Identification

La femme-nuage, Jean-François Chabas

Ecrit par Laetitia Steinbach 17.03.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Roman, L'école des loisirs

La femme-nuage, septembre 2011, 78 pages, 8€.

Ecrivain(s): Jean-François Chabas Edition: L'école des loisirs

La femme-nuage, Jean-François Chabas

La femme-nuage est un court opus qui nous propose trois contes spirituels et mystiques, presque mythiques, tant les lieux et les époques au cours desquels ces récits se déroulent sont incertains. Mais les héros de ces trois histoires ont en commun la quête d’un monde meilleur ou différent, plus accueillant et tolérant que celui où ils vivent.

Vâ est une jeune fille habitant un village de pêcheurs. Au cours de son adolescence, elle comprend qu’elle fait partie de ces femmes qui ne supportent pas de ressentir la moindre émotion ardente : les femmes-nuage. Elles deviennent alors translucides et s’envolent au gré du vent et de ses fantaisies, survolant le monde, jusqu’au retour de la sérénité. Vâ s’efforce alors à l’ataraxie la plus complète, fuyant les sentiments et se transformant en forteresse. Et tout va bien jusqu’à la rencontre de l’amour...

Glas, le géant du Lac Bleu est chargé de veiller sur les eaux limpides et sauvages des montagnes, afin qu’elles restent pures et immaculées de toute souillure humaine. Tel le géant Argos, il tire sa force de la nature. Qu’il s’éloigne de sa vallée et il rapetisse et s’affaiblit jusqu’à presque en disparaitre. Depuis la nuit des temps, Glas s’acquitte de sa tâche avec diligence et fidélité. Jusqu’au jour où il recueille Lynanata, une jeune orpheline, mignonne, capricieuse et raisonneuse. Le naïf et tendre géant devient la proie idéale pour une petite fille gâtée et égoïste.

Dans une langue lyrique, Jean François Chabas s’interroge sur l’humanité : il cherche une réponse aux questions que se posent inévitablement tout enfant en quête de lui-même. Qu’est-ce que l’amour ? Doit-on y céder inconditionnellement ? Pourquoi y-t-il des catastrophes et des destructions ? Sont-elles justes, sont-elles voulues ? Peut-on être accepté pleinement alors qu’on est différent ? Si l’on est bon et prévenant, ne va-t-on pas finir pas se faire dévorer par d’autres, moins scrupuleux et plus ambitieux ?


« Ma rage entretiendra ma rage, dit le Dévorateur, sorte de Léviathan protéiforme dans la nouvelle éponyme, je songerai aux millions de blessures infligées, aux cœurs étroits n’ayant jamais rien livré, à l’ivresse imbécile des batailles, aux eaux salies, aux terres souillées, à l’air empuanti de gaz méphitiques, aux engins volant dans l’espace pour de nombreuses raisons futiles, et j’enflerai encore lorsque je me pencherai sur les pays arides où meurent les nourrissons avant que d’avoir pu marcher. Où on est vieillard, avant d’avoir été adulte. Je retournerai mon ire contre ceux qui ne les aidèrent pas, qui acceptèrent avec indifférence leurs maladies, leur faim, et leur disparition. »


Oscillant sans cesse entre onirisme et conte philosophique, La femme-nuage nous entraine dans un agréable parcours, à la fois poétique et symbolique, et dans lequel le jeune lecteur averti pourra aisément retrouver certaines de ses préoccupations.


Laetitia Steinbach


  • Vu : 2843

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jean-François Chabas

Jean-François Chabas est né en région parisienne en 1967. Après une adolescence mouvementée, il a exercé trente-six métiers avant de se consacrer exclusivement à l’écriture. Il vit en Provence, après avoir exploré entre autres le Pays basque et les Alpes. Il a publié plus de vingt romans jeunesse chez Casterman, Hachette jeunesse, Thierry Magnier, et dorénavant à l’École des loisirs, et a obtenu pour eux de nombreux prix. Il a notamment publié Aurélien Malte (2002), Le jardin de l’homme léopard (2006), L’ange de Namib (2006), Sortilège (2007), La reine des heures (2008). Ses textes sont toujours très poétiques, mêlant très souvent le réalisme à la fable ou au merveilleux.

 

A propos du rédacteur

Laetitia Steinbach

Tous les articles de Laetitia Steinbach


Rédactrice

 

Laetitia Steinbach est professeur de lettres modernes dans le secondaire. Elle s’intéresse particulièrement aux albums et romans graphiques et à la littérature de jeunesse contemporaine. Elle travaille actuellement à la rédaction d’une thèse portant sur l’homosexualité dans le roman pour adolescents et l’édition jeunesse.