Camus, Herbert R. Lottman

Identification

Camus, Herbert R. Lottman

Ecrit par David Campisi 15.10.13 dans La Une Livres, Les Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Biographie, USA, Le Cherche-Midi

Camus, traduit de l’anglais (USA) par Marianne Véron, septembre 2013, 1056 pages, 22 €

Ecrivain(s): Herbert R. Lottman Edition: Le Cherche-Midi

Camus, Herbert R. Lottman

Le 24 novembre 1978, il y a 35 ans, Bernard Pivot ouvrait le 167ème numéro de son émission Apostrophes par cette phrase : « Si on avait pris le pouls de Camus et de Mauriac, je suis sûr qu’on aurait entendu battre le monde ». Parmi les invités : Marie Susini, romancière, Louis Guilloux, grand ami d’Albert Camus et célèbre écrivain breton, Guy Dumur, critique dramatique, alors chef du service littéraire du Nouvel Observateur, ainsi que trois grands spécialistes de Mauriac et un élève du Lycée Racine, Bruno Blanckeman, âgé de 17 ans, jeune lecteur à l’époque.

Le sujet du jour : une biographie énorme d’Albert Camus, un pavé lourd de Herbert R. Lottman, un américain.

La première biographie consacrée à Albert Camus fait débat : on lui reconnaît des défauts, des qualités aussi. Certains sont dithyrambiques « le travail est splendide », mais les désaccords fusent : peut-on rester objectif ? On reproche a Lottman d’avoir essayé de ne jamais prendre parti, de rester neutre. L’enquête qu’il a menée auprès de ceux qui ont connu Camus est qualifiée d’« enquête policière » froide. Guy Dumur est estomaqué : « Cette biographie est curieuse et bouleversante pour ceux qui ont connu Camus ». Certaines erreurs sont pointées – des détails, bien sûr – on va reprocher à Lottman de ne pas être allé au fond des choses.

Que retenir d’un travail aussi gigantesque ? Lottman a voulu se contenter des faits de la vie de Camus : il en a oublié l’œuvre. La question reste ouverte : un biographe a-t-il vocation à parler de l’œuvre, des romans ou des pièces de théâtre ? Quelle est la nature exacte de son travail ? Peut-on parler de Camus sans évoquer L’EtrangerNoces à Tipasa et La Chute ?

Herbert Lottman, qui signe une passionnante préface à cette réédition, a laissé de côté la terre natale de Camus et sa relation étroite et sanguine avec le sol qui était le sien pour parler davantage des actes de l’homme, et tout particulièrement de ses engagements journalistiques. D’abord reporter à Alger Républicain, puis secrétaire de rédaction pendant la Guerre à Paris-Soir, il sera éditorialiste à Combat puis à l’Express, brossant ainsi toute la palette du journaliste, en éprouvant toutes les épreuves et les responsabilités.

Herbert Lottman met également Camus au pied du mur, révélant ses contradictions assumées : révolté mais contre les révolutionnaires, rigoureux et austère mais rieur, danseur et ironique, Albert Camus se qualifiait lui-même de « voluptueux puritain ». Lui qui souffrait d’être à Paris, c’est Paris qui fera sa carrière. Doit-on considérer la vie de Camus, ou la manière dont il l’a vécue ?

Albert Camus triomphera de la maladie, de la pauvreté. Il séduira le monde tel un Don Juan. Il séduira les foules au théâtre, pourtant on le disait piètre comédien. Peu importe : c’est au théâtre que Camus est heureux. C’est là où il fuit le monde. Un refuge absurde.

Son refuge, à Camus, c’est les autres. Travailler dans une équipe : le football, le théâtre, Combat. C’est entouré que Camus est heureux. Camus était un grand écrivain parce qu’il était un grand homme dont l’harmonie nous est rendue dans cette biographie légendaire d’un écrivain qui ne l’est pas moins. On a l’impression que tout y est, la naissance et la mort, les rires et les larmes. Une vie, en somme.

 

David Campisi

 


  • Vu : 3109

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Herbert R. Lottman

 

Herbert R. Lottman est un historien américain, éminent spécialiste de la vie intellectuelle française. Il a publié de nombreuses biographies, notamment sur Flaubert, Colette, Modigliani, Man Ray, Jules Verne ou encore Oscar Wilde.

 

A propos du rédacteur

David Campisi

 

Lire tous les articles de David Campisi

 

David Campisi : vit en Suisse,

Passionné de marketing, de littérature, de philosophie et de politique.