Gérard de Nerval

Identification
Gérard de Nerval

Gérard de Nerval

 

Ecrivain et poète français né à Paris le 22/05/1808 et mort à Paris le 25/01/1855, Gérard de Nerval naît sous le nom de Labrunie. Il doit grandir en l’absence d’une mère, morte peu de temps après sa naissance. C’est dans le Valois, lieu qui inspirera particulièrement ses œuvres, qu’il passe son enfance. Après ses études parisiennes, il s’adonne à l’écriture et, attiré par l’Allemagne, réalise une traduction réussie du Faust de Goethe. Durant sa jeunesse, de Nerval s’inspire des grands romantiques qu’il côtoie (Hugo, Nodier) et se lie d’amitié avec Théophile Gautier. Il participe à la célèbre bataille d’Hernani. Dès 1836, il s’éprend passionnément de Jenny Colon, qui en épousera un autre. Nerval en fera alors l’une de ses égéries. Mais l’esprit de l’écrivain commence à défaillir. Dès 1841, il est sujet à des hallucinations et à des crises de folie dont il s’inspire dans ses écrits. Paraissent ainsi Voyage en Orient (1851), puis les Filles du feu (1854). Dans ce recueil de nouvelles, dont chacune d’entre elles porte un nom féminin, l’auteur cherche à atteindre la figure de la femme inaccessible. Le recueil porte également une dizaine de sonnets regroupés sous le titre Les Chimères. De Nerval est retrouvé pendu en 1855. Après sa mort, une dernière œuvre paraît : Aurélia, qui marque sa volonté de fuir le réel par le rêve.