Kiko Amat

Identification
Kiko Amat

Kiko Amat

 

Le blog de Kiko Amat

 

Kiko Amat (Sant Boi, 1971)

L’auteur se présente lui-même ainsi sur son blog (traduction) :

« Kiko Amat a abandonné les études à 17 ans pour se consacrer à fond à être un adolescent dans le coup (un peu skinhead par ses relations) dans la banlieue barcelonaise des années 80. Il publiait un fanzine parmi d’autres, et s’agitait au rythme de nothern soul et de house garage, chaussé de pompes à l’esthétique des plus discutables. Pour pouvoir s’alimenter au milieu de tout ça, il n’a pas eu d’autre solution que d’accepter toutes sortes de boulots : extra lors des banquets dans un hôtel londonien (une ville où il a passé 5 ans), réceptionniste dans un camping, ouvrier sur les chaînes de montage de SEAT ou vendeur dans une boutique de disques du très londonien quartier de Soho, entre autres choses.

Aujourd’hui, il écrit régulièrement pour les suppléments culturels de La Vanguardia, d’El Pais, Jot Down, Playground, Gent Normal et pour la revue Rockdelux – pour parler des media importants. Jusqu’il y a deux ans, il était aussi co-éditeur du fanzine et du blog La escual moderna. Il a été jury du festival du film de Sitges (2005) et du festival de cinéma de Gijón (2009). Depuis 2003, il contribue au In-Edit de Barcelone, le festival du film documentaire musical. Avec Miqui Otero, il co-dirige le festival pluri-disciplinaire Primera Persona (porté par le Centre de Culture Contemporaine de Barcelone) qui en est à sa 4e édition (2015). Il vient de publier Chap-Chap, une “anthologie confessionnelle” de ses meilleurs articles, chez Blackie Books.

Kiko Amat vit sur le passage Sant Joan à Barcelone, avec sa femme rousse et deux enfants, quatre mille vinyles et une Vespa rouillée.

Quatre romans ont été publiés chez Anagrama : El día que me vaya no se lo diré a nadie (2003) ; Cosas que hacen BUM (2007) ; Rompepistas (2009) ; Eres el mejor, Cienfuegos (2012). A cela il faut y ajouter une chronique catalane atypique, L’home intranquil (Columna Ed. 2010) et deux recueils d’articles sur la musique, Mil violines (2011, Mondadori) et Chap Chap (Una antología confesional) (Blackie Books, 2015) ».