Flannery O'Connor

Identification
Flannery O'Connor

Flannery O'Connor

 

Enfant unique d'une famille catholique, Flannery O'Connor grandit dans le 'Bible-belt' du sud des Etats-Unis. A six ans, elle écrit et illustre des textes. Son père, agent immobilier, l'encourage. Atteint d'une forme grave de lupus, il décède en 1941. Elle obtient son diplôme en anglais et sociologie de Georgia State College for Women en 1942, avant d'être acceptée dans le prestigieux Iowa Writer's Workshop en 1946. En 1950, séjournant dans le Connecticut, on lui diagnostique un grave lupus, et elle retourne à la ferme familiale Andalusia à Milledgeville. Fascinée par les oiseaux, elle en élève de tous genres, surtout des paons. La foi catholique a joué un rôle prépondérant dans sa vie et dans son oeuvre. Elle ne se mariera jamais, et vivra aux côtés de sa mère jusqu'à ce que le lupus l'emporte. Dans sa brève vie, elle a publié deux romans, 'Wise Blood' (1952), histoire d'une quête spirituelle, et 'The Violent Bear It Away' (1960). Elle est surtout reconnue pour ses nouvelles, publiés dans deux recueils, 'A Good Man Is Hard To Find and Other Stories' (1955) et 'Everything that Rises Must Converge' (publié à titre posthume en 1965). Dans un mélange de dialecte du Sud, de comique, de tragique et de brutalité, Flannery O'Connor explore des thèmes religieux et des problèmes raciaux à travers des situations absurdes et des personnages grotesques à l'extrême. En 1969 sort 'Mystery and Manners' (essais et conférences) et en 1979 'The Habit of Being : Letters', sa correspondance.