Identification

La ligne des glaces, Emmanuel Ruben

Ecrit par Emmanuelle Caminade 12.10.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Rivages poche, Roman

La ligne des glaces, octobre 2016 (Payot, 2014), 300 pages, 9 €

Ecrivain(s): Emmanuel Ruben Edition: Rivages poche

La ligne des glaces, Emmanuel Ruben

 

Premier volet d’une suite européenne nordique, enquête romanesque sur le sens de l’Europe à laquelle Emmanuel Ruben travaille depuis plusieurs années, La ligne des glaces est un ouvrage à dominante géographique et onirique dans lequel les réalités de la politique et de l’histoire ne sont jamais loin, même s’il se déroule dans des lieux fictifs. C’est une sorte de fable géopoétique sur l’infini des frontières où, au travers de l’« exil volontaire » du héros narrateur, l’auteur interroge l’identité – qu’elle soit nationale ou individuelle – et cette frontière mouvante entre la réalité et la fiction.

Samuel Vidouble fuit le monde, filant vers l’Est à contre-courant de ses contemporains car « l’Ouest a pris pour [lui] la figure d’un cauchemar aseptisé ». Géographe de formation, il a obtenu une affectation diplomatique dans un archipel inconnu de la Baltique récemment entré dans « l’Union » et dont il ne parle pas la langue : la Grande-Baronnie. Il est chargé de rédiger un mémorandum et de cartographier au pixel près sa frontière maritime, une frontière amenée à devenir aussi celle de l’Europe : « la frontière de l’occident ».

Le jeune héros se met à enquêter, recherchant toutes les informations et cartes nécessaires à son travail, mais il se heurte à de nombreuses difficultés dans ce pays figé aux habitants réticents, dont la mémoire semble s’être arrêtée depuis « le premier grand carnage européen » : « le XXème siècle, passé 1913, semble s’effacer des murs de la ville ». Aimanté par les terres inconnues et toujours un pied dans le réel et l’autre dans l’imaginaire, il erre ainsi dans les méandres de la mémoire, semblant ne pouvoir se confronter à la terrifiante vérité du massacre des Juifs que par la fiction. Et ce roman s’avère aussi un parcours intérieur, une quête de soi se lovant dans le parcours d’un écrivain. D’un romancier peu à peu embarqué dans son temps et dans son pays – la France et plus largement l’Europe.

Le titre du livre renvoie habilement à cette ligne fictive désignant la frontière où les molécules simples se condensent, séparant dans notre système solaire les planètes telluriques des planètes gazeuses. Et ses trois parties « chrono-climatiques » (les états d’âme du héros épousant le gel d’un long hiver comme le dégel et le court été) contournent le risque d’ennui d’un récit linéaire en assemblant comme dans un puzzle une multitudes de courts chapitres, dont les intitulés mystérieux annoncent le plus souvent une petite surprise, procédé renouvelant efficacement l’attention d’un lecteur déjà emporté par le rythme vif d’une narration ne dédaignant pas l’humour.

On goûte la belle écriture poétique d’Emmanuel Ruben, cet écrivain-géographe pour qui les lieux et les paysages ont une importance primordiale et dont l’acuité et la précision du regard se double de cette dimension onirique induite par la géographie. Mais c’est surtout le dessinateur et l’aquarelliste qui nous comble dans ses portraits et ses nombreuses et magnifiques descriptions d’une matière toute picturale. Il y allie en effet la rapidité et la sûreté du trait et un sens très aigu des couleurs puissamment, et subtilement, évocateur. Une écriture par ailleurs toute en réverbération, en résonances, celle d’un auteur nourri de voyages et de multiples émotions picturales, et surtout musicales et littéraires dont il se fait l’écho et qui viennent enrichir la texture de son récit.

Après cette Ligne des glaces opportunément réédité en collection de Poche, nous attendrons donc la suite avec impatience, Taraconta devant sortir à la prochaine rentrée de janvier.

 

Emmanuelle Caminade

 


  • Vu : 2019

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Emmanuel Ruben

 

Emmanuel Ruben, né en 1980 à Lyon, est agrégé de géographie. Il a publié Halte à Yalta (Jbz et Cie, 2010), Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu (éditions du Sonneur, 2013), Icecolor (Le Réalgar, 2014), La ligne des glaces (Rivages, 2014) et Dans les ruines de la carte (Le Vampire actif, 2014).

 

A propos du rédacteur

Emmanuelle Caminade

 

Lire Tous les articles d'Emmanuelle Caminade

 

Rédactrice

Genres : ROMANS – Essais – Poésie

Maisons d'édition : ACTES SUD, GALLIMARD, INCULTE, VERDIER, ZOE, RIVAGES, MERCURE, QUIDAM ...

Domaine de prédilection : Littérature de LANGUE FRANCAISE (Française ou étrangère, notamment en provenance du MAGHREB...)

 

Emmanuelle Caminade est née en 1950, elle vit dans le sud de la Drôme, dans le canton de Grignan.

Elle a fait des études de droit  à Paris mais n'est entrée dans la vie active que tardivement en passant un modeste concours de l'éducation nationale. A la retraite depuis 2006, elle a commencé à écrire, en tant qu'abonnée, dans plusieurs  éditions participatives de Mediapart avant de créer son propre blog littéraire, L'or des livres, en septembre 2008.