Identification

Création poétique

Sonnet de l'An 2012, Michel Host

Ecrit par Michel Host , le Vendredi, 30 Décembre 2011. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED


 

 

 

 

 

Sonnet de l’an 2012


&


Plainte des citoyens sonnés

à ces Messieurs de la Banque

en leur Olympe

Sous la coupole spleenétique du ciel (21)

Ecrit par Daniel Leduc , le Mercredi, 28 Décembre 2011. , dans Création poétique, Ecriture, Chroniques Ecritures Dossiers, La Une CED

Work in progress

 

« SI tu veux avancer dans l'étude de la sagesse,

ne refuse point, sur les choses extérieures,

de passer pour imbécile et pour insensé. »

Épictète


Derrière la porte, toujours d’autres portes sont là, nous le savons bien. Et pourtant nous franchissons, comme si le libre espace nous appartenait enfin.

Il y eut un nomade qui nomadait depuis tant de temps que somme toute il se retrouva un jour, à la même place. Il reconnut le lieu. Se dit qu’il avait rêvé sa vie. Puis s’endormit dans la réalité du songe.

J’ai lu certains livres qui ressemblaient à des bouteilles pleines d’envie. J’en ai lu d’autres qui ressemblaient à des bouteilles vides : prêts à se remplir, de l’essence même du lecteur.

Amour de Lune

, le Mardi, 27 Décembre 2011. , dans Création poétique, Ecriture, Chroniques Ecritures Dossiers, La Une CED






 

 

 

 

 

La Lune plaine sur le champ. L’automne chaude.


Au creux des reins la vie qui bat, rythme invisible.

Sous la coupole spleenétique du ciel (20)

Ecrit par Daniel Leduc , le Mercredi, 21 Décembre 2011. , dans Création poétique, Ecriture, Chroniques Ecritures Dossiers, La Une CED

Work in progress


L’éternuement est une expression volatile de la vitalité, tandis que le bayement exprime l’obscurité de l’être. Et c’est ainsi que ses mâchoires laissaient échapper successivement l’une et l’autre de ces ponctuations contradictoires.

Il aspirait comme il expulsait, postillonnait, puis refoulait son souffle. Et dans son quotidien il en allait de même, fluctuante hésitation entre flux et reflux.

Non ce n’était pas une forme de procrastination, il agissait, pénétrait pas à pas dans le jour. Mais peut-être que la lumière l’aveuglait, que la nuit embrasait ses pensées – de telle sorte qu’il ne suivait personne d’autre. Que lui-même.

Dans la confrontation. De l’éclair.


*****

Accords (Oenomancienne)

, le Samedi, 17 Décembre 2011. , dans Création poétique, Ecriture, Chroniques Ecritures Dossiers, La Une CED







De la mélodie surgit, toc, le plagiat. Deux accords du passé. Deux rythmes associés.

La couleur est un lien que la chaîne défait, lien tyrannique et brut, sursaut, maillon velu.

Dans les ciels se confondent et les tons et les bonds, et l’amertume orange, et le gris des saisons. Et le LA sacrifié.