Identification

Éphémérides créatives : Isaac Asimov, Umberto Eco (Par Jean-Marc Dupont)

Ecrit par Jean-Marc Dupont le 13.02.19 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Éphémérides créatives : Isaac Asimov, Umberto Eco (Par Jean-Marc Dupont)

 

Isaac Asimov :

« Pour réussir, il ne suffit pas de prévoir, il faut aussi savoir improviser ».

« En matière de “créativité”, les praticiens insistent sur le nécessaire engagement du corps, des émotions, de l’imaginaire » [A3].

 

Le 2 janvier 1920, naissance de l’écrivain américano-russe Isaac Asimov (mort le 6 avril 1992)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Asimov

Robin Prudent présente ici [A1] et en s’inspirant des [A2] « cinq commandements d’Isaac Asimov pour trouver une idée géniale » :

– « Rassembler des connaisseurs et des excentriques »

– « Créer une ambiance de travail ouverte aux réflexions stupides »

– « Pas plus de cinq participants en même temps »

– « Cultiver l’informel et éliminer le sentiment de responsabilité »

– « Trouver un psychanalyste et un arbitre »

A lire aussi l’article de Philippe Nassif [A3] qui rappelle quelques réflexions d’Isaac Asimov comme celle-ci par exemple : « Je ne pense pas qu’une session de réflexion collective puisse se passer de guides ».

Et sur le rôle essentiel de l’animateur/animatrice [a] comme guide, il reprend aussi les propos de Nancy Bragard, membre actif d’Art of Hosting : « Quand on anime, on intervient sur la forme, en s’assurant que tout le monde s’exprime, que l’enjeu est toujours au centre de la conversation, que les principes de l’exercice sont respectés, mais sans jamais se prononcer sur le fond ».

 

[a] animateur découle du verbe animer et ce verbe provient du latin animare qui signifie « donner de la vie » et de anima ou « souffle, vie »…

« Vos préjugés sont vos fenêtres sur le monde. Nettoyez-les de temps en temps, ou la lumière n’entrera pas », Isaac Asimov

[A1] Les cinq commandements d’Isaac Asimov pour trouver une idée géniale, par Robin Prudent :

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20141021.RUE6295/les-cinq-commandements-d-isaac-asimov-pour-trouver-une-idee-geniale.html

[A2] Isaac Asimov Asks How Do People Get New Ideas ?, note from Arthur Obermayer :

https://www.technologyreview.com/s/531911/isaac-asimov-asks-how-do-people-get-new-ideas/

[A3] La boîte à idées, par Philippe Nassif :

http://www.philomag.com/les-idees/la-boite-a-idees-11870

 

Umberto Eco :


« Voir du sens là où on serait tenté de ne voir que des faits ».

« J’en suis venu à croire que le monde entier est une énigme, une énigme inoffensive, rendue terrible par notre folle tentative de l’interpréter comme s’il y avait une vérité fondamentale ».

 

Le 5 janvier 1932, naissance de l’universitaire et homme de lettres italien Umberto Eco (mort le 19 février 2016)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Umberto_Eco

Umberto Eco a beaucoup réfléchi sur une troisième inférence logique, que l’on nomme abduction [a] introduite par Charles Peirce et ce dernier la voyait comme la seule inférence logique capable de faire émerger du nouveau, d’être créative.

Et Umberto Eco appelait ce procédé la « méthode du détective ».

Ainsi, Guillaume de Baskerville, personnage principal du roman Le Nom de la rose [L1], sorte de Sherlock Holmes médiéval, utilise l’abduction en proposant « le plus de possibles qu’il est possible » afin de résoudre les crimes mystérieux perpétués dans l’abbaye bénédictine. Et pour lui, « résoudre un mystère n’est pas la même chose qu’une déduction à partir de principes premiers. Et ça n’équivaut pas non plus à recueillir une bonne quantité de données particulières pour en inférer ensuite une loi générale. Cela signifie se trouver en face d’une, ou deux, ou trois données particulières qui apparemment n’ont rien en commun, et chercher à imaginer si elles peuvent être autant de cas d’une loi générale que tu ne connais pas encore, et qui n’a peut-être jamais été énoncée […] Tu essaies de l’appliquer à tous les cas semblables, à l’utiliser pour en tirer des prévisions, et tu découvres que tu avais deviné. Mais jusqu’à la fin, tu ne sauras jamais quels prédicats introduire dans ton raisonnement et lesquels laisser tomber ».

Et dans cet essai [L2] Umberto Eco aborde de manière plus approfondie ce concept avec plusieurs niveaux d’interprétation, expliquant ainsi que la loi à trouver dans un domaine peut être déjà dans ce domaine ou un autre et dans ce cas il faut la transposer, enfin quand « elle n’existe pas et il faut l’inventer ».

« Je voudrais au contraire entendre par activité créative celle qui produit de l’inédit que la communauté sera ensuite disposée à reconnaître, accepter, adopter et réélaborer, in the long run comme disait C.S. Peirce, et qui donc, devient ainsi patrimoine collectif, à la disposition de tous, soustrait à l’exploitation personnelle. Pour être telle, ma créativité doit se nourrir d’activité critique. N’est pas créative l’idée surgie au cours d’un brainstorming, jetée là parce qu’il faut tout tenter, et acceptée avec enthousiasme faute de mieux. Afin d’être créative, elle doit être passée au crible et, du moins pour ce qui est de la créativité scientifique, passible de falsification », Umberto Eco [L3]

 

[a] Abduction : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abduction_(épistémologie)

[L1] Le Nom de la rose, par Umberto Eco :

https://www.grasset.fr/le-nom-de-la-rose-9782246791638

[L2] De superman au surhomme, par Umberto Eco :

https://www.grasset.fr/de-superman-au-surhomme-9782246463115

[L3] A reculons comme une écrevisse, par Umberto Eco :

https://www.grasset.fr/reculons-comme-une-ecrevisse-9782246714415

 

Jean-Marc Dupont

  • Vu: 291

A propos du rédacteur

Jean-Marc Dupont

 

Jean-Marc Dupont est né en 1968