Identification

Boy, Takeshi Kitano

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 11.05.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Japon, Nouvelles, Wombat

Boy, traduit du japonais par Silvain Chupin (Shônen), février 2012, 128 p. 15 €

Ecrivain(s): Takeshi Kitano Edition: Wombat

Boy, Takeshi Kitano

A travers trois nouvelles, Takeshi Kitano nous plonge dans ce monde de l’enfance et de l’adolescence qu’il a pu peindre ultérieurement dans ses films. Le lecteur s’aventure dans un espace-temps où les plus petits détails font tout, où le comique bouscule le drame. Une touche de mélancolie dans un univers à la Roald Dahl. Tête creuse, Nid d’étoiles, Okamé-san explorent chacune la difficulté d’être, d’être un garçon en particulier, au sein d’une fratrie, d’une famille, face aux autres enfants, face aux filles.

 

Tête creuse relate les retrouvailles entre deux frères qui s’étaient éloignés. A l’âge d’homme, les fêlures de l’enfance restent vivaces et  continuent à porter leur ombre sur le présent. Une conversation sur le golf réactive un souvenir commun, celui de la fête des sports où la vedette Tête creuse s’affirma par sa ténacité hors du commun. « Alors, sous mes paupières est apparue l’image bien nette de Tête Creuse. Il courait en titubant. Il courait, courait sans s’arrêter ». A l’école, Mamoru le narrateur se distingue par ses qualités physiques, alors que son frère Shin’ichi brille dans toutes les disciplines sauf en sport. Bonheur pour l’un, calvaire pour l’autre, la fête des sports restera dans leurs mémoires comme un moment clé. Celui où se forme leur personnalité et leur vision du monde.

Dans Nid d’étoiles, Toshio et Hidéo affrontent une vie nouvelle à Osaka sans leur père décédé depuis peu. Leur dernier lien est un télescope qu’il avait offert à l’aîné. « Il y a huit ans, papa était encore en vie. La lumière qui était partie de Sirius à ce moment-là allait bientôt atteindre la Terre. L’espace est un album de photos gigantesque ». Leurs journées se passent dans la solitude : à l’école, ils restent à part, privés d’amis ; à la maison, leur mère rentre tard de son travail, elle pleure puis on découvre qu’elle débute une nouvelle relation dont les enfants sont également exclus. Alors que leur mère semble tout oublier, ils recherchent la fidélité à la parole et au souvenir de leur père. Les deux garçons vivent dans une bulle éclairée par les étoiles qu’ils cherchent inlassablement à découvrir. Constellation humaine, entité bipartite et autonome, ils se raccrochent l’un à l’autre pour se perdre dans le ciel, au sommet d’une montagne.

 

« Oui, il y a encore une chose que je veux faire.

Je voulais montrer l’étoile compagnon de Sirius au télescope de papa. Même si ce n’était qu’un cinquante millimètres, c’était celui de papa, alors il était sûrement capable de la voir ».

 

Enfin, dans Okamé-san, Ichirô, un collégien de Tokyo, part à l’aventure pour découvrir les splendeurs historiques de Kyôto. Sur cette route buissonnière, il rencontre toute une série de personnages plutôt sympathiques, se fait détrousser par une bande de voyous et se lie d’amitié pour une ado perdue qui se fera son guide dans la ville et vers l’âge d’homme. « Le ton insolite de Jun en imposait à Ichirô. Il se dit qu’elle connaissait un monde d’adultes dont il ignorait tout. C’était donc vrai, il était encore un enfant… ». Le voyage d’Ichirô, plein de candeur et de maladresse, oscille entre moments coupés du monde, plongées rêveuses dans une histoire pleine de splendeurs et brutales percées dans les réalités crues de la vie de certains adolescents.

 

Takeshi Kitano révèle avec tact et réalisme les expériences de ces personnages enfantins qui avancent comme sur un fil. Il capte les moments de basculement, la rupture de confiance envers les aînés, l’entrée souvent cruelle dans l’âge adulte. Les sentiments en demi-teintes gagnent le lecteur envahi à son tour par un certain vague à l’âme. A la fois insolites et anodines, ces trois histoires parleront aux adolescents de leur univers en proie à celui figé des adultes. Saluons enfin le travail du traducteur qui parvient à nous transmettre la sensibilité de cette écriture et la finesse des sentiments évoqués.

 

Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 2288

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Takeshi Kitano

Takeshi Kitano est un comédien et cinéaste japonais né en 1947. Auteur de films allant du film noir, de yakuza ou de sabre à une veine plus burlesque et poétique, il a réalisé depuis Violent Cop en 1989 une quinzaine de films (Hana-Bi 1997, Dolls 2002, Achille et la tortue 2008). Il est également peintre, sculpteur (exposition Gosse de peintre, Fondation Cartier 2010) et écrivain (Kitano par Kitano Grasset 2010, La Vie en gris et rose Picquier poche 2008, Naissance d’un gourou Denoël 2005, Asakusa Kid Denoël 1999).

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Membre du comité de rédaction

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.