Identification

Éphémérides créatives : Erica Jong et Wolfgang Goethe, par Jean-Marc Dupont

Ecrit par Jean-Marc Dupont le 12.04.18 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Éphémérides créatives : Erica Jong et Wolfgang Goethe, par Jean-Marc Dupont

 

26 mars : éphémérides créatives (I), Erica Jong – « Si vous ne risquez rien, vous risquez encore plus »

Le 26 mars 1942, naissance de l’écrivaine américaine Erica Jong

http://www.ericajong.com/

Et côté Wikipédia :https://fr.wikipedia.org/wiki/Erica_Jong

 

Herbert Meyers et Richard Gerstman ont interrogé vingt personnalités créatives dont Erica Jong pour mieux comprendre leur processus créatif [1]. On y apprend toutes sortes de réflexions :

« Je pense qu’une personne créative est quelqu’un qui voit le monde différemment et qui n’accepte pas les structures que la plupart des gens acceptent inconsciemment ».

« La façon dont ils voient le monde est tellement spécifique et si différente de ce que les personnes qui font figures d’autorité leur ont raconté, ils n’ont pas d’autre choix que de réaliser leur propre manière de voir ».

« Les gens ont cherché ce qui constitue la créativité depuis des milliers et des milliers d’années, et je pense que le mot “créativité” est horriblement galvaudé. […] C’est devenu une sorte de cliché. Je pense que c’est le mot le plus utilisé du dictionnaire, et la plupart des gens qui l’appliquent à eux-mêmes ne sont pas créatifs du tout ».

« […] le processus de création de l’œuvre est un processus, à la fois de découvertes intérieure et extérieure. Il ne peut pas être forcé et vous ne savez pas d’où il vient, mais en vous en remettant au processus – vous faites des découvertes ».

« En fait, je ne vais pas chercher des idées – des idées bien en place en moi. Je travaille souvent sur ces idées pendant des années, des années et des années encore sans trouver la bonne forme. Beaucoup de mes romans ont commencé avec quelques lignes dans un cahier, que je ne savais pas développer. Et puis, cinq ans plus tard, je feuillette le cahier et soudainement il me vient à l’esprit que je sais les développer. Tout le processus de ce que vous appelez la créativité se produit de manière souterraine. C’est ce qui est si excitant à ce sujet – vous ne savez jamais vraiment d’où il vient ».

« C’est seulement quand on peut tolérer de ne pas tout maîtriser qu’on laisse au miraculeux la place de se produire » [EJ]

 

[1] Creativity – Unconventional Wisdom from 20 Accomplished Minds, by Herbert Meyers and Richard Gerstman :

http://www.palgrave.com/br/book/9780230001343

 

22 mars : éphémérides créatives (I), Johann Wolfgang von Goethe : « Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie »


Le 22 mars 1832, disparition de Johann Wolfgang von Goethe (né le 28 août 1749) qui était romancier, dramaturge, poète, théoricien de l’art, passionné par les sciences, notamment l’optique, la géologie et la botanique.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Wolfgang_von_Goethe

 

Nicolas Class rappelle ici [*] que Goethe aurait souhaité être reconnu comme scientifique.

Mieux encore, dans Goethe’s Way of Science[1] on peut lire que « Paul Feyerabend a même élevé Goethe comme un modèle, en faisant valoir qu’il avait anticipé les objections contemporaines au traitement “dogmatique” de la théorie de Newton, et louant le “sens critique” de Goethe comme un historien des sciences. L’avertissement de Goethe que “le préjugé le plus destructeur est celui qui aurait mis toute branche de la recherche scientifique dans le cadre de l’interdiction” sonne un peu comme du Feyerabend (bien qu’il existe d’autres différences plus fondamentales) ».

Et Feigenbaum, physicien théoricien, de dire sur le Traité des couleurs[2] :

« Goethe had been right about colour ! »[3]

De plus, comme l’indique Philippe Brenot dans Le Génie et la Folie[4], « Goethe, qui a lui-même beaucoup écrit sur la question du génie, précise très finement, dans ses Entretiens avec Eckermann, le rapport qui lie le génie aux faiblesses pathologiques de la personnalité : Les actes extraordinaires que de tels hommes accomplissent présupposent une organisation très frêle qui leur permet d’éprouver des sentiments rares et de percevoir les voix célestes. Or une telle organisation est facilement troublée et blessée dans les conflits avec le monde […] et facilement soumise à un état maladif permanent ».

Pour une étude plus exhaustive, voir les articles de Holm-Hadulla et al. [5] qui ont montré certaines relations entre les désordres d’humeur de Goethe et les cinq phases du processus créatif simplifié : préparation-incubation-illumination-réalisation-vérification).

« Rien de plus inconséquent qu’une logique conséquente », Goethe

 

Jean-Marc Dupont

 

[*] Goethe et la méthode de la science, par N. Class :

https://asterion.revues.org/413

 

[1] Goethe’s Way of Science-A Phenomenology of Nature, Edited by D. Seamon and A. Zajonc :

http://www.sunypress.edu/p-2720-goethes-way-of-science.aspx

[2] Traité des couleurs, par Goethe :

http://www.editions-triades.com/livres/arts/traite-des-couleurs-art263.html

[3] Exploratory experimentation : Goethe, Land, and color theory :

http://scitation.aip.org/content/aip/magazine/physicstoday/article/55/7/10.1063/1.1506750

[4] Le Génie et la Folie, par P. Brenot :

http://www.odilejacob.fr/catalogue/psychologie/psychiatrie/genie-et-la-folie_9782738126757.php

[5] Holm-Hadulla, R.M., Roussel, M., & Hofmann, F.H. (2010). Depression and creativity-The case of the german poet, scientist and statesman JW v. Goethe. Journal of Affective Disorders, 127(1) 43-49 :

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0165032710003903

  • Vu: 270

A propos du rédacteur

Jean-Marc Dupont

 

Jean-Marc Dupont :

Brève présentation de mon parcours :

Après un doctorat en Physique Théorique, j’ai travaillé avec le professeur Gilbert Chauvet, physicien et médecin qui m’a initié à la modélisation mathématique du Vivant en abordant des mécanismes physiologiques et pathologiques dans une portée médicale.

Ensuite, j’ai abordé des situations sociotechniques en suivant la méthodologie de l’Ingénierie Système afin de mieux comprendre les interactions de l’Humain avec un objet technique pour spécifier des exigences mesurables "physico-physiologiques" dans un objectif de satisfaire au plus tôt le "Concevoir pour Exploiter" au sens de l'Ingénierie Système ou le "Concevoir pour l'Usage" au sens du Design.

Enfin, je me suis formé à la créativité en validant un certificat CNAM et un Diplôme Universitaire sur la créativité, le premier dans sa dimension pratique et technique d'animation en créativité, le second pour aborder l'approche psychologique autant sur les aspects pratiques que théoriques.