Identification

Fictions (anthologie) 2, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola 10.11.16 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Fictions (anthologie) 2, par Matthieu Gosztola

 

 

Afrique

 

Les chants

Deviennent flous

Dans la nuit

 

Les hommes se couchent

Sur la paille

 

Et les femmes

Continuent leur route

Bouches cousues

Avec du fil

 

*

 

Je vais vers la grille

Qui m’empêchera de passer

 

*

 

Tu étais debout

À parler avec des amis

 

Ce sourire soudain

Sur tes lèvres

 

Je l’ai senti

Au plus profond de moi

 

*

 

Je mâche un peu d’inconnu

Sous un cyprès chauve de Virginie

 

Enivré par les odeurs multiples

 

*

 

L’ossature sous nos sexes

 

Dissimulée

Patiente

 

*

 

Doucement elle s’allonge

Dans la poussière du vécu

Et s’en délecte

 

Elle est l’oubli

 

*

 

Fleur à l’horizontale

 

Elle respire

Avec mes gestes

 

*

 

Tu n’as rien à envier de la mer

De ses marées

 

Tu as tout ce qu’elle a

Plus ce qu’elle n’aura jamais

 

La possibilité de mourir

D’en finir

Avec le ressassement infini

 

*

 

Ton visage

Recommence l’attente

 

*

 

Pologne

Auschwitz

 

Dans un restaurant

La lumière agressive de midi

Nous montre une nappe brodée

Et quelques feuilles

De plante à figures noires

 

Cette nuit

L’aube naîtra dans ton ventre

 

Tu l’appelleras Eos

 

*

 

Elle dit :

 

« On me prêche la nudité de ce modèle

 

Je réponds avoir changé

L’ampoule plusieurs fois

 

Et affirme que sa peau

Repousse toujours

La lumière de la lampe »

 

*

 

Je me retire de toi

 

La mort suspendue

Dans la clarté trouble

De nos yeux

 

*

 

Lampe diffusant

Une copie du jour

 

Repos dans le déshonneur

Car je triche avec la nuit

 

*

 

L’immobilité du jour

On croit que c’est l’éternité

 

Mais bientôt elle retire sa main

De ma joue

 

*

 

Elle ne veut pas

Raconter

 

Et pourtant

Quelque chose en elle

L’encourage

À le faire

 

Et l’encourage

Encore

 

Alors

Elle dit :

 

« Il la réclame

Puis la déshabille

 

De force

Agacé par son refus

 

Cependant qu’elle inonde

Ses mains – ses propres mains ?

Les mains de l’homme ? – de visages »

 

*

 

Allongé sous des branchages

Mêlés au vent et aux couleurs

 

Du ciel

J’étudie le poids de la cendre

 

: Je rêve

 

Dans mon rêve

Les oiseaux m’appellent

 

Avec

Ton prénom

 

Je les écoute

Puis je ferme les yeux

 

*

 

Mes mains

Se fraient dans tes cheveux

 

Un passage jusqu’à l’oubli

 

*

 

Elle dit :

 

« Avoir un enfant (recueil infini

D’interrogations)

Avec toi »

 

*

 

Elle a le ciel comme oreiller

Elle s’endort

 

Je ne sens pas la bruine sur mon cou

Elle est belle

 

*

 

Le couple du soir

Visite inlassablement son jardin

 

Abîme la terre par endroits

 

Je les interroge sur leurs agissements

Ils bafouillent

 

Demain

Le jardin vide et joyeux

M’apprendra qu’ils recherchaient un désir perdu

 

*

 

Tes chiens aboient

Après l’incommensurable noirceur de la nuit

 

Pourquoi fournir le chenil

En lampes de toutes sortes ?

 

Demain

Il fera jour

 

Matthieu Gosztola

 

Ces poèmes ont été insérés, sous une forme très différente, dans Sur la musicalité du vide (2 volumes parus en 2001 et 2003). Les ouvrages sont toujours disponibles auprès des libraires, ou en passant commande directement chez l’éditeur. Consulter son catalogue ici. Le suivre .

  • Vu : 1903

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com