Identification

Éphémérides créatives : James Joyce, Lewis Carroll (par Jean-Marc Dupont)

Ecrit par Jean-Marc Dupont le 18.02.19 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Éphémérides créatives : James Joyce, Lewis Carroll (par Jean-Marc Dupont)

James Joyce :

« Les erreurs sont les portes de la découverte ».

« Ce qui importe par-dessus tout dans une œuvre d’art, c’est la profondeur vitale de laquelle elle a pu jaillir ».

Le 13 janvier 1941, disparition du romancier et poète irlandais James Joyce (né le 2 février 1882)

https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Joyce

Ici [L1] Eric Bulson rappelle que « Joyce a affirmé que Vico était important pour le processus de création ». Or en découvrant la traduction française d’un ouvrage de GB Vico, Jean-Louis Le Moigne s’exclame ici [L2] : « Comment avions-nous pu ignorer si longtemps cette discussion critique très soigneusement argumentée du discours cartésien ? Nous disposions d’un ‘autre Discours pour bien conduire sa raison’, présenté de façon pédagogique […] discours alternatif formé dans le même creuset culturel que celui du discours cartésien, celui des cultures gréco-latines auxquelles on accédait en Europe au XVIIème siècle. Mais au lieu de restreindre l’usage de la raison au seul usage de la Syllogistique parfaite, comme le voulaient les quatre préceptes du Discours Cartésien, le Discours Vicéen en appelait plus aux Topiques et à la Rhétorique ».

Et dans cet ouvrage [L3] Luca Crispi, abordant un passage du roman Ulysse, explique que « cette scène […] est un exemple de la manière méticuleuse et laborieuse avec laquelle Joyce a écrit et révisé son travail entouré de ses manuscrits et de multiples dépôts de notes. L’expansion du texte à chaque étape montre comment Joyce lisait page après page, ses notes à côté de son brouillon de travail et n’en utilisait que quelques-unes à chaque étape pour apporter des ajouts spécifiques au texte, le transformant de manière mineure et majeure. Il a ensuite recopié le texte révisé et amplifié sur un manuscrit plus récent et la procédure a recommencé. Joyce a répété ce processus de révision et d’accrétion au moins six fois avant que cette scène n’apparaisse dans Ulysse ».

Et d’écrire plus loin comme « il est souvent étonnant de suivre les différentes choses que Joyce parvient à réaliser avec ce qui semble être des blocs de construction si ordinaires ».

« L’art, c’est la façon humaine de disposer le sensible ou l’intelligible à des fins esthétiques », James Joyce

 

[L1] The Cambridge Introduction to James Joyce, by Eric Bulson :

http://www.cambridge.org/fr/academic/subjects/literature/english-literature-1900-1945/cambridge-introduction-james-joyce

[L2] La théorie du système général, théorie de la modélisation, par Jean-Louis Le Moigne

[L3] Joyce’s Creative Process and the Construction of Characters in Ulysses – Becoming the Blooms, by Luca Crispi :

https://global.oup.com/academic/product/joyces-creative-process-and-the-construction-of-characters-in-ulysses-9780198718857?cc=fr&lang=en&

 

Lewis Carroll :

« Never leave an unsolved difficulty behind » [A1].

« If you limit your actions in life to things that nobody can possibly find fault with, you will not do much ».

 

Le 14 janvier 1898, disparition du romancier, essayiste, photographe et professeur de mathématiques britannique Lewis Carroll (né le 27 janvier 1832)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lewis_Carroll

Dans la recherche de marque, Sophie Racquez rappelle ici [L1] que « le mot-valise est la traduction du mot Portmanteau en anglais. Portmanteau est un faux ami et signifie valise. Ce concept est attribué à Lewis Carroll dans De l’autre côté du Miroiret consiste à créer un nouveau mot à partir de deux mots existants, pour exprimer deux concepts en un seul mot ». Et dans cet ouvrage [2] Brigitte Bouillerce et Emmanuel Carré en parlent comme un « exercice de création verbale par télescopage de mots ».

Ici [A1] Maria Popova rappelle que « Carroll a abordé la question séculaire de comment surmonter le blocage créatif. Plus d’un siècle avant que les psychologues aient identifié le rôle essentiel de prendre des pauses dans toute activité créative intense, et longtemps avant nos premières théories formelles sur les étapes du processus créatif, Carroll offre des conseils spectaculaires sur la façon d’aborder les difficultés créatives et les problèmes apparemment insolubles – un témoignage du fait que dans l’étude de la créativité, la psychologie ne fait souvent que nommer et formaliser les visions intuitives que les artistes ont eues pendant des siècles, sinon des millénaires ».

Et elle rapporte ainsi trois astuces proposées par Lewis Carroll pour vaincre le blocage créatif, celle-ci par exemple : « Quand vous avez fait un effort minutieux et raisonnablement long, pour comprendre quelque chose, et que vous vous sentez encore perplexe, arrêtez, vous vous ferez du mal en continuant. Mettez-le de côté jusqu’au lendemain matin ; et si vous ne pouvez pas le comprendre, et que personne ne vous l’explique, mettez-le entièrement de côté et revenez à la partie du sujet que vous comprenez » […].

Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ?, Lewis Carroll

 

When you are describing,

A shape, or sound, or tint ;

Don’t state the matter plainly,

But put it in a hint ;

And learn to look at all things,

With a sort of mental squint.

Lewis Carroll

 

[L1] Innovation créative, Développez vos projets avec succès, Sophie Racquez :

http://www.edipro.eu/fr/guide-pratique/151-innovation-creative.html

[L2] Savoir développer sa créativité, Brigitte Bouillerce et Emmanuel Carré :

https://www.editions-retz.com/numerique/savoir-developper-sa-creativite-9782725661278.html

[A1] How to Work Through Difficulty : Lewis Carroll’s Three Tips for Overcoming Creative Block, by Maria Popova :

https://www.brainpickings.org/2015/02/04/lewis-carroll-creative-block-letter/

 

Jean-Marc Dupont

 


  • Vu: 302

A propos du rédacteur

Jean-Marc Dupont

 

Jean-Marc Dupont est né en 1968