Identification

Hommage à Baudelaire - Fin de lunaison, par Fabienne Passament

31.01.17 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Hommage à Baudelaire - Fin de lunaison, par Fabienne Passament

 

Fin de lunaison

 

Hommage à Baudelaire

 

Le silencieux poète sait l’obscurité

Qu’il partage souvent par nature, et derrière,

Croit parfois entrevoir les cieux habités

Par la peine et le corps de la lune si fière.

Car il attend la nuit de l’unique clarté

Pour y retrouver là la vision familière

Et ressentir sa solitude et l’écouter

Dans l’abandon aux ténèbres de la lumière.

 

C’est l’envie de pleurer au bord de sa prunelle

Qui doucement a fait que les secrets soufflés

Influaient sur l’ami, lunatique comme elle,

 

Mais cette larme pâle en son cœur va ternir

Ne tombant d’aucun astre et n’ayant de reflets

Que ceux des temps anciens aux tristes souvenirs.

 

© Fabienne Passament – Correspondances 2013

 

"Fin de lunaison" qui est une sorte de réponse à la "Tristesses de la lune" de Baudelaire. Ce faux sonnet fait partie de mon premier recueil poétique Correspondances publié en auto-édition en 2013. Je vous invite également à suivre mes publications sur mon blog via ma page Facebook Petit Atelier de Poésie

 

Tristesses de la lune, Charles Baudelaire

Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse ;
Ainsi qu'une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d'une main distraite et légère caresse
Avant de s'endormir le contour de ses seins,

Sur le dos satiné des molles avalanches,
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l'azur comme des floraisons.

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
Elle laisse filer une larme furtive,
Un poète pieux, ennemi du sommeil,

Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
Aux reflets irisés comme un fragment d'opale,
Et la met dans son coeur loin des yeux du soleil.

  • Vu : 4202

Réseaux Sociaux