Identification

Explorateurs, qui êtes-vous ?, Didier Bazy, Alessandro Ferraro

Ecrit par Martine L. Petauton 04.05.16 dans La Une Livres, Les Livres, Voyages, Albums, Critiques, Jeunesse

Explorateurs, qui êtes-vous ?, éd. Bulles de savon, janvier 2016, album pour la jeunesse, 42 pages, 18,95 €

Ecrivain(s): Didier Bazy Alessandro Ferraro 

Explorateurs, qui êtes-vous ?, Didier Bazy, Alessandro Ferraro

 

Tout savoir de quelques grands explorateurs ; simple comme un clic en Google. Et voilà que s’affichent les pages, certes tristounettes, d’un bon Wikipédia des familles ; 1 – les origines ; 2 – les voyages, et le toutim. Pratique comme génération Internet.

Alors pourquoi des auteurs, des illustrateurs et des éditeurs un brin inconscients, en viennent-ils à accoucher (peut-être même dans la douleur) d’un grand album, comme celui-ci ?

Parce que sans doute, pour un gamin (et ses parents, et ses enseignants) lire, c’est rêver en même temps, et que, ma foi, on n’a pas trouvé mieux, pour ça, jusqu’à présent, que le bruit des pages qu’on tourne, avec leur odeur, leur si particulière lumière, leur saveur. Car, un livre se goûte, se déguste, après qu’il ait été mitonné dans de mystérieuses cuisines…

Or celui-ci est vraiment bel et bon. Un trois étoiles de livre.

Il appartient à la collection des Bulles : « Ecrivains qui êtes-vous ; peintres, qui êtes-vous, poètes, qui êtes-vous ? ». Alors, « explorateurs » se devait d’être un fleuron. Il l’est ; de la page d’ouverture, à sa fin ; de sa couverture à la magie de ses illustrations, du fond de page de ses écritures, de sa maquette, parfaite et complète, à ce qui nous est dit, et comment. Ce voyage-là, est abouti. Réussi.

Classique – très, avec ce que cela peut compter de merveilleux et de chatoiement, presque aristocratique, de sérieux et d’informatif, jusque dans les détails – l’album opte pour un déroulé chronologique de 18 explorateurs, de Pythéas le grec à Armstrong l’homme de la lune, en passant par tous les autres, ceux de la vieille Europe sortie du Moyen Age, se lançant dans ces Grandes Découvertes de légende, dont on est si fiers au Portugal et dans les Espagne, dont on peut à plus petite échelle, être fiers, en France, du côté de la Bretagne et de la Normandie. Ceux, plus tard, qui correspondent si bien à ces Temps dits Modernes, quand les voiliers des Rois arpentaient le globe. Et, puis – merci d’avoir pensé à elles – deux femmes haut de gamme, et dans ce qu’elles étaient, et dans ce qu’elles ont fait ; celle d’Afrique, celle de l’Himalaya. Sans oublier, ceux d’ailleurs, cet Ibn Battuta, fanion du monde arabe et ce Zheng Hé de la lointaine Chine… On aime bien, du reste, l’idée que ce soit par les femmes ou les d’ailleurs, d’éviter tout eurocentrisme, et tout hourra nationaliste.

Chaque fois, la page est double, facile à lire, à mirer, comme on disait jadis. Le portrait, saisissant de réalisme, mais nimbé de ce qu’il faut de flouté pour pouvoir l’emmener dans les rêves ; trois lignes, guère plus, en dessous, un petit laïus biographique adapté à l’âge des loupiots, en face, le récit, là où l’on dit « je » ; parfait moment qui sied au « raconté » du soir ; on imagine les bouches bées… Et, puis, pour chacun de ces hommes (ou femmes) extraordinaires, un petit bout de carte ancienne, de ces portulans chamarrés, qui signent le voyage.

On peut s’amuser à relever dans chaque texte, la fréquence des mots. Signifiant : la mer, la route, les vents, le passage, le sacrifice, la circumnavigation, et de ci, de là, quelques indigènes, pas forcément amènes. La curiosité et la compétence, ainsi que le savoir s’appuyer sur les expériences précédentes, sont les armoiries si particulières de tous les héros de l’album, ainsi que le courage, la constance, le non découragement… On aura compris, qu’ils étaient tous cela, mais, que nos auteurs, ont eu à cœur, également, de montrer aux jeunes d’aujourd’hui, et à travers ces qualités, une route à suivre pour eux aussi. A la hauteur de chacun en partant de si haut ; éduquer par l’exemple.

Magnifique, donc, à ouvrir, grands et petits, sous la lampe (avec peut-être la vieille mappemonde) ou dans tous les CDI des collèges…

 

Martine L Petauton

 


  • Vu : 1623

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Alessandro Ferraro 

 

Alessandro Ferraro : artiste italien ; c’est son premier livre en France. Auteur de fresques, couvertures de livres, d’albums.

 

Didier Bazy

 

Rédacteur en chef de la cause littéraire

Coordonnateur éditions numériques

Préfacier chez Pocket.

Co-fondateur de La Soeur de l'Ange (Ed. Hermann)

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français.

 

- Deleuze et Nicolas de Cuse (Vrin, 2005)

- Après nous vivez (Grand Souffle Editions, 2007)

- Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010)

- Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012)

- Léon Blum (Jacques André Editeurs, 2013)

- L'ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013)

 

Vit dans le Beaujolais où il est maire rural, pigiste et artificier agréé.

 

A propos du rédacteur

Martine L. Petauton

Tous les articles de Martine L. Petauton

 

Rédactrice

Responsable du comité de rédaction

 

Chargée des relations avec les maisons d'édition

Présidente de l'association "Les amis de la Cause Littéraire"

Martinelpetauton@lacauselitteraire.fr

 

Professeure d'histoire-géographie

Rédactrice en chef du Webmag "Reflets du Temps"

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)