Identification

Fictions (anthologie) 8, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola 04.01.17 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique

Fictions (anthologie) 8, par Matthieu Gosztola

 

On embrasse le cheveu

Sur la couette

 

Et on frôle

La moiteur du linceul

Avec l’annulaire

 

Une île et ses divinités estivales

Partie nue du continent

 

*

Sur l’estrade

Une danseuse nue

 

Enfonce sa jambe

Dans le plâtre

 

Et

En vous

 

La lève

Soudain

 

Brise

Le plâtre

 

Et pour vous ?

 

*

 

Sa baignade

Un peu à l’écart

 

Le soleil nu

(Une tache de naissance)

 

Ciel fardé d’envie

Et de tristesse

 

*

 

Elle dit :

 

« As-tu besoin de moi

Pour être enfin seul

Avec toi ? »

 

*

 

Troisième jour de marche

 

Malgré les élans répétés

Du soleil

La neige entre les collines

Persiste

 

J’ai vu au matin

Dans cet interstice

De la nature

Un vieillard remuer

Sa proie endormie

 

: Le désir

 

*

 

La pluie sculpte la pierre

 

Derrière

Il y a ton souvenir

Bientôt atteint

 

*

 

Les travellings du cinéaste sont lents

(Il ne veut pas esquinter le paysage)

 

*

 

L’eau de l’aquarium

Où meurent mes poissons

A la douceur meurtrière

De tes yeux

 

*

 

Le voyage

Est un retour en avant

 

L’uniformité des lieux où l’on passe

Me tourmente

 

Elle dit :

 

« Il n’y a pas

D’uniformité

 

: Le chien aboie

Et l’arbre nu est ignoré »

 

*

 

Nuit dans la ville

Cratère

 

Les hirondelles bleues s’endorment

Quand naissent les sons des pianos

 

*

 

Je gravis le chemin ____________

______________________________

____________________________toi

 

Que faire, sinon remercier le chemin ?

 

*

 

Le chien de compagnie

Aux yeux jaunes

 

Qui flânaient

Parmi les chiens courants

 

Est allé mourir sur la neige

 

*

 

Afrique

 

Jouet abandonné

Près d’une rivière

 

Aussitôt

Le vent

Le sable

 

*

 

Une orange

Au pied d’une vierge

 

Qui réclame

L’odeur des fesses

Mêlée à celle de l’absolu

 

*

 

Assombrissement de la nuit

Ou illumination du jour

 

Ce à quoi s’affairent les hommes actifs

 

*

 

Au pied du ciel

Un flûtiste se réchauffe les mains

 

Du silence initial s’envole un thème musical

Une mélodie joyeuse, insoucieuse de vous

 

*

 

Sarajevo

Le bleu d’azur du ciel

 

Une balle qui se perd

Dans le corps d’un enfant

 

Il tombe

La couleur du cinabre sur le sol

Il n’a pas eu le temps de tomber amoureux

Il est resté enfant

 

C’est peut-être préférable

 

Il n’a pas eu à chercher chez tous les êtres

Le regard d’une fille rencontrée par hasard

Et puis laissée dans le cours de la vie

Comme l’eau qui goutte

Du robinet

 

*

 

Pin aux aiguilles courtes

D’un vert usé

Qui gifle le sol

 

Marque son empreinte

Dans la poussière

 

Il perdra la couleur originelle

De son tronc

 

Mais les chants des oiseaux

Ne perdront pas

Pour les quelques heures du jour

 

Le beau chemin

Du silence

 

*

 

Elle dit :

 

« Toute la chair de l’arbre

Doit se flétrir

Comme de l’herbe »

 

*

 

Le mouvement de ta main

Sur ton oreille

 

Pour te recoiffer

A fait tanguer mon navire

 

*

 

Revêtue d’un peignoir

Elle regarde son visage

Dans la vitre embuée

 

: Le flou du devenir

 

Matthieu Gosztola

 

Ces poèmes ont été insérés, sous une forme très différente, dans Sur la musicalité du vide (2 volumes parus en 2001 et 2003). Les ouvrages sont toujours disponibles auprès des libraires, ou en passant commande directement chez l’éditeur. Consulter son catalogue ici. Le suivre .

 

  • Vu : 1449

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com