Identification

Elle, par Nasser

Ecrit par Nasser 06.03.18 dans Nouvelles, La Une CED, Ecriture

Elle, par Nasser

 

Elle est belle mais tout le monde la veut riche et, pourquoi pas, idéale. On la qualifie d’unique, d’imprévisible et d’étonnante, même. Elle fuit au moment où on pensait l’avoir apprivoisée. Quand on la croit proche et intime, quand on pense la comprendre, voilà qu’elle nous fait des caprices. Et peut aussi nous faire souffrir. Puis, à l’improviste, elle se la ramène avec les plus belles surprises et nous fait entrevoir les plus belles promesses. C’est un mystère, un plaisir, un rêve, une ivresse, un roman, une joie, un bonheur, une passion. Douce ou dure, tranquille ou perturbée, nonchalante ou surprenante, généreuse ou ingrate, comment (et comment ne pas) l’aimer ?

Et, malgré ça, certains la trouvent insupportable car elle leur a fait du mal et causé du chagrin. D’autres lui attribuent une incompréhensible injustice, car elle les a(urait) rendus malheureux. Ils savaient bien pourtant qu’ils n’en seraient jamais sortis vivants. En fait, la meilleure manière d’être déçu est sans doute d’attendre quelque chose d’elle. Les plus malins et les opportunistes, qui l’ont vite compris, ont su la courtiser. Ils en ont bien usé et abusé, à outrance, pour ainsi dire, jusqu’au dernier souffle.

Ingénue ou dupée, elle les a même comblés, parfois… le comble ! Les âmes sensibles, elles, ou les « écorchés vifs », qui n’en pouvaient plus, ont dû la quitter avec fracas, contre toute attente. Trop sincères, mais exaspérés, ils s’en sont séparés, en toute dignité, en catimini, sans préavis et sans faire de bruit.

En ce qui me concerne, j’avoue qu’elle m’a procuré ma dose de joie, de souffrance et de mélancolie, comme tout le monde. Mais, sans aller jusqu’à se montrer vraiment cruelle à mon égard, ni exceptionnellement bonne, elle s’est toutefois rendu compte que j’étais un bon, un généreux. Alors, après m’avoir tout appris, elle m’a autant pris. Moi qui lui ai toujours souri, même dans les pires moments, je peux affirmer, sans remords, qu’elle a bien profité de moi, la vie.

La preuve, de l’avantage d’être vivant, pour le meilleur et pour le pire, j’en ris encore.

 

Nasser

 


  • Vu : 1123

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Nasser

 

Nasser est né à Paris, de parents kabyles et vit à Rome depuis plus de 25 ans. Il a un mobile mais pas d'automobile.

"Ceux qui me reprochent ne savent pas qu'être heureux me prend un temps fou."

Dernier roman
Le secret de Donna Peppina (Meilleure vente à Rome)
Éditons des 5 Sens, Genève 2017