Identification

La forteresse des lapins, Linda Zuckerman

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 04.02.12 dans La Une Livres, Seuil Jeunesse, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Récits, USA

La Forteresse des lapins, traduit de l’anglais (USA) par Daniel Lemoine (A Taste fort Rabbit), octobre 2011, 347 p. 16 €

Ecrivain(s): Linda Zuckerman Edition: Seuil Jeunesse

La forteresse des lapins, Linda Zuckerman


Si l’on vous parle d’une histoire de renards et de lapins, à quoi penserez-vous ? Non, il ne s’agit pas d’une adaptation de La Fontaine, ni d’un inédit de Béatrix Potter ou de Kenneth Graham… Sous les dehors d’une fable animalière, La Forteresse des lapins recèle un véritable thriller politique et économique où la loi du profit est poussée à son extrême. A travers le commerce illicite de chair comestible, une sorte de cannibalisme différé se dévoile. L’avidité s’exprime avec démesure et la folie gagne le consommateur prêt à tout pour voir ses désirs satisfaits.

La société des renards n’a rien à envier à la nôtre. Elle est particulièrement policée et civilisée. Ses citoyens ne chassent plus et se contentent de se fournir dans des épiceries. Chez le peuple des lapins, des mesures ont été prises pour parer aux nombreuses disparitions. Un couvre-feu et des tours de garde imposent ce qui se dessine comme un régime dictatorial jamais connu jusqu’alors. Les rouages se grippent lorsque certains se mettent à réclamer de la viande vraiment sauvage et que les autres sont prêts à sacrifier leurs congénères pour s’enrichir et prendre le pouvoir. Que se passe-t-il lorsque le lapin devient un loup et le renard un mouton ?

Entre ces deux sociétés, aucun contact en apparence. Les renards ignorent que les lapins sont civilisés et vice versa. Dans chacune des cités, le lecteur suit un personnage clé : Harry un renard un peu looser dont le frère Isaac est un politique puissant et inquiétant ; Quentin, un lapin peu disposé à devenir l’instrument d’une police encline aux excès et aux bavures. Chacun s’aventure dans la forêt en quête de réponses : Harry, à la demande de son frère, recherche les preuves de l’existence d’une forteresse où se seraient réfugiés les membres d’une colonie de lapins ; Quentin et ses amis tentent d’échapper à une condamnation assurée et de découvrir les traces des rebelles qui ont fui le système totalitaire.

Au cœur de la nature sauvage, les réponses attendent nos protagonistes mais aussi de nouvelles incertitudes. Toutes ces remises en question de soi et de l’univers connu, cruelles et tragiques, les amèneront à sortir des rôles stéréotypés que leur octroie traditionnellement la fable, et de l’image donnée d’emblée par le roman. Le courage et l’audace peuvent se révéler chez celui que l’on croyait sans défense. Le plus égoïste saura aider les autres au moment crucial. Sous les masques animaliers se cachent des archétypes que l’auteur aurait pu approfondir encore.

S’il n’atteint pas la puissance d’un récit comme Maus, ce roman possède la cruauté lucide de La Ferme des animaux. Il retient l’attention par le retournement des clichés qu’il opère, par sa construction ménageant habilement le suspens des différents pans de l’action, par son propos dérangeant et pertinent qui amènera assurément de nouveaux questionnements chez le lecteur.


A partir de 12 ans


Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 2314

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Linda Zuckerman

Linda Zuckerman a été éditrice de livres pour enfants pendant quarante ans, dans plusieurs grandes maisons d’édition américaine. Elle se consacre aujourd’hui à l’écriture à destination des enfants et jeunes adultes.

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.