Identification

L’Ogre au pull vert moutarde, Marion Brunet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 18.04.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse

L’Ogre au pull vert moutarde, illustrations Till Charlier, Ed. Sarbacane, mars 2014, 160 p. 9,90 €

Ecrivain(s): Marion Brunet

L’Ogre au pull vert moutarde, Marion Brunet

 

Si l’on vous annonçait qu’un ogre rôde dans votre quartier, cela vous ferait probablement sourire et vous rappellerait peut-être quelques lointains souvenirs de contes de fées… L’ogre, de nos jours, est un personnage tellement surfait…

Pourtant lorsque leur éducateur leur annonce la venue d’un nouveau veilleur de nuit, c’est bien ce qui arrive à Abdou et Yoan, deux garçons bien d’aujourd’hui. Deux garçons qui ne sont pas des anges, des durs à cuire qui vivent dans un foyer pour enfants : de ceux à qui on ne la raconte pas. Deux petits gars qui sont bien loin de s’attendre à se retrouver nez à nez avec un ogre, géant, puant et surtout affamé, qui les considère comme une collation idéale, tendre et juteuse.

Pensant avoir affaire avec un adulte normal, Abdou et Yoan passent en revue, comme à l’accoutumée, les différentes stratégies à leur disposition pour faire tourner le nouveau venu en bourrique. Choisiront-ils « l’approche sournoise, dite Feinte du Serpent » ou rafale de demandes et réclamations en duo ou « l’approche frontale dite Attaque Nucléaire » technique de raffut collective des plus désagréables ou bien encore « l’approche bizarre dite T’as le bonjour du fou » ? Veuillez vous référer au bonus N°3 pour l’explicitation détaillée de chacune de ces techniques.

Or, face à l’individu qui se présente ce soir-là, aucune tactique ne semble faire le poids : un type « tellement grand, tellement laid » et qui les accueille par un « Lequel je mange en premier ? ». Et nos deux acolytes d’éclater de rire. Mais la rigolade est de courte durée car ce bonhomme ignoblissime est un OGRE, un vrai de vrai, qui « mange des gens », en tout point identique à la description délivrée en bonus N°4. Un ogre qui s’est spécialisé dans la dévoration des indésirables, qu’il s’agisse des petits vieux d’une maison de retraite ou d’enfants comme eux, dont personne ne veut… Au passage vous en apprendrez plus sur la méconnue communauté des ogres et sur le fait qu’un ogre aussi il peut avoir eu une enfance difficile. Etonnant, n’est-ce pas ?

Les imaginations combinées d’Abdou et Yoan vont avoir bien du mal à se débarrasser de l’intrus. S’ensuit le récit d’une nuit tourmentée, une nuit seulement pour échapper à la grande faim de l’ogre, une nuit pour le convaincre, une nuit pleine de changements et de frayeurs où chacun va révéler ses talents et ses facettes cachées.

On aime tout dans ce volume : l’aventure inattendue et trépidante, le caractère bien trempé des héros et de leurs amis du foyer, l’ogre affreux qui rivalise avec le non moins affreux directeur, les dialogues et les bonus désopilants qui ponctuent le récit, les illustrations dynamiques de Till Charlier. L’Ogre au pull vert moutarde, c’est un mix entre Roald Dahl et Pierre Gripari ou quand les deux gredins rencontrent la sorcière de la rue Mouffetard. Un vrai régal pour les moutards. Pas pour les ogres.

Et si vous en voulez encore, la collection Pépix vous révèlera dans Sacrée Souris, la véritable histoire de la Petite Souris… Oui, celle des dents ! Alors précipitez-vous chez votre libraire !

Roman à partir de 8 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 3048

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Marion Brunet

 

Marion Brunet est née en 1976. Elle a travaillé plusieurs années comme éducatrice spécialisée en foyer d’accueil pour enfants avant d’exercer en hôpital de jour pour les adolescents. Son premier roman, Frangine (coll. Exprim, Sarbacane, 2013) a remporté un beau succès public et critique (lauréat du prix 12/17 de Brive, sélection du prix Littérados 2014 de Strasbourg…).

Till Charlier est né en 1982 à Trèves. Diplômé des Arts décoratifs de Strasbourg, il a publié dans Mes Premiers J’aime Lire et illustré plusieurs romans dont La Boulangerie de la rue des dimanches, Sept farces pour écoliers et Huit farces pour collégiens de Pierre Gripari (Grasset jeunesse).

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.