Identification

Elek Bacsik, un homme dans la nuit, Balval Ekel

Ecrit par Thierry Radière 31.01.15 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Jacques Flament Editions

Elek Bacsik, un homme dans la nuit, janvier 2015, 196 pages, 15 €

Ecrivain(s): Balval Ekel Edition: Jacques Flament Editions

Elek Bacsik, un homme dans la nuit, Balval Ekel

Elek Bacsik, un homme dans la nuit, de Balval Ekel, est un livre d’amour – au sens large du terme – qu’une fille dédie à son père décédé il y a vingt-deux ans mais qu’elle n’a malheureusement pas connu, à cause d’un secret de famille révélé à l’âge de quarante-quatre ans.

Tout commence par le récit d’un cauchemar que la narratrice a longtemps fait jusqu’à ses quarante ans et se poursuit par un rêve. Mais celui que raconte Balval Ekel est particulier : il est en proie à un besoin vital de vérité.

« Ecrire ce livre est une façon de m’autoriser à vivre ma propre histoire ».

Il lui faut reconstituer, année après année, le parcours intégral de son père, Elek Bacsik, dont sa mère lui a égoïstement caché la paternité. Et pour y parvenir, l’auteure se lance dans une enquête minutieuse – réussie à plus d’un titre, comme le ferait un inspecteur dans un roman policier – sur la vie totalement romanesque que ce célèbre musicien de jazz (tsigane) hongrois mena pendant plus de soixante ans. Le résultat de son travail est surprenant : il est à la fois poignant, intime et intelligent. Ekel, qui ne savait absolument rien de Bacsik, parvient par la force évocatrice de son écriture et l’intensité de son amour soudain pour lui à ressusciter la mémoire de son père – trop tôt disparu. Un réel exploit littéraire.


« De ma solitude à la tienne, Elek, il n’y a que le fil de l’imaginaire car je dois compenser le mystère de ta vie en mettant mes pas dans les tiens, la nuit, entre deux sommeils »
.

De chapitre en chapitre, elle évoque, telle une historienne sentimentale, les années vingt en Hongrie, la deuxième guerre mondiale, l’ambiance musicale des années soixante en France avec Gainsbourg, Jeanne Moreau – pour ne citer qu’eux –, puis la dernière partie de la vie du musicien en Amérique.

Mais Elek Bacsik, un homme dans la nuit n’est pas seulement un roman sur l’histoire du jazz ou un récit d’amour biographique sur la vie d’un jazzman, c’est aussi un essai sur la recherche identitaire et l’absence du père.

« Il y a dans l’affirmation de son identité un rêve d’appartenance qu’il ne faut pas sous-estimer ».

Le lecteur est transporté de page en page dans des univers à la fois lumineux et sombres. On sent à travers chaque ligne de cette autofiction le regard passionné que la fille porte sur son père. La frustration d’avoir vécu sans lui. La souffrance d’avoir été dupée par sa famille. Le bonheur de ressembler enfin à quelqu’un, après tant d’années d’errance et d’invisibilité.

« En regardant les rêves en face, je prends conscience que mon désir d’aider masque maladroitement celui de ma façon d’aimer ».

En alternant les passages historiques et descriptifs et les réflexions intimistes et identitaires, Balval Ekel réussit à rendre son personnage de père bien vivant et attachant. Avec pudeur, tact et sagacité c’est à l’humanité entière qu’elle s’adresse dans cette épopée. Qui sommes-nous réellement, nous autres qui connaissons ou pas nos pères ?

« Ma quête m’entraîne vers la révolte contre ceux qui écrivent l’histoire en ignorant une partie des êtres la subissant ; or, s’ils n’ont qu’un rôle, c’est celui précisément de donner la voix aux peuples qui en sont privés. Ma révolte se tourne aussi contre ceux qui m’ont raconté la mienne, d’histoire, à leur façon, en me privant de ce père-là ».

L’avantage d’une telle lecture c’est qu’une fois qu’elle est terminée, on y retourne soit en relisant le roman, pour bien s’imprégner à nouveau de l’atmosphère qui s’en dégage et des mots dits pour parler d’un être cher et fantasmé, soit par la pensée en se posant des questions sur la notion de filiation, abordée du début à la fin du texte. Le réalisme qui se dégage de ce livre est si bien suggéré qu’il en devient cinématographique. Les amoureux du jazz et d’Elek Bacsik, et ils sont nombreux, attendaient depuis longtemps un livre sur leur idole. C’est maintenant chose faite, avec cet homme dans la nuit.

 

Thierry Radière

 

Elek Bacsik, un homme dans la nuit de Balval Ekel est essentiellement distribué via le site de l’éditeur à l’adresse http://www.jacquesflamenteditions.com

  • Vu : 2634

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Balval Ekel

 

Balval Ekel est née à l’écriture en 2009, quarante-six ans après avoir vu le jour du côté du Sud-Ouest. Elle a toujours travaillé à faire connaître les livres et leurs auteurs et a la chance d’en vivre. Cet ouvrage est le premier signé de son nom.

 

A propos du rédacteur

Thierry Radière

Lire tous les articles de Thierry Radière

 

Rédacteur

 

Thierry Radière vit et travaille comme professeur d’anglais à Fontenay-le-Comte en Vendée. Poète, romancier, nouvelliste, il est publié dans de nombreuses revues et a plusieurs livres à son actif. Il tient un blog littéraire « sans botox ni silicone » que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien suivant : http://sbns.eklablog.com