Identification

Ecriture

Sous la coupole spleenétique du ciel (53)

Ecrit par Daniel Leduc , le Mercredi, 05 Septembre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique, La Une CED

Les pas hors-champ, en plan américain il avance ; vers la profondeur de champ il avance ; frôlant les limites entre vie des villes, et vie des champs il avance ; dans un travelling sur des rails, circulaires il avance ; comme on tourne autour, d’une question il avance ; une aventure, avance.

Sa jeunesse fait contre-plongée, sur ces nuages : ces merveilleux nuages ; et le sol, donne la note, à toutes les envolées, possibles.

Il ignore quelles focales et quels zooms seront utilisés pour ses futures actions ; quelle amorce lui permettra de prolonger le film. Tourner, c’est sa seule façon d’avancer – voilà tout.

Et la vie, faite de raccords et de chutes, ne se fera qu’en une seule prise, pourtant.

Il avance.

Son objectif : frôler les subjectivités de l’être. Faire de sa vie, ce panoramique du monde.

Il se tourne :

« être jeune, ne serait-ce pas formuler, la danse frétillante des abeilles ? »

La chronique du sel et du soufre (septembre 2012)

Ecrit par Jean-Luc Maxence , le Mercredi, 05 Septembre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis

 

Richard Millet et le droit de s’exprimer

 

De qui et de quoi a-t-on fait largement écho dans la Presse française cet été ? Étrangement, aucun roman à paraître dès l’automne (646 annoncés !) n’a occupé longuement la « Une littéraire » des magazines à grand tirage (style Le Point ou L’Express) ou des quotidiens (comme Le Monde ou Le Figaro). Même l’habituelle parution du dernier Amélie Nothomb (1) n’a pas attiré irrésistiblement les journalistes d’été ! Que s’est-il donc passé ? « Le changement, c’est maintenant » disaient il y a peu les affiches électorales de notre actuel président de la République…

Alors, de qui et de quoi a-t-on parlé quand la canicule fut venue ? De Richard Millet, comme de bien entendu ! Il faut dire que le jeune et audacieux Pierre-Guillaume de Roux n’a pas lésiné sur l’effet de « pub » comme dirait par exemple l’impresario de Johnny Hallyday. En effet, dès l’orée du mois d’août, il a fait paraître rien de moins que trois ouvrages signés Richard Millet (2) sous son sigle devenu du jour au lendemain surexposé.

Blues for Charlie (Part Five)

, le Mardi, 04 Septembre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique, La Une CED

 

 

 

Satin Doll

 

Paysage posé égrenant gouttes

de sel clapotis nous accueille

peintres sans chevalets pinceaux

cannes couchées sur un buisson

attente des touches accroupi au

bord de l’eau flottement du temps

engourdi par le réveil forcé. Les algues

vertes pourpres froissent la surface

lent va-et-vient se faufilent crabes

Le cimetière monumental

Ecrit par Marie du Crest , le Lundi, 03 Septembre 2012. , dans Ecriture, La Une CED, Récits

 

A l'entrée d'Iglesias, apparaît l'enceinte, la haute ceinture qui emmure les trépassés. Les cigales stridulent. Est-ce bien le cimitero ? Ou un jardin de sculptures ? La mort est si belle. Le marbre vient de Carrare. La mort est un signe ostentatoire. Dans l'éclat de juillet, des promeneurs suivent les sentes entre les tombes. Les proches fleurissent, entretiennent les architectures post mortem. Une femme se tient immobile devant la tombe de son époux. Elle lui raconte que la vie continue après lui mais que rien ne compte. Elle porte le deuil : voyez, je suis de noir vêtue  pour lui, vierge à nouveau sans homme. Il ne reconnaît plus sa voix.  Parle-t-elle trop bas ? Elle sait que les morts restent avec nous. Elle s'attendrit en pensant à tous ceux qui sont réunis dans cette ville à l'écart de l'autre ville. Deux photos. Etre à nouveau jeunes mariés. Elle a lu maintes fois l'histoire de Giuseppe rejoint par sa veuve. Leurs enfants les pleurent. Un peu plus loin ; contre le mur de l'enceinte, elle passe souvent devant le jeune Lecca 1903 à l'air canaille des années trente, la main gauche sur la hanche et un chapeau citadin sur la tête, à la conquête de la vie. Elle sourit toujours en pensant aussi à Sergio qui aimait le foot. Il n'a pas eu le temps de se fiancer. A-t-il eu un accident de voiture sur une mauvaise route de montagne ; avait-il une maladie incurable malgré sa vigueur sportive ? Ses parents ont dépensé une petite fortune pour son monument.

Art de consommer - 1

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Vendredi, 31 Août 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

La Cause Littéraire commence aujourd'hui la publication - sous forme de feuilleton - d'un roman original de Matthieu GOSZTOLA. Cette publication s'étendra sur plusieurs mois.

NDLR

 

Roman-puzzle.

 

Définition :

Un puzzle, même achevé, laisse toujours visibles les différentes parties qui le constituent.

Le morcellement n’exclut pas l’unité ; il s’en nourrit, car le regard est lui-même morcellement ; la totalité de la lecture, qui confère au livre son caractère d’œuvre achevée, n’est qu’une illusion rétrospective.

 

**