Identification

Jean et Jean-Pierre Giraudoux : le poème du Père et du Fils (36)

Ecrit par Matthieu Gosztola 17.09.16 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique

Jean et Jean-Pierre Giraudoux : le poème du Père et du Fils (36)

 

Vivant

Vous avez été bousculé ?

 

Surpris ?

 

Assailli

Doucement assailli

 

Caressé soudain

Par autre chose

Que par ces serpents

Prisonniers

 

Que sont

Les doigts

 

Ces ailes mutilées

Que sont les bras

 

Pris dans un mouvement

Qui n’était plus celui

 

De la terre

Mais celui des astres

 

Dans un roulis

Éternel

 

– Bref

Un beau voyage

 

*

 

« Toutes les présences célestes qui depuis hier soir t’ont escorté, et plaint, et soutenu, et de leurs ailes autour de toi ont fait une cathédrale, tu viens de les forcer l’une après l’autre à se voiler la face et à partir, et d’elles toutes il ne reste plus que moi, et tu m’obliges, pour me rendre visible, à prendre l’enveloppe

Du poème »

 

Vous croyez entendre

Ces phrases

 

Ou ces vers

(Vous ne savez au juste)

 

Depuis les arbres

Que vous vivez

 

Du regard

 

Mais vous vous trompez

Toutes les présences célestes

 

Sont là

Et vous êtes là aussi

 

Matthieu Gosztola

 

Jean et Jean-Pierre Giraudoux ; ces poèmes sont faits – principalement – de mots ayant trouvé (beau) domicile en leurs œuvres.

 

– Jean Giraudoux (1882-1944), Théâtre complet, préface de Jean-Pierre Giraudoux, édition publiée sous la direction de Jacques Body, Paris, Gallimard, collection Bibliothèque de la Pléiade, 1987, XXXVII-1854 pages.

– Jean-Pierre Giraudoux (1919-2000), Un Théâtre, Paris, Grasset, 1977, 635 pages.

 

  • Vu : 1412

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com