Fictions (anthologie) 20, par Matthieu Gosztola

Identification

Fictions (anthologie) 20, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola 13.12.17 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique

Fictions (anthologie) 20, par Matthieu Gosztola

 

Les volets sont clos

Cernés par les fleurs

 

*

 

Elle dit :

 

« En ce moment

Je pense aux yeux

 

Des filles

Quand elles sont

À demi dénudées

Et j’espère

 

Voir de belles phrases

S’approcher

 

Et me sourire »

 

*

 

Deux chaises se rapprochent

Dans une salle de classe

 

Les autres sont en rang

 

*

 

Tu as relié nos corps avec tes yeux

Tracé un trait

 

Je t’ai répondu en désignant l’éphémère

Des sources et leur beauté

 

Tes paupières ont tremblé un instant

Mais je n’ai pas compris

 

Cette deuxième

Question

 

*

 

Le souffle d’une baleine

Réchauffe la glace frileuse

 

Etincelles et traînée de sang

Puis vrombissement du moteur

 

Qui s’éloigne

 

*

 

Un marché à Djerba

 

On se bouscule

Pour voir des casseroles

Qui coupent la parole aux mouches

 

Le vendredi

 

*

 

Jeune fille

Montrant son sein

 

Dans l’ombre

D’un souvenir de porte

 

*

 

Le flamand rose

Regarde sa patte

 

S’étonne de sa longueur

 

*

 

En Afrique

Un arbre de mille ans

 

Je vois une libellule géante

Fuir

Se déprendre de la branche maîtresse

 

Elle est bientôt gobée par un caméléon

De la même couleur que le ciel

 

Le vent présente

Au pommier étranger et sauvage

Les ailes indigestes

 

(On ne mange pas les anges)

 

*

 

Une page de musique

Et le bruit du silence

 

Il y aura toujours

L’or des trois danseuses scythes

Pour jouer avec la lumière

Le monstre marin

À tête de loup

Et le goéland brun

Pour combattre l’ennui

Que la similitude des journées

Façonne chaque soir

L’odeur d’un portrait de toi

Que j’aime

L’œil trouble du mendiant voyageur

 

Parures d’un ruisseau de montagne

Où le loup blessé se désaltère

 

*

 

Le vent

Gonfle la voile

 

De la jeune fille

Qui me regarde

 

Dressée sur la mer

 

*

 

Un panneau à l’entrée du train

Invite les voyageurs

 

À laisser leurs corps dans les fauteuils

Et à faire glisser leurs rêves

 

Le long des voyageuses

 

*

 

Mes fusées

Je les ai lâchées toutes ensemble

Dans le ciel clair

 

Leurs brindilles me sont revenues

Qui avaient oublié le chemin

 

*

 

Incapable d’aimer

Le poète réinvente constamment ton corps

 

À chaque étape du voyage

Il l’agrémente de mots

 

*

 

Un rejet de soleil

Sur la chaise

 

Redresse l’ombre

Marcheur

 

*

 

L’état de nudité reste mystérieux

 

Un homme n’a jamais mis à nu

Une femme

Mais il continuera de se mettre à l’essai

 

*

 

Pour parler de l’eau

 

Je souffle de l’eau

Sur la page

Et m’en remets au silence

 

*

 

Chaque matin

La veuve emplit deux tasses

 

Chaque matin

Elle vite le contenu d’une tasse

Dans l’évier

 

Matthieu Gosztola

 

Ces poèmes ont été insérés, sous une forme très différente, dans Sur la musicalité du vide (2 volumes parus en 2001 et 2003). Les ouvrages sont toujours disponibles auprès des libraires, ou en passant commande directement chez l’éditeur. Consulter son catalogue ici. Le suivre .

  • Vu : 762

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com