Identification

Ecriture

Blues for Charlie (Part three)

Ecrit par Jean-Jacques Marimbert , le Mardi, 31 Juillet 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique, La Une CED

 

Softly as in the morning sunrise

 

Né loin de Wall street le deux

mai à trois pas Médina de Rabat.

En quatorze Italie les instruments

pleine mer fuient le chômage musiciens

et pas que les ritals via Nice violon

basse flûte et violoncelle. Casablanca

famille rallie la plage en barque puis

dos d’indigènes malles sur le sable et

noirs étuis statues de Pâques enfants

joyeux font signes le bateau s’éloigne

Je repasse tout à l'heure

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 30 Juillet 2012. , dans Ecriture, Nouvelles, La Une CED

 

Comment ça va ce matin ?

Comment ça va ce soir ?

Comment ça va ce midi ?

 

Le monsieur à barbe qui vient me pose toujours les mêmes questions. Je lui réponds oui. Et je sais que trois minutes après (je compte dans ma tête) il est parti. C’est automatique.

Son record, c’est 4 minutes 45. Et je sais pourquoi. C’est parce que je lui ai posé trois questions.

Les autres personnes qui viennent me voir restent plus longtemps. Ce sont des dames. Elles sont gentilles. Il y a juste une dame qui n’est pas gentille.

Une ou deux.

L’autre, ça dépend des jours.

Et puis, il y a ma famille.

Chuter (2) - Habermas ?

Ecrit par Elisabeth Guerrier , le Mardi, 24 Juillet 2012. , dans Ecriture, Création poétique, La Une CED

 

 

 

 

 

 

 

 

Habermas ?

 

La vague était prévisible

Raz des marées tirant à pierre fendre de chaque côté du globe

Devant, vers les vues peu précises des conséquences

Derrière, vers ce qui restera dans le plutôt noir des erreurs fortuites

Blues for Charlie (part two)

Ecrit par Jean-Jacques Marimbert , le Mardi, 24 Juillet 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique, La Une CED

Laura (2)

 

Caressant le Teppaz un regard

de velours Charlie m’entraîne

sillage Parker recherche de

ne sais quoi céleste inflexion

balancement cuivré anche ondulante

fuite pour jazzman seul doigts

mélodie fumée d'une Casa Sport. Ses

mains force et douceur patience

et précision bricole la 403 se met

au piano swing nerveux suave

Elle est morte en tweetant (4 et Fin)

Ecrit par François Vinsot , le Mardi, 24 Juillet 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

Le tweet :

Elle est morte en tweetant ce qui était statistiquement quasiment inévitable et puis on l’a enterrée sur Internet.


A la date fixée, la dernière « tweet partie » en son honneur eut lieu comme prévu et on y tweeta plus que de raison, comme d’habitude. Aujourd’hui je me contenterai de vous livrer le premier et le dernier : « Chérie métaphore sinon tu vas encore prendre froid et tu sais bien que l’on ne comprend plus rien quand tu tousses » et « Ouvrir son paradoxe et s’écraser quand même » et libre à vous d’imaginer ce qui a bien pu se tweeter entre.

Et puis la réalité reprit le dessus, tirant la couverture à elle comme elle a coutume de le faire. En deux mots, Twitterland évolua : Les accélérateurs à tweets y devinrent monnaie courante, les arrivées et les départs plus fracassants les uns que les autres s’y succédèrent, affirmer que l’on tweetait comme l’on respirait était devenu une banalité de base qui ne faisait plus fantasmer personne.