Identification

Freak City, Kathrin Schrocke

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 11.02.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Langue allemande, La Joie de lire

Freak City, traduit de l’allemand Génia Catala, janvier 2013, 273 p. 16,50 €

Ecrivain(s): Kathrin Schrocke Edition: La Joie de lire

Freak City, Kathrin Schrocke

 

Le Freak City est un café où Mika, un adolescent de quinze ans, entre par hasard, en suivant son ex-petite amie. Il y découvre Léa une belle jeune fille jouant au billard. Léa a des yeux verts où l’on aimerait se perdre, des boucles brunes. Léa est très douée en cours, elle aime les films étrangers, les connaissances pointues et inutiles, ses amis. Elle vit pourtant dans un univers parallèle car elle est sourde. Souffrant du regard compatissant ou haineux des autres, perçue comme une retardée ou comme une enfant à problèmes. Elle fait déborder éviers et baignoire car elle n’entend pas le bruit de l’eau, elle évite de justesse les roues d’un camion car elle n’est pas prévenue de son arrivée.

« Alors une chose étrange se passa. La femme éleva les mains et fit rapidement une suite de gestes. Si vite que je n’eus pas le temps de comprendre ce qui se passait. Ses doigts volaient dans l’air. A un moment elle me désigna, puis elle tourna à nouveau son visage vers Léa.

Fasciné, j’observais les deux femmes.

C’était au tour de Léa. Ses mains accomplirent la même danse étrange que sa partenaire de dialogue me regardant dédaigneusement du coin de l’œil, elle fit une grimace ».

Partagé entre son premier amour et cette nouvelle relation, Mika entreprend d’apprendre la langue des signes. Son regard sur sa propre vie change peu à peu. Sa famille, ses potes ne le reconnaissent plus. Parviendra-t-il malgré tout à entrer dans la bulle de Léa et à faire se rencontrer leurs univers si dissemblables ? Supportera-t-il les critiques et les moqueries ? Les sourds doivent-ils rester entre eux et s’exclure du monde des entendants ? Comment imaginer une histoire d’amour sans sa chanson culte ?

« La femme de mes rêves n’entend rien, il n’y a pas grand sens à lui chanter quelque chose. Ni à lui déclamer un poème ou lui faire une déclaration d’amour. Je pourrais essayer de le faire en langue des signes, mais avec mon vocabulaire qui tourne autour du petit-déjeuner, je n’irais pas très loin ».

L’écriture est plaisante et dynamique, les dialogues réalistes et percutants. Kathrin Schrocke peint avec délicatesse et humour le cheminement de cet attachant personnage adolescent, pris dans les contradictions de ses désirs et de ses sentiments, entrant imperceptiblement dans l’âge adulte et dans un monde étranger. Le « baptême » de Mika en langue des signes est particulièrement touchant : pour désigner un proche, une personne sourde lui attribue un signe particulier qui qualifie son apparence ou sa personnalité. Il signifie aussi qu’elle connaît suffisamment l’autre pour le nommer.

La surdité n’est pas anecdotique, elle n’est pas un prétexte dans ce roman d’apprentissage amoureux. On y évoque Les Enfants du silence et l’amour bouleversant du professeur pour son élève sourde. Freak City est un récit juste car il aborde de front les préoccupations adolescentes, les craintes, les petites mesquineries et les envies de cet âge de tous les possibles. La relation avec la famille y est également présentée de façon intéressante : chaque jeune trouvant que la famille de ses amis est bien plus ouverte et agréable que la sienne.

Une belle histoire à travers « une langue qui dessine ».

 

Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 6353

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Kathrin Schrocke

 

Kathrin Schrocke est un écrivain allemand. Après des études d’allemand et de psychologie, elle écrit de nombreux romans et pièces de théâtre pour enfants et pour jeunes adultes. Elle a reçu plusieurs prix et nominations, dont le Nettetaler Youth Book Prize en 2010 ainsi que le Hansjörg-Martin Prize, catégorie meilleur thriller allemand pour la jeunesse. Freak City a été nominé pour le German Youth Literature Prize en 2011.

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Membre du comité de rédaction

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.