Identification

Ecriture

Carnets d'un fou -3

Ecrit par Michel Host , le Mercredi, 02 Mars 2011. , dans Ecriture, Ecrits suivis

III. 1er mars 2010


Michel HOST,

Carnets d'un fou


Rétrospectivité / Prospectivité / Objectivité / Subjectivité / Invectivité / Perspectivité / Salubrité

Les novateurs modernes écrivent des théories pâteuses, filandreuses et nébuleuses, ou des romans philanthropiques ; mais le voleur pratique ! il est clair comme un fait , il est logique comme un coup de poing. Et quel style !...
Balzac, Splendeur et misère des courtisanes, II

Carnets d'un fou -2

Ecrit par Michel Host , le Mercredi, 02 Mars 2011. , dans Ecriture, Ecrits suivis

II. 15 février 2010


Michel HOST,

Carnets d'un fou


Rétrospectivité / Prospectivité / Objectivité / Subjectivité / Invectivité / Perspectivité / Salubrité

[...] je refuse de porter le tchadri. De tous les bâts, il est le plus avilissant. Une tunique de Nessus ne causerait pas autant de dégâts à ma dignité que cet accoutrement funeste qui me chosifie en effaçant mon visage et en confisquant mon identité.  
Yasmina Khadra, Les Hirondelles de Kaboul, 2002

Carnets d'un fou -1

Ecrit par Michel Host , le Vendredi, 25 Février 2011. , dans Ecriture, Ecrits suivis

 

I. 15 décembre 2009


Michel HOST,

Carnets d'un fou

Rétrospectivité / Prospectivité / Objectivité / Subjectivité / Invectivité / Perspectivité / Salubrité


« De toute façon, un homme pondéré, soucieux de ses
vacances et de sa retraite, évite d’assassiner les autres à la légère. »
Alexandre Vialatte



L'Arbre aux secrets -3

Ecrit par Ivanne Rialland , le Mercredi, 23 Février 2011. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

CHAPITRE III


Quand elle rentra à la maison, sa mère était levée et l’attendait, inquiète et passablement en colère :

— Où étais-tu passée ? Il est 14 h ! Tu ne peux pas partir comme ça sans me prévenir ! Tu n’as même pas déjeuné ! Franchement, Rose, qu’est-ce qui t’est passé par la tête !

Rose était indignée et avait bien envie de lui retourner la question, mais elle se tut, en voyant les cernes violets sous les yeux de sa mère et son air triste. Elle s’excusa. Elle dit qu’elle ne le referait plus. Et elle s’installa à la table de la cuisine où sa mère lui servit à déjeuner.

Durant l’après-midi, sa mère resta mélancolique, mais elle lut, elle regarda un peu la télévision, elle sortit un moment dans le jardin. La crise semblait passée. Au dîner, elle proposa même à Rose de partir quelques jours au bord de la mer.

L'Arbre aux secrets -2

Ecrit par Ivanne Rialland , le Mercredi, 23 Février 2011. , dans Ecriture, Ecrits suivis

CHAPITRE II


Le lendemain matin, c’était le début des grandes vacances. Rose, qui avait mal dormi, se leva tard. Pourtant, il n’y avait personne dans la cuisine, et elle monta à la chambre de sa mère. Celle-ci n’était pas encore levée, mais quand elle s’approcha, elle rencontra ses yeux grand ouverts, avec ce regard fixe que Rose avait appris à détester. Elle allait la secouer par l’épaule, elle s’apprêtait à crier de colère, mais soudain une chose étrange se passa.

C’était la même chambre, les mêmes meubles, mais tout était différent. La commode était un peu plus brillante sous le soleil du matin, les rideaux pas tout à fait de la même couleur. Il n’y avait plus de papier peint au mur. Il y avait un napperon de dentelle sur la commode, et dessus, dans un cadre d’argent, une vieille photo en noir et blanc d’une petite fille en robe claire, avec des anglaises.