Identification

D’Images et de bulles (6) - La Nuit Mac Orlan, Le Gouëfflec et Bria

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas le 27.06.14 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

D’Images et de bulles (6) - La Nuit Mac Orlan, Le Gouëfflec et Bria

La Nuit Mac Orlan, Le Gouëfflec et Briac, Sixto, mai 2014, 56 pages, 15,90 €

 

L’œuvre de Mac Orlan a déjà donné lieu à plusieurs belles adaptations en bande dessinée : À bord de l’Etoile Matutine par Riff Reb’s, Roi Rose de David B. ou La Cavalière Elsa par Jean Cubaud notamment. Les auteurs de La Nuit Mac Orlan ont fait le choix courageux d’imaginer une intrigue originale, nous plongeant au cœur de l’univers de l’écrivain, à travers ses lieux et ses thèmes de prédilection. À la fois hommage et création, cet ouvrage révèle toute la modernité d’un auteur à redécouvrir et la puissance du neuvième art.

Le personnage principal, Marin – prénom rêvé pour un spécialiste du vieux Mac –, se rend à Brest pour sa thèse. Il doit y rencontrer un libraire qui prétend détenir un trésor inestimable, un inédit de l’écrivain, L’Amiral Bamboche. Poursuivi par ses propres démons, Marin va se retrouver plongé dans une intrigue policière et fantastique dont il devient le héros bien malgré lui. Cette nuit semble éveiller tous les fantômes de l’œuvre de Mac Orlan et ses personnages s’incarnent dans une Brest brumeuse et inquiétante : un commissaire fou régnant sur la ville, des pirates et des squelettes, une Marguerite ô combien séduisante et dangereuse, des êtres marginaux comme le peintre Teuz…

Si l’œuvre de Mac Orlan utilise finalement peu le cadre brestois, Briac et Le Gouëfflec offrent à leur ville un véritable écrin, à travers une intrigue que n’aurait pas reniée l’écrivain, et des images sublimes, véritables toiles expressionnistes. Le travail de Briac s’impose avec force et déploie une technique assurée : le trait épais et flouté révélant la trame, les couleurs vives se détachant des ambiances sombres, les subtils jeux de lumière, font de Brest plus qu’un décor, mais bel et bien l’élément essentiel de l’intrigue, personnage parmi les personnages. Comme si les quartiers perdus gardaient encore la trace d’une ambiance propre à la ville elle-même. Chaque scène possède son ambiance, sa couleur dominante, signalant habilement les étapes de cette nuit d’aventures.

Le scénario passe d’un genre à l’autre et les associe en explorant les différentes facettes de l’œuvre du romancier. Les références sont nombreuses et bien amenées ; certains passages quelque peu didactiques seront les bienvenus pour les lecteurs qui découvrent l’écrivain. Les noms de lieux, la carte au trésor, la fête d’Halloween ou la lanterne figurent ainsi parmi les meilleures trouvailles.

La Nuit Mac Orlan est un pari audacieux et une réussite. Après avoir refermé le volume, à défaut de connaître le contenu de l’œuvre inédite, on n’a qu’une envie, c’est d’écouter les chansons si poignantes de Mac Orlan et d’ouvrir un de ses romans afin de partir, en aventurier immobile, à la recherche de ce « fantastique social » qu’il aura recherché et décrit avec tant de talent.

 

Myriam Bendhif-Syllas

 

Arnaud Le Gouëfflec est romancier et scénariste. Dernières publications, en collaboration avec Olivier Balez : J’aurai ta peau Dominique A. (Glénat, 2013) et Le Chanteur sans nom (Glénat, 2011).

Briac est auteur et illustrateur de BD. Il a publié sa première BD Armen en 2008, aux éditions Le Télégramme.

  • Vu: 2789

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.