Identification

Dark Lord collé pour l’éternité, Jamie Thomson

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 19.01.17 dans La Une Livres, Les Livres, Seuil Jeunesse, Critiques, Jeunesse

Dark Lord collé pour l’éternité, octobre 2016, trad. anglais Yves Sarda, ill. Freya Hartas, 271 pages, 15 €

Ecrivain(s): Jamie Thomson Edition: Seuil Jeunesse

Dark Lord collé pour l’éternité, Jamie Thomson

 

En 2014, nous découvrions Dark Lord, Seigneur des Terres Obscures, condamné à vivre sur Terre suite à un maléfice lancé par son pire ennemi, Hasdruban, le Magicien Blanc. Après de premières et désopilantes aventures, le Dark Lord et ses amis se retrouvaient séparés : Dirk et Christopher dans notre monde, Suze dans les Terres Obscures où elle devint une redoutable et généreuse Reine des Ténèbres. A nouveau réunis au seuil de ce troisième volet, nos trois héros se retrouvent nez à nez avec un nouveau directeur du collège : Hasdruban en personne, venu sur Terre se débarrasser une fois pour toutes du Dark Lord !

Le roman garde le ton loufoque et ironique des débuts. Le Dark Lord est toujours aussi narcissique et sûr de sa supériorité – quoique des moments de pure bonté semblent le gagner de plus en plus souvent… Car à force de passer d’un monde à l’autre et de constater que ses fidèles vassaux apprécient aussi la douceur, le voilà qui hésite parfois à redevenir le Terrifiant et Sanguinaire Dark Lord.

Ses relations avec ses amis sont toujours drôles et ambivalentes et se nourrissent de la présence de seconds rôles fameux, rencontrés dans le 2ème volume : Gargon, le fidèle second, Capitaine des Légions d’Effroy, Rufino le Paladin et de celle d’un nouveau venu, Prurit le Gobelin, aussi dévoué que maladroit. Les présumés gentils qui sont en fait de vrais méchants s’avèrent tout aussi réussis : La Sorcière Blanche, la Harpie vengeresse et bien sûr le vieil Hasdruban qui ne recule devant aucune vilenie pour se défaire de Dirk Loyd – nom de Dark Lord dans notre dimension terrestre.

« Il sortit de la salle de retenue et se figea soudain sur place, car son bourreau était planté en chair et en os au bout du couloir ! Le Dr Hasdruban. Près de lui se trouvait la directrice adjointe. La Sorcière Blanche de la Sainte Vengeance. Dirk croisa les bras et, levant un peu la tête, les défia du regard. La langue de la Sorcière Blanche darda d’entre ses lèvres, telle celle d’un serpent tâtant l’air. Sorcière et Magicien échangèrent un coup d’œil, puis Hasdruban leva sa canne de façon menaçante et Dirk se rembrunit.

C’est alors que Mr Mastic sortit d’un pas traînant de la salle de retenue. Hasdruban et la Sorcière firent demi-tour, comme s’ils passaient là par hasard – ça ferait désordre que le directeur soit surpris en train de foudroyer un élève grâce à un genre d’éclair magique au sein même de l’établissement, pas vrai ? songea Dirk en pouffant ».

Les péripéties s’enchaînent sur un rythme endiablé, les dialogues sont succulents. Le récit est entrecoupé d’extraits du Journal intime de Dirk ou du Dark Times, journal écrit par sa Saigneurie en personne, apportant un complément aux autres éléments comiques et au portrait du personnage principal dont on ne se lasse pas. Et qui gagne, à chaque épisode, en profondeur ; ce qui n’est pas incompatible avec l’humour débordant de cet univers, passant du quotidien d’ados comme les autres au monde de l’héroï-fantasy. Dark Lord rappelle un Artemis Fowl encore plus fou et diabolique, tout en puisant sans nul doute à la même source que l’illustre Roald Dahl.

« Moi, le Dark Lord, Maître des Légions d’Effroy et Sorcier Suprême, Brûleur du Monde, l’Obscur, Maître des Neuf Enfers, Seigneur des Ténèbres et Teigneur des Funèbres, Son Obscurité Impériale et sa Teigneurie Impériale, Dirk le Magnifique, signe cette publication de mon sceau, en ce 20e jour d’arrache-cœurs de l’An Un du Dark Lord, sous le règne du Fer et des Ombres. Bon, ce règne n’a pas encore débuté officiellement, mais ça ne saurait tarder. Dès que je ne serai plus détenu en retenue ».

Dirk échappera-t-il à cet enfer collégien ? Retrouvera-t-il les Terres Obscures ? Devra-t-il pour cela renoncer à son amitié pour Christopher et Suze ? Plongez sans attendre dans cette nouvelle aventure, trépidante, maléfique et à mourir de rire ! « Mouaf, ouaf, ouaf ! »

Roman à partir de 9 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

Lien vers la recension du premier volume :

http://www.lacauselitteraire.fr/dark-lord-un-demon-au-college-jamie-thomson

 


  • Vu : 539

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jamie Thomson

 

Jamie Thomson est un écrivain anglais. Diplômé en sciences politiques de l’université de Kent, il a d’abord été rédacteur pour des magazines de jeux de rôles. Depuis les années 1990, il se partage entre la conception de jeux vidéo et l’écriture de romans fantastiques.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Membre du comité de rédaction

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.