Identification

L'heure des gentlemen, Don Winslow

Ecrit par Yan Lespoux 01.06.12 dans La Une Livres, Le Masque (Lattès), Les Livres, Recensions, Polars, Roman, USA

L’heure des gentlemen, (The Gentlemen’s Hour, 2009), trad. de l’anglais (USA) par Frank Reichert, Mai 2012, 379 p. 22,50 €

Ecrivain(s): Don Winslow Edition: Le Masque (Lattès)

L'heure des gentlemen, Don Winslow

 

Après La patrouille de l’aube, on retrouve ici Boone Daniels, le détective privé surfeur.

Alors que son amie Sunny est partie surfer aux quatre coins du monde et qu’il peine à passer le pas avec l’attirante avocat Petra Hall, Boone se cherche et s’aperçoit qu’il se rapproche de plus en plus de l’âge où il va devoir surfer avec les anciens de « l’heure des gentlemen ». Surtout que ses amis de la « patrouille de l’aube » vont sans doute peu apprécier le fait qu’il enquête pour le compte de la défense de Corey Blasingame, accusé d’avoir tué Kelly Kuhio, une légende locale du surf. Parallèlement, Boone accepte d’enquêter sur une affaire d’adultère pour l’un des surfeurs de l’heure des gentlemen. On s’en doute, les deux intrigues vont se télescoper, sur fond de guerres de territoires. Territoires de surf, mais aussi territoires contrôlés par les cartels mexicains de la drogue.

Le fond de ce nouveau roman de Don Winslow, malgré ces intrigues multiples, c’est pourtant avant tout la crise de la quarantaine qui touche son héros.

Boone Daniels vieillit, devient de moins en moins cool en voyant ce que devient le San Diego dans lequel il a grandi, et porte un regard de plus en plus critique sur sa propre vie. L’heure des gentlemenest un roman éminemment nostalgique sur une Californie et un sport, le surf, qui ne correspond plus que de loin à ce que Boone aurait aimé qu’ils restent ou deviennent. Car en fin de compte, le héros de Winslow est nostalgique d’une époque et d’un état d’esprit en grande partie fantasmés.

Le roman s’étire donc suivant cette langueur qui caractérise l’état d’esprit de Boone Daniels. Et les intrigues qui s’y entrecroisent ne sont là que prétextes à montrer combien le monde dans lequel évolue le héros non seulement à changé, mais n’a de plus jamais été celui qu’il aurait voulu qu’il soit.

Don Winslow mène donc sa barque avec une thématique proche de celle de L’hiver de Frankie Machinequi, déjà, fréquentait « l’heure des gentlemen », mais avec des intrigues à la fois plus complexes et plus faibles que celle qui était le fil de ce précédent roman. Cela donne en fin de compte un livre qui se lit assez facilement, avec quelque beaux passages, un suspens qui arrive à tenir le lecteur, mais qui manque singulièrement de fond et dans lequel les considérations philosophiques sur le surf qui semblent extraites des pires répliques de Patrick Swayze dans Point Break, surtout en début de roman, peuvent s’avérer agaçantes.

L’heure des gentlemen est un roman empreint d’une certaine naïveté dans la recherche désespérée d’un happy end typiquement américain qui viendrait conclure des intrigues inutilement emberlificotées. Ça se laisse lire mais on est loin de ce que Winslow nous a montré qu’il pouvait faire.

 

Yan Lespoux


  • Vu : 2492

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Don Winslow

Don Winslow, né en 1953 à New York, a exercé de nombreux métiers, y compris détective privé et guide de safari, avant de se consacrer à l’écriture. Après une série de romans remarquée mettant en scène Neal Carrey, jeune détective surdoué, et quelques thrillers, il écrit ce qui apparaît comme son grand œuvre, La Griffe du chien (The Power of The Dog), en 2005. Dans cet imposant roman, il décrit trente années de trafic de drogue à la frontière mexicano-américaine à travers le regard de plusieurs personnages. Installé à San Diego, il met en scènes depuis quelques années des héros évoluant au sud de la Californie, entre surf et trafics transfrontaliers. Il a aussi repris récemment, dans son roman Satori, les aventures de Nicholas Hel, héros de Shibumi, du légendaire auteur d’espionnage Trevanian. Plusieurs de ses romans ont été achetés par des producteurs hollywoodiens. La première adaptation devrait être Savages, réalisé par Oliver Stone sur un scénario de Winslow lui-même.

A propos du rédacteur

Yan Lespoux

 

Tous les articles de Yan Lespoux

 

Rédacteur

genres : roman noir, littérature américaine - histoire -

éditeurs suivis : Métailié, Seuil, Rivages, Gallimard.

Yan Lespoux, enseignant, docteur en histoire contemporaine.

Tient un blog consacré au roman noir et au polar (www.encoredunoir.com)