Identification

Impurs et lieux saints !, par Amin Zaoui

Ecrit par Amin Zaoui le 31.10.17 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Impurs et lieux saints !, par Amin Zaoui

 

Que signifie le mot « impur » (al-nijss) dans le texte et dans l’imaginaire islamique, notamment chez les Ulémas de la charia et chez les fidèles religieusement formatés ?

Impur signifie le non-croyant. Impur c’est le chrétien, le juif et le laïc. Impur c’est tout simplement le non-musulman.

De ce fait, l’impur n’a pas le droit de mettre le pied sur le sol de La Mecque ou sur l’esplanade de la Kaaba.

Tout le monde a le droit de visiter les lieux saints du judaïsme. Nous avons vu des rois, des présidents, des chefs et des cheffes de gouvernement, des ministres, des écrivains, des artistes, des sportifs et des simples citoyens, femmes et hommes, toutes confessions confondues, en train de se recueillir devant le mur des lamentations, haut lieu saint pour les juifs. Rien de particulier !

Et pour ne parler que des religions monothéistes, de même nous avons vu, tout le monde, des chrétiens, des musulmans et des juifs, femmes et hommes, sans exception aucune, prier à la basilique de la nativité de Bethléem. Un lieu hautement sacré pour les chrétiens et qui reçoit chaque année autour de trois millions de visiteurs, toutes confessions confondues.

Mais pourquoi est-ce que les musulmans interdisent l’accès aux lieux saints de l’islam, à savoir La Mecque et la Kaaba, aux croyants des autres religions monothéistes ?

Aux yeux des Ulémas de la charia, ils sont impurs, infidèles. Mais ces Ulémas oublient que ce sont ces impurs qui nous vendent les imprimeries sophistiquées pour éditer le Livre d’Allah, sans erreur aucune. Et nous livrent un papier de bonne qualité sur lequel on imprime les paroles inimitables d’Allah ! Et ils sont impurs ces impurs !

Les Ulémas de la charia oublient que l’honneur de la découverte du pétrole qui jaillit sous nos pieds, enfoui dans le sable chaud, revient à ces impurs ! Et que c’est grâce à l’argent de ce pétrole que les Ulémas de la charia et leur troupeau mangent du pain blanc pétri et cuit à Washington, et boivent du lait des vaches hollandaises eux et leurs bébés !

Ils sont interdits de mettre le pied dans les lieux saints islamiques parce qu’ils sont impurs, mais ce sont eux qui fabriquent les voitures climatisées et sécurisées utilisées pour accompagner les purs musulmans aux lieux saints !

Ils sont impurs, mais ce sont eux qui créent les avions et forment les pilotes qui conduisent les fidèles purs jusqu’aux lieux saints afin d’accomplir en toute quiétude le pèlerinage et al-omra !

Ils sont impurs, ces chrétiens, ces juifs et ces athées, interdits de fouler la terre des lieux saints de l’islam, mais c’est vers eux que se dirigent nos Ulémas de la charia et nos responsables de la première rangée et leurs femmes et leurs enfants dès qu’ils sont malades ! Et dans le pays des impurs, ils seront bien installés, bien pris en charge, bien soignés dans leurs hôpitaux, et sur le lit du malade ils prient Allah afin qu’Il les fasse revenir très vite, sains et saufs sur les lieux saints pour insulter ces impurs !

Ils sont impurs, mais ce sont eux qui nous confectionnent nos habits propres et légitimes pour accomplir nos devoirs religieux dans ces lieux saints dont l’accès est interdit pour ces impurs !

Ils sont impurs, mais c’est chez eux où s’exilent les musulmans purs, chassés par d’autres musulmans plus purs, fuyant les fatwas des Ulémas, les gardes de la foi musulmane.

Et c’est dans les pays des impurs, pays des mangeurs du porc où ils trouveront paix et sandwich !

Ils sont impurs, ces juifs et ces chrétiens, mais ce sont eux qui nous fabriquent les téléphones smartphones pour, en contrepartie, les insulter sur Facebook, Twitter, Instagram et autres moyens créés par eux aussi !

Ils sont impurs, mais ce sont eux qui nous offrent les réseaux sociaux pour que les hommes purs, gardiens de nos lieux saints, tchatchent avec les femmes pures et impures et les femmes pures et impures parlent aux hommes purs et impurs. Ils sont impurs, ces impurs !

Ils sont impurs ces mécréants, mais ce sont eux qui nous fabriquent des usines de dessalement de l’eau de mer, pour que nous nous abreuvions d’eau douce et que nous fassions nos ablutions ! Et ce sont ces impurs qui nous fournissent des papiers toilette de la haute qualité, du savon et des serpillières !

Ils sont impurs ces infidèles et ce sont eux, en toute fidélité, qui gèrent des comptes de chez nous et nos banques bourrées d’argent !

Ils sont impurs, et ce sont eux qui nous vendent les sacrifices de l’Aïd El-Kébir et même les couteaux pour accomplir l’immolation, et ils sont impurs ces impurs !

Ils sont impurs, et ils sont détestés par nos Ulémas de la charia, mais ce sont eux les impurs, éleveurs de cochons, mangeurs de cochon, qui gardent nos frontières, et veillent, par leurs avions, leurs radars et leurs snipers, sur notre patrie et sur nos lieux saints dont ils sont interdits de fouler le sol béni !

 

Amin Zaoui

 


  • Vu: 1420

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009