Juifs, en rang, les uns derrière les autres, attendent leur sort.

« Pendant les Aktions, les nazis choisissaient dans le ghetto ceux qui étaient déportés vers un camp de travail, dans le Lager. Ceux qui n’étaient pas jugés aptes au travail étaient tués. Les Juifs savaient cela, il fallait à tout prix être jugé bon pour le travail pour avoir une chance de survivre. Les nazis ne séparaient pas les mères des enfants, ils étaient assassinés simultanément ».

Parmi eux, Mary, la grand-mère, Raya et Macha, ses deux filles, Max et Ulli, ses deux beaux-fils, ainsi que Salomé et Kalman, ses deux petits-enfants. Seules, Raya, mère de Salomé, et Macha, mère de Kalman, vont survivre. Mais que s’est-il passé, ce jour-là, sur la Place de la République, avec Salomé et Kalman ?

Paris, de nos jours. Depuis la fin de la guerre, Ginda, la sœur de Macha et de Raya, qui a quitté la ville de Poniwej (Lituanie), en 1926, pour faire ses études à Paris, et Hélène, fille de Ginda et mère de Colombe (Schneck) ne disent mot au sujet de cet évènement.

« J’avais compris très tôt que ce qui avait trait à la guerre et à la Lituanie, ce qui concernait la vie et la survie de Raya et Macha, la mort de Salomé tenait de l’ordre du secret et du miracle, qu’il fallait protéger de tout. Ne rien savoir était, je le croyais, une manière de les protéger. Je respectais enfant puis adulte, face à ma mère Hélène, à ma grand-mère Ginda, une nécessité secrète de ne pas les encombrer de tourments supplémentaires. Elles avaient déjà trop pleuré. Il fallait les laisser tranquilles dans leur tristesse et leur silence, ne pas poser de questions ».

Et pourtant, une promesse faite à sa mère, Hélène, celle de « donner comme deuxième prénom », à son enfant, celui de Salomé, incite l’auteur à mettre des mots sur ce silence.

La quête du passé commence. Recherches dans ses propres souvenirs, références littéraires historiques, interrogations auprès des proches, voyages à l’étranger. Peu à peu, avec difficulté, l’histoire familiale se dessine. Au terme de ce travail d’investigation, la vérité, longtemps « étouffée », apparaît enfin à la lumière du jour, avec, à sa naissance, l’ouverture sur d’autres questions où l’historique cède la place à l’existentiel.

Ce texte, à l’écriture simple, laisse transparaître la difficulté de l’exercice consistant à se faufiler, une torche à la main, entre les méandres de l’histoire familiale et ceux de l’Histoire. À cet égard, suivre l’auteure dans ses allées et venues, au travers du temps, des lieux et des personnages, s’avère peu aisé et, parfois, la confusion prend ainsi place, au détour de l’ordonnancement des événements. À croire que rien oublier du vécu familial constitue, pour l’auteure, une exigence morale vis-à-vis des disparus, qui s’inscrit au-delà de la seule cohérence du récit. Il faut parler, il faut écrire. L’ordre des idées ou leur rangement au sein du récit paraît subsidiaire, comme s’il fallait, avant toute chose, « réparer » un silence qui n’a que trop duré.

À travers cette démarche personnelle, Colombe Schneck rend un hommage émouvant non seulement à sa famille, mais également à tous les Juifs lituaniens exterminés par les nazis durant la IIème Guerre mondiale. Un seul regret toutefois, la mise en jachère du style.

 

Valérie Debieux


  • Vu : 2214

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Colombe Schneck

 

Colombe Schneck, née à Paris en 1966, est journaliste et écrivain. La Réparation est son cinquième livre.

 

A propos du rédacteur

Valérie Debieux

 

 

Lire tous les articles de Valérie Debieux


Valérie Debieux a été Directrice adjointe, rédactrice et responsable de la communication sur les réseaux sociaux (septembre 2011-juillet 2014)

Rédactrice et responsable du secteur littérature suisse

Ecrivain et traductrice littéraire née en Suisse en 1970

Membre de l’Association des Amis de Jean Giono: http://www.jeangiono.org/


Le site de Valérie Debieux :

www.lagalerielitteraire.com