Identification

L’esthétique de la finitude, par Nassim Achour

Ecrit par Nassim Achour 10.05.17 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

L’esthétique de la finitude, par Nassim Achour

 

Souffle danseur dans l’abime à raison

Destitue l’ange aux ailes brisées

Pour mettre à sa place la saison

D’où se projettera les envies enlisées

 

Les séquelles n’en révèlent que le corps

Quand le chagrin n’en prolifère qu’alourdi

Cicatrisant dans le firmament des abords

Là où git le tombereau vide et assoupli

Les séraphins tombent de leurs ailes coupées

Désertant dieu, figé, trônant au désarroi

Pleurant des sertissures acides sur les humains groupés

Pour les anéantir d’un flot criant aux abois

 

Hurle à la mort, susurre aux plis

Et n’en démord jusqu’à épuisement

Guère la chair qui s’en meurtrit

Exhalant flétrissures et blettissements

 

S’acharnant subrepticement sur la rétine

Où se reflètent les plus pures cantines

L’image transgresse et s’infiltre

En ces recoins du désespoir où les rêves migrent

 

Nassim Achour

 


  • Vu : 1263

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Nassim Achour

 

Nassim Achour, né et vivant en Algérie, désemparé de la situation culturelle dans laquelle il est empêtré, tente par la mortification des sens de péricliter son être avec l’essence d’auteurs comme Emile Cioran, Maurice Blanchot, ou encore Michel Foucault. Son évasion intellectuelle prend fait pour libérer son imagination de ces formalismes rudement enchaînés au culte de la déliquescence. Ayant fréquenté l’université algérienne et travaillant à son compte dans cet entrelacs du rien, Nassim Achour écrit pour fuir, écrit pour résoudre, écrit pour partager.