Dinaw Mengestu

Identification
Dinaw Mengestu

Dinaw Mengestu

Né en 1978

A deux ans, Dinaw Mengestu fuit son pays natal (l’Ethiopie) avec sa mère et sa grande sœur pour rejoindre son père, lui-même parti peu avant sa naissance pour échapper à la Terreur Rouge, la révolution communiste. La famille s’installe à Peoria dans l’Illinois, où son père est manager chez Caterpillar Inc, et où Dinaw Mengestu grandit dans un environnement exclusivement blanc de Southern Baptists et fréquente une école catholique. Quand il a neuf ans, la famille s’installe à Georgetown, Washington D.C. A l’adolescence, Dinaw Mengestu se passionne pour l’Ethiopie et lit tout ce qu’il trouve sur le sujet. Il interroge et enregistre les récits de sa famille et pousse son père à lui parler de son propre frère, l’oncle de Dinaw Mengestu, torturé à mort en prison en Ethiopie, causant la fuite du père. Au début, Dinaw Mengestu n’a l’intention que de simplement préserver cette histoire dans un récit mélangeant ses enregistrements avec des articles de presse et des récits historiques, mais il finit par écrire un roman. Après des études à l’université de Georgetown, il poursuit à l’université de Columbia dans le programme MFA d’écriture de fiction. Son premier roman, The Beautiful Things that Heaven BearsLes Belles Choses que porte le ciel – titre qui reprend un vers de L’Enfer de Dante, sort en 2007. En tant que journaliste free-lance, Dinaw Mengestu collabore aux magazines Harper’s, Jane et Rolling Stone, pour lequel il a rédigé un article sur le Darfour intitulé Tragedy of Darfour. En 2006, il reçoit une bourse de la New York Foundation of the Arts. Dinaw Mengestu enseigne également l’écriture et la littérature à l’université de Georgetown, et retourne de temps en temps visiter l’Ethiopie.

(Source evenement.fr)