Identification

Documents

L'Envolée des livres de Châteauroux, 7ème édition

Ecrit par Sophie Adriansen , le Lundi, 13 Mai 2013. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Un couvent du XIIIème siècle qui se détache sur un ciel sans nuages. Une carte postale ? Pas seulement. Si la météo peut être aléatoire, le couvent des Cordeliers est depuis quelques années le cadre incroyable qui accueille les auteurs du salon du livre de Châteauroux, joliment appelé L’Envolée des livres.

Pour cette septième édition, les auteurs sont au nombre de 160, répartis entre la nef du couvent et les espaces adjacents. D’abord hésitants, les spectateurs finissent par envahir les allées formées par les stands des quatre librairies participantes. Ils viennent de tout près, ou de plus loin que le département. Toutes les littératures sont représentées entre ces murs chargés d’histoire. Daniel Picouly, parrain de l’année, attire autant de passionnés que Patricia Darré, médium et journaliste castelroussine auteur de deux livres à succès sur ses expériences extrasensorielles. Le prix Goncourt 1990 et le prix France Télévisions 2003 ne déméritent pas face à la première dauphine de miss France 2007 et au candidat de L’Amour est dans le pré 2011.

Festival Encres Vives à Provins : littérature et création

Ecrit par Sophie Adriansen , le Mercredi, 24 Avril 2013. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Provins est une charmante petite ville de 12.000 habitants, à 77 kilomètres à l’Est de Paris, connue pour ses vestiges du Moyen-Âge qui lui valent d’être inscrite depuis 2001 au patrimoine mondial de l’humanité. Une fois par an, la cité fait un bond dans le passé et se pare de couleurs médiévales. Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse ici.

Une fois par an aussi, lorsque le printemps pointe son nez, a lieu le salon du livre. Lorsqu’il a été imaginé par la dynamique association Encres Vives, il était très modeste : quelques tentes plantées dans un village voisin. Avec le temps, la manifestation a pris de l’ampleur : le salon attirant chaque année plus de visiteurs que la précédente, les auteurs se passant le mot quant à la bonne humeur sous lesdites tentes, bientôt les tentes se sont trouvées trop petites pour accueillir tout le monde et il a fallu déménager.

Le salon est devenu festival et se tient désormais au centre culturel Saint-Ayoul où il reçoit quelque quatre mille visiteurs au cours d’un week-end très festif. Il est précédé en fin d’hiver d’évènements culturels (spectacles, projections de films, débats…) dont les acteurs se retrouvent souvent aussi au salon du livre.

Jorge Luis Borges, un document exceptionnel

Ecrit par Emmanuelle Caminade , le Samedi, 23 Mars 2013. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Jorge Luis Borges, coffret 3 DVD/collection Regards (couleur-mono-PAL), Editions Montparnasse, 2 avril 2013, 6h49, 33 €

 

Les éditions Montparnasse publient un nouveau coffret de DVD tiré des « Archives du XXème siècle » qui reprend une longue interview de Jorge Luis Borges par Jean-José Marchand. Ce document exceptionnel, réalisé par Suzanne Bujot et tourné à Buenos Aires sur quatre jours de janvier 1972, nous propose ainsi près de sept heures d’entretiens. Il dessine le portrait approfondi et passionnant, riche d’anecdotes variées et de nombreuses citations, d’un écrivain argentin universaliste et multilingue d’une immense culture littéraire pour qui le livre semble sacré. Un portrait qui embrasse une période d’un demi-siècle et souligne les évolutions de l’auteur et de son œuvre comme celles du monde dans lequel il se situe.

Les échanges intellectuels Béjaïa-Tlemcen

Ecrit par Nadia Agsous , le Lundi, 07 Janvier 2013. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Même si les deux « perles du Maghreb », Béjaïa la Sanhajie et Tlemcen la Zenète, sont réputées avoir entretenu des relations politiques conflictuelles en raison de leur « situation géostratégique », il est cependant prouvé qu’elles ont eu des échanges culturel, scientifique, intellectuel et musical. Ces derniers ont favorisé « la constitution d’une tradition scientifique médiévale au Maghreb ».

C’est ce à quoi s’attache le beau livre Les Echanges Intellectuels Béjaïa-Tlemcen, réalisé à l’occasion de la manifestation culturelle : Tlemcen, Capitale de la culture islamique 2011.

Agrémenté de documents iconographiques de période étudiée, l’ouvrage regroupe dix-sept contributions d’universitaires algériens, français, espagnols et italiens. Structuré en cinq parties, il éclaire sur la nature des liens et des échanges entre Béjaïa et Tlemcen du XIIe siècle au XXe siècle.

Aux XIe et XIIIe siècles, des Tlemceniens ont séjourné à Bougie. Ils y ont étudié et/ou enseigné. D’autres ont occupé des fonctions administratives et/ou juridiques importantes. Abdelaziz b. Makhluf (1202-1286) était Cadi (juge de paix) à Bougie et fit la connaissance de savants tels que le bio-bibliographe, al-Gubrini (m. 1315) et al-Hirrali, « l’imam du Tassawuf » (soufisme), (m. 1240).

La Souris qui raconte

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 23 Novembre 2012. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

L’édition numérique connaît une expansion aussi rapide que protéiforme. Et il faut être un lecteur averti ou être bien conseillé pour se repérer dans la profusion d’offres, de supports et de medias qui se proposent à nous. La situation de l’offre jeunesse est peut-être plus complexe encore. Alors qu’on nous abreuve de discours prouvant que les jeunes ne lisent plus, qu’ils passent leur vie rivés à des écrans, quel parent censé pourrait volontairement faire lire à son enfant un texte ou un album sur tablette ou sur un ordinateur ?

Pour ma part, je tâtonne, je découvre, je fais machine arrière avant d’y revenir, de tenter encore. En tant que lectrice, il m’arrive ponctuellement de lire un ouvrage en édition numérique, ma préférence allant aux objets de papier. Mais certains livres n’existant que sous ce format, la curiosité l’emporte. Pour les livres jeunesse, certains projets dénotent par leur qualité, leur intelligence. Ils constituent alors un type de lecture à part, mais bien une lecture à part entière. Une lecture différente, une autre façon de raconter, faisant appel à d’autres compétences et procurant d’autres plaisirs. Il n’est pas question de remplacer le livre par sa version numérique, mais de faire coexister des modes de lecture différents. L’enjeu reste là encore de produire des œuvres de qualité et d’enrichir le lecteur.