Identification

La fabrique de l’homme pervers, Dominique Barbier

Ecrit par Valérie Debieux 21.03.15 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Essais, Editions Odile Jacob

La fabrique de l’homme pervers, février 2013, 199 pages, 21,90 €

Ecrivain(s): Dominique Barbier Edition: Editions Odile Jacob

La fabrique de l’homme pervers, Dominique Barbier

 

Le regard porté sur notre société s’analyse en autant de facettes que les composantes à l’origine de sa structure. Ainsi, les sujets ne manquent pas et les médias s’en font régulièrement l’écho au travers de documentaires, débats, interviews ou critiques d’ouvrages visant à mettre en lumière les mécanismes de fonctionnement de notre société et leur impact, avec, au centre de ces préoccupations, l’homme en tant qu’acteur ou sujet passif de ces mutations sociales qui composent son environnement.

Le docteur Dominique Barbier, ancien Chef de Service des Hôpitaux Psychiatriques, au bénéfice d’une formation Psychanalytique à l’Ecole Freudienne de Paris, psychiatre et psychanalyste, s’est intéressé à un phénomène inquiétant, celui du développement exponentiel (10% à 30% de la population) du pervers narcissique et, dans son dernier ouvrage, intitulé La fabrique de l’homme pervers, il décrit de façon très précise et imagée la pathologie et les caractéristiques de ce « velociraptor » des temps postmodernes, ses effets, ses causes, et surtout la façon de l’identifier et de s’en protéger…

Voici quelques extraits permettant de saisir, de façon non exhaustive, les traits principaux du pervers narcissique :

« […] Un déséquilibre peut s’installer rapidement, car certains – les pervers narcissiques en premier lieu – savent mieux que personne manipuler pour rentabiliser leur petite entreprise jamais en panne. Et les autres, plus fragiles ou qui ont simplement gardé plus d’humanité, s’installent peu à peu dans un malaise dont ils ne saisissent pas l’origine. Ils se sentent doublement coupables, car ils ne comprennent pas qu’en donnant autant d’eux-mêmes ils récoltent si peu – ou tant de douleur. Ils prennent sur eux la culpabilité induite par le pervers narcissique qui sait si bien leur transfuser la sienne. […] Le pervers narcissique ne s’intéresse qu’à lui, et sa destructivité est considérable. Il passe insensiblement de la haine à la destructivité et entretient des rapports particuliers avec le sadisme parce qu’il n’a aucune empathie et une totale amoralité. En revanche, il a un don particulier pour culpabiliser les autres. Tout est bon pour cela : l’amitié, l’amour, la conscience professionnelle, la famille… Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins et sait alterner avec brio la menace déguisée et le chantage ouvert. […] La flatterie, sans être l’unique apanage du pervers, en est le nutriment, qui lui permet d’insensibiliser et d’anesthésier sa proie. […] Sournois, provoquant un mal maximal en ayant l’air de presque rien, il est capable de faire croire à l’autre qu’il est responsable de ses actes, alors qu’il les lui a dictés. […] En fait, un pervers narcissique se sert des autres pour combler son vide intérieur, et l’énergie affichée de certains l’attire : il va chercher à les soumettre, il va se construire sur la destruction de l’autre ».

En six chapitres, eux-mêmes scindés en plusieurs sous-titres, le praticien dresse, en termes laïcs et clairs, un portrait robot très précis du pervers narcissique, portrait qu’il illustre fréquemment d’exemples tirés de la vie quotidienne ou de son expérience de thérapeute. L’analyse ne se limite pas à tracer le contour du pervers narcissique et là aussi, le docteur Barbier explique, avec ce même souci de précision, les différentes causes à l’origine du phénomène, tout en relevant à l’horizon de son épilogue une série de critiques sur ce « nouveau » monde, le dérèglement des valeurs qu’il impose et la tyrannie qu’il génère en associant l’homme au respect de ses valeurs, et il aide ainsi à comprendre pourquoi le monde d’aujourd’hui est devenu propice à la fabrication de l’homme pervers.

À l’écart de toute volonté visant à créer une forme de paranoïa au sein de notre environnement humain, l’ouvrage du Docteur Barbier constitue ainsi un éclairage particulièrement instructif sur l’homme pervers ainsi qu’une précieuse mise en garde contre les comportements déprédateurs de ce type de personnes. Le lire permettra à tout un chacun de se forger une opinion sur lui-même, sur son entourage ou encore, sur ses collègues de travail…

 

Valérie Debieux

 


  • Vu : 4100

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Dominique Barbier

 

Dominique Barbier est psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute. Il est spécialisé dans l’aide aux victimes.

 

A propos du rédacteur

Valérie Debieux

 

 

Lire tous les articles de Valérie Debieux


Valérie Debieux a été Directrice adjointe, rédactrice et responsable de la communication sur les réseaux sociaux (septembre 2011-juillet 2014)

Rédactrice et responsable du secteur littérature suisse

Ecrivain et traductrice littéraire née en Suisse en 1970

Membre de l’Association des Amis de Jean Giono: http://www.jeangiono.org/


Le site de Valérie Debieux :

www.lagalerielitteraire.com