Identification

Éphémérides créatives - Richard Matheson (par Jean-Marc Dupont)

Ecrit par Jean-Marc Dupont le 25.03.19 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Éphémérides créatives - Richard Matheson (par Jean-Marc Dupont)

« That which you believe becomes your world »

Le 20 février 1926, naissance de l’écrivain et scénariste américain Richard Matheson (mort le 23 juin 2013)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Matheson

« When I’m writing, especially when I’m writing in first person, I don’t think about the characterization, or how they are going to express themselves, I just express my own approach to these things », Richard Matheson [C1].

Dans cette interview [I1], à la question « qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ? », Richard Matheson répond : « Je pense que certaines personnes naissent avec un tempérament créatif, ce qui était mon cas. Il y en a qui ont la volonté de créer dans n’importe quel domaine mais cela demande parfois du matériel. La musique par exemple demande des instruments. Pareil si vous voulez être peintre, il faut des pinceaux, de la peinture, des toiles… Moi j’avais douze ans quand ce tempérament s’est révélé et à ce moment-là je n’avais qu’une machine à écrire à disposition, donc je suis devenu écrivain. J’ai créé avec ce que j’avais sous la main ».

Et au sujet de sa première nouvelle intitulée Journal d’un monstre, à la question de « comment s’est passée cette première aventure dans l’écriture ? », sa réponse : « Quand on démarre dans le domaine de la Science-Fiction ou de la fantasy, la grande question c’est “What if”, “Qu’est-ce qui se passe si”. Mon idée c’était : “Qu’est-ce qui se passerait si dans une famille de gens normaux naissait un véritable monstre”. Quand j’ai écrit cette histoire, j’étais célibataire, je n’étais pas encore marié, je n’avais pas d’enfant et c’est pour ça que j’ai pu écrire cette histoire. Avec le recul, jamais je n’aurais pu écrire une telle nouvelle en ayant connu la vie de famille. Il est bien certain qu’un enfant comme ça, on ne l’aurait pas laissé vivre ou on l’aurait mis dans une institution. On ne l’aurait certainement pas forcé à vivre dans une cave comme dans la nouvelle. C’est donc parce que j’étais jeune et que j’ignorais tout des solutions que l’on aurait pu apporter que j’ai pu écrire cette histoire. J’avais 23 ans et comme je n’avais aucun sens des réalités pratiques, ça m’a semblé une bonne idée, tout simplement ».

« I hope people are reading my work in the future. I hope I have done more than frightened a couple of generations. I hope I’ve inspired a few people one way or another », Richard Matheson [I2, WQ1].

 

Jean-Marc Dupont

 

[C1] Reflections of a Storyteller, A Conversation with Richard Matheson, By William P. Simmons :

http://www.rodserling.com/wsimmons/Richard_Matheson.htm

Et de rajouter : « I think most writers can never divorce themselves from their private lives and personas ; they are the ones that are writing. And the more they remove themselves from their own persona, the more, perhaps, mechanical the work becomes ».

[I1] « Interview de Richard Matheson », par ActuSF :

http://www.actusf.com/spip/Interview-de-Richard-Matheson.html

[I2] ED GORMAN CALLING : We Talk to Richard Matheson :

http://www.mysteryfile.com/Matheson/Interview.html

[WQ1] https://en.wikiquote.org/wiki/Richard_Matheson

 

  • Vu: 309

A propos du rédacteur

Jean-Marc Dupont

 

Jean-Marc Dupont est né en 1968