Identification

Histoire naturelle de Selborne, Gilbert White

Ecrit par Didier Bazy 08.09.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Iles britanniques, Essais, Le Mot et le Reste

Histoire naturelle de Selborne. Traduit de l'anglais (18°) par Nicole Mallet. 2011, 23€.

Ecrivain(s): Gilbert White Edition: Le Mot et le Reste

Histoire naturelle de Selborne, Gilbert White


Traduite pour la première fois en français, l'histoire naturelle de Selborne est un monument. Il était grand temps de découvrir Gilbert White (1720-1789) en France. Car en Grande Bretagne c'est non seulement un classique mais Un des trois livres les plus publiés et réédités. L'hexagone est fermé, il faut le percer du dehors. Les Editions Le mot et le reste s'en occupe.

A première vue, deux séries de lettres destinées à deux savants britanniques. En fait, il s'agit bel et bien d'une grande et belle composition. Et le régime épistolaire nous implique et nous interpelle toujours.

Gilbert White est un pasteur érudit et curieux des choses naturelles. Selborne est un petit village isolé non loin de Londres. White observe, note, vérifie, expérimente. Sa méthode, originale pour l'époque, consiste à analyser les milieux naturels tels qu'ils se donnent et tels qu'ils changent dans le temps. Les plantes, les insectes, les asticots, les oiseaux, la terre, le tout dans cet espace de Selborne et au gré des saisons, voire du climat. Voici le pionnier de l'éthologie, un des premiers écologues modernes.

White expérimente avec un esprit systémique très contemporain : liens, partie incidente sur le tout, rétroactions etc. Voici en vrac quelques exemples :


⁃  Le rôle du ver de terre dans l'équilibre du terreau (le compost)

⁃  Constat que les émanations gazeuses sont nocives pour les plantes.

⁃  Les abeilles n'ont pas peur de l'écho, contrairement à ce que prétendait Virgile.

⁃  L'anatomie du coucou n'est pas un obstacle à la couvade, ou à l'absence de couvade.

⁃  Les concombres peuvent pousser avant la saison.


Non seulement il éprouve mais il prouve en provoquant avec des moyens très simples les phénomènes naturels. Son âme de cherchant côtoie celle du chercheur. Et il trouve. Il découvre trois espèces de pouillots, les distinguant par leur chant ! Il classe le rat des moissons ainsi que la noctule commune.

Le pasteur n'a pas la tête dans les étoiles. Lecteur de Linné et de Buffon, notre savant jardinier se double d'un zoologue averti et attentif. Modèle pour les chercheurs en bio-éthologie de demain, White est un exemple très concret qui montre que la science (et les sciences) est bien de la littérature, et de la meilleure : celle qui se nourrit de ce qui n'est pas elle, celle qui ne tourne pas en rond à se regarder le nombril, une littérature savante et abordable, fondée sur des phénomènes observables pour mieux les saisir et les comprendre.

White prépare Cuvier et Darwin, et sans doute Mendel. Michel Foucault l'aurait honoré lui octroyant une place de choix dans l'archéologie des sciences humaines.

Il n'est jamais trop tard pour mieux cultiver son jardin. Alors imitons ces émigrants anglais du 19° siècle qui emportaient, outre une Bible, cette géniale et très utile Histoire de Selborne. Son titre, trop modeste, touche et pointe du doigt, avec un tact tout britannique, ce vivant universel qui, si nous l'oublions prétentieusement, ne nous oubliera pas, en toute candeur. So, White now.


Didier Bazy


  • Vu : 12691

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Gilbert White

Gilbert White (18 juillet 1720Selborne dans le Hampshire26 juin 1793 Selborne), est un naturaliste et un ornithologue britannique qui peut être considéré comme un pionnier de l'écologie.

Après une première éducation par des précepteurs à Basingstoke, il part à l'Oriel College d'Oxford. White obtient un titre de diacre en 1747 et devient vicaire deMoreton Pinkney dans le Northamptonshire. Il a en charge l'église de Farringdon dans le Hampshire, une paroisse proche de Selborne. En 1784, il est en poste à Selborne où il demeure jusqu'à sa mort.

White est considéré au Royaume-Uni comme le premier écologiste. Il dit des vers de terre (1770) :

Vers de terre, bien que semblant petits et insignifiants dans la chaîne de la nature, pourtant, si vous disparaissez, vous verriez un épouvantable chaos[... ] les vers semblent être les grands promoteurs de la végétation, qui pourraient survivre sans eux mais si mal...

L'œuvre de White la plus connue est son Natural History and Antiquities of Selborne (1789) qui sont une compilation de ses lettres à Thomas Pennant, un grandzoologiste, mais aussi à Daines Barrington, un avocat gallois membre de la Royal Society. Ces lettres décrivent les découvertes de White sur les oiseaux et les animaux de sa région. Il pense que l'observation des oiseaux suffit à les distinguer et qu'il n'est pas besoin de les attraper. Il est l'un des premiers à séparer des espèces d'aspect proche comme le pouillot véloce (Phylloscopus collybita), le pouillot fitis (Phylloscopus trochilus)) et le pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix).

Sa Natural History devient un best-seller : c'est le livre britannique qui s'est le plus vendu après, bien sûr, la Bible et les œuvres de Shakespeare. Même s'il est rédigé dans un style très livresque, il contribue à populariser l'étude des oiseaux et suscitera de très nombreuses vocations d'ornithologues.

En plus de son œuvre sur l'histoire naturelle, il est également l'auteur de poésies.

Sa maison de Selborne, The Wakes, abrite aujourd'hui le Gilbert White Museum ainsi que le Oates Memorial Museum, commémorant Frank and Lawrence

 

(Source Wikipédia)

A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Co-fondateur de La Soeur de l’Ange (Ed. Hermann)

Co-fondateur de la Cause Littéraire

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français

– Préfacier chez Pocket (Molière, Corneille)

– Deleuze et de Cuse (Collectif) Aux sources de la pensée de Deleuze. Vrin, 2005) dir : Stéfan Leclercq

– Après nous vivez (G S Editions, 2007)

– Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010) préface de Michel Host

– Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012) préface de Michel Granger

L’ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013) sélectionné 2014 prix roman historique jeunesse

– Cendres    (Publie.net, 2015)

– Traitements de textes ( Ed. de Londres 2015 )
– Explorateurs, qui êtes vous ? (Ed. Bulles de savon 2016)

Sélection 2018 prix Michel Tournier Jeunesse

– Savants, qui êtes-vous ? ( Ed. Bulles de savon, diff-distr Flammarion )2017

à paraître 2018

– Péguy internel