Identification

Dictionnaire fou du corps, Katy Couprie

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 30.01.13 dans La Une Livres, Recensions, Les Livres, Jeunesse, Thierry Magnier

Dictionnaire fou du corps, novembre 2012, 243 pages, 33 €

Ecrivain(s): Katy Couprie Edition: Thierry Magnier

Dictionnaire fou du corps, Katy Couprie

 

 

Projet incroyable et indispensable, le Dictionnaire fou du corps de Katy Couprie va étonner et séduire les lecteurs. Ce bréviaire du corps n’est ni absurde ni délirant, il jongle avec facétie avec la science et la morale, à la façon du fou qui divertit et instruit son public de ses énigmes et de ses devinettes. Il ouvre l’esprit en surprenant et en renversant les idées toutes faites. La diversité des techniques d’illustration employées fait de chaque page un véritable bijou tantôt réjouissant, tantôt insolite : dessins en couleur ou en noir et blanc côtoient gravures à l’ancienne, photographies et photomontages. Saluons en particulier les sublimes planches de la collection anatomique, tableaux tout en nuances et en contrastes.

 

Sur cette double planche, on passe ainsi de la cire au coït, de la coiffure au coccyx, du clitoris au cœur disséqué en une illustration mi-scientifique mi-loufoque. Les dessins en couleur apparaissent en surimpression et apportent un plaisant contraste entre la photographie d’une cire anatomique quelque peu effrayante et une gravure du XVIIe siècle. Le tout est foisonnant, dense et d’une grande richesse. Information et imagination n’auront jamais fait aussi bon ménage.

On se trouve bel et bien face à un dictionnaire mais pas que. L’ouvrage emprunte l’ordre alphabétique, les grands caractères ouvragés et les illustrations anatomiques à d’illustres prédécesseurs. L’auteure est d’ailleurs allée puiser dans les images de la bibliothèque de l’Institut d’Anatomie humaine de l’Université de Bologne. Certaines définitions s’avèrent parfaitement techniques et jouxtent des articles de pure fantaisie, quand plusieurs sens caracolent entre sérieux et humour. L’usage des citations, parfois véridiques, parfois fictives est particulièrement cocasse et spirituel.

 

« ABDOMINAUX n. m. pl. 1 ◊ Les abdominaux sont les muscles rois de l’abdomen et des salles de sport. Chez Tarzan, par exemple, ils sont particulièrement bien dessinés alors que chez d’autres, ils restent invisibles à l’œil nu. 2 ◊ Faire des abdominaux : exercices de gymnastique pour développer ses muscles.

Les abdominaux sont les puissants muscles, aplatis et épais, qui forment la paroi antérieure de l’abdomen. […] »

A travers ces multiples entrées dans le corps, le lecteur s’instruit, voyage, rêve, s’interroge et s’amuse tour à tour. Il embrasse l’apparence et la surface de la peau, décortique os et muscles, pénètre au cœur des organes et des fluides. Il entraperçoit les diverses réactions corporelles et sensitives, les actions et positions qui font l’humain. Il circule à son gré, suivant l’ordre choisi et concocté par l’auteur ou sautant d’une lettre à l’autre, d’un article à l’autre. Allons du « MALABAR », « Homme très costaud, qui n’est ni rose ni élastique » à la « NARINE », « Orifice du nez, au rez-de-chaussée, en bas à gauche et à droite », en passant par l’« ENFANCE », âge de la vie « pétri d’insouciance, d’invention et de chocolat » avant de revenir au « XIPHOIDE » et aux Os « MORMIENS ». Un parcours sexe et sexualité se dessine entre la pulpe, « l’ancien nom de scène du sexe masculin », la croix de la pornographie et les sommets mammaires ; on revisite la carte de Tendre entre le baiser, la grâce et la gorge, l’écarlate et le pouls. Mais tenons notre langue et n’en dévoilons pas plus.

« LANGUE n. f. 1 ◊ Appendice charnu et musculeux aussi mobile que la queue du Mickey au-dessus d’un manège. Organe de premier ordre aux usages multiples. La langue se tient dans la bouche, pas dans la poche. L’arracher est un crime. La langue tient aussi la langue justement. Déliée, elle livre la parole. Mordue, elle la retient. Ce qu’on croit savoir est toujours sur le bout de la langue, à se demander comment il reste aussi fin et pointu. […] »

Voici un corps bien réel, dédramatisé, digne d’être aimé, véritable objet de curiosité et de désir à (re)découvrir et à explorer l’esprit ouvert et en gardant les muscles zygomatiques bien souples. Un livre que l’on peut commencer très jeune et ne jamais refermer ; une encyclopédie pour toute une vie en somme.

 

Pépite 2012 du Livre Ovni au Salon du livre pour la jeunesse de Montreuil

 

Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 2866

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Katy Couprie

 

Katy Couprie est diplômée de l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris et The Institute Chicago. Elle est peintre, auteur, illustratrice et photographe. Elle a publié de nombreux ouvrages chez Syros, aux éditions du Cheyne et Thierry Magnier en collaboration avec Antonin Louchard.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.