Identification

Fausses Routes, Gilles Verdet

Ecrit par Didier Bazy 13.06.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Éditions Rhubarbe, Nouvelles

Fausses Routes, 2015, 211 pages, 13 €

Ecrivain(s): Gilles Verdet Edition: Éditions Rhubarbe

Fausses Routes, Gilles Verdet

 

En publiant Fausses routes de Gilles Verdet, récompensé par la Société des Gens de Lettres, les éditions Rhubarbe s’inscrivent sur une ligne où passent Gallimard, Buchet/Chastel et le Prix Prométhée de la nouvelle. Avec ce recueil, Verdet signale les cahots de tout chemin de vie. Il balise ses cinq nouvelles non seulement de signaux inouïs mais surtout d’un singulier code de la route, un code très Borges.

Les quatre premiers textes s’organisent comme des icebergs : des bribes de dialogues surnagent, visibles, objectifs, irréfragables. Dessous, c’est du lourd : commentaire, monologue, bifurcation, zigzag, chuchotement, surgissement. Effet comico-tragique garanti.

Ainsi, Commerces équitables racontera une petite mort d’un commis voyageur, surprenante et inévitable, improbable et bien concrète, avec Cerise sur le gâteau. Quand on veut gagner sa vie en marchandant tout et n’importe quoi, tout arrive et n’importe comment. Verdet est un moraliste indirect, discret et suggestif.

Ainsi, l’hésitant de Tout bien réfléchi, à atermoyer indéfiniment, prendra de l’erre et la barque philosophique le dressera tel le héros de la Vénus à la fourrure de S. Masoch. Vérité des profondeurs : la philosophie est parfois tyrannique et peut soumettre le juge en équilibre sur le fléau de la balance. Cela génère des malentendus et déroute le quotidien. Verdet est un psychologue qui se moque de la psychologie.

Ainsi, dans Contrechamp un demi-ton déclenche une série drôle et noire. Est-il raté ? Il réussit en tout cas, effet papillon ou harmonie à la Pangloss, à changer le chant d’un monde et le destin d’une chorale, précipitant un groupe à l’unisson dans l’abîme, le sang et le chagrin. Verdet ici se déguise en Candide éthologue.

Ce serait un cliché de ne voir que les grains de sable, ô sorite ô tas. Ôter un grain à un tas ne change rien. Un grain ne fait pas un tas. Mais un grain peut faire du foin à tire-larigot. Oui, il en faut très peu pour devenir malheureux. Au-delà du presque-rien, Verdet décrit avec l’œil leirissien de l’ethnographe (la minutie du détail) la multiplicité de ces événements impossibles, impensables, qui illuminent nos vies pour mieux les saccager. Verdet fera bien plaisir à Lapoujade et sa théorie des mouvements aberrants.

Tout ça, l’air de rien. Avec la brise salutaire, le balai de sorcière. Entre nous soit dit, plus besoin de dialogue. Mieux qu’un monologue, c’est bien une infinie didascalie qui supporte le flot des sensations de monsieur tout le monde qui vient d’être frappé de plein fouet par un camion. Les didascalies ne se paient pas de mots : Verdet fait parler les choses. Là, on peut évoquer encore L’Ami commun de Dickens tel que l’invoquait Deleuze dans sa dernière publication. Une vie, un choc.

 

Didier Bazy

 


  • Vu : 5682

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Gilles Verdet

 

Gilles Verdet est né à Ménilmontant en juillet 1952. Etudes classiques chez les Bons Pères Oratoriens. Père de famille à vingt ans, entre dans la vie active : disquaire, photographe, marchand de bière et whisky, dialoguiste pour la télévision, co-auteur documentaire. Et auteur de romans noirs… Prix Prométhée de la nouvelle pour La Sieste des hippocampes (éd. du Rocher). Vit et écrit près du périphérique parisien. Le cerceau noir de la poésie urbaine.

Du même auteur : Une arrière-saison en enfer, Gallimard (série noire), Larmes blanches, Buchet-Chastel, La Sieste des hippocampes, le Rocher (Prix Prométhée de la nouvelle), Voici le temps des assassins, Jigal.

 

A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Directeur-Adjoint du magazine

Membre fondateur

Coordonnateur éditions numériques



Préfacier chez Pocket.

Co-fondateur de La Soeur de l'Ange (Ed. Hermann)

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français.

 

- Deleuze et Nicolas de Cuse (Vrin, 2005)

- Après nous vivez (Grand Souffle Editions, 2007)

- Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010)

- Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012)

- Léon Blum (Jacques André Editeurs, 2013)

- L'ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013)

 

Vit dans le Beaujolais, pigiste et artificier agréé.