Identification

B comme bière, Tom Robbins

Ecrit par Alexandre Muller 02.11.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Récits, USA, Gallmeister

B comme bière, trad. USA François Happe, 2 novembre 2012, 160 p. 8,60 €

Ecrivain(s): Tom Robbins Edition: Gallmeister

B comme bière, Tom Robbins

A la manière d’une chronique

 

Lorsque mon ami m’a rendu mon livre (Féroces infirmes retour des pays chauds), il se tenait assis dans un fauteuil. L’objet littéraire tournait et retournait entre ses mains respectueuses. Sa voix était calme et tout son être dégageait encore de la passion qui l’avait emporté sur ces territoires dont il revenait.

Je savais, quant à moi, depuis mon premier Tom Robbins (Une bien étrange attraction) que ce genre de lecture relevait de l’expérience presque psychédélique. Le terme n’est pas vain, la comparaison entre l’acide et Robbins pourrait sans doute être soutenue (j’ai expérimenté Robbins mais jamais l’acide, mon avis est que l’un est pour la littérature ce que l’autre est aux stupéfiants). « C’était incroyable » dit mon ami.

Si je me permets d’introduire mon article par une anecdote, c’est pour dissuader tout lecteur attaché à la littérature classique de pénétrer le dédale de comparaisons rocambolesques, de situations abracadabrantesques, de personnages survoltés, de scènes féeriques, accouchés par Tom Robbins.

Voilà comment les éditions Gallmeister présentent l’un de leurs auteurs de prédilection :

 

« Tom Robbins est peut-être né en 1936 en Caroline du Nord mais rien n’est moins sûr. Considéré comme l’un des pères de la culture Pop et qualifié d’auteur le plus dangereux du monde, il a écrit huit romans dont le célébrissime Même les cow-girls ont du vague à l’âme, porté à l’écran par Gus Van Sant. Il vit près de Seattle ».

 

J’ai lu quelque part sur le net, je ne me souviens plus où, de même que je suis incapable d’authentifier comme véridique ma source, que Tom Robbins alterne études, voyages et écriture sur des cycles de cinq années. Qu’importe la véracité du fait rapporté, ce qui compte c’est de mettre en valeur deux autres caractéristiques des livres de Robbins : érudition, images d’ailleurs. Les paragraphes peuvent être tour à tour accès autour de propos scientifiques, philosophiques, ésotériques… qui servent et construisent l’intrigue. L’impatient devra se ménager une phrase incomprise, comme perdue ici, s’expliquera à la Xème page et reprendra sa place dans le sujet. Ce qui rend parfois la lecture ardue et teste notre endurance intellectuelle. L’ailleurs, quant à lui, signifie soit des lieux géographiques déterminés, soit des univers oniriques (d’où la féerie de certaines scènes).

Une autre de mes amis a réagi à un post facebook où je citais le qualificatif dangereux. Pourquoi Robbins est-il l’auteur le plus dangereux du monde ? Parce que Tom Robbins use du verbe pour affuter une critique sociale acerbe et implacable. Parce qu’il fait du rire une arme contre ce grand théâtre que sont nos sociétés. Son écriture est un carnaval où Robbins s’amuse avec fantaisie et mordant des puissants et de nos addictions sociales. Addictions aux drogues, à l’argent, à la possession, aux religions, au sexe. Mais comme il ne saurait se contenter de la facilité des grands boulevards, Robbins emprunte des chemins parallèles, biscornus et chaotiques, et chacun de ses livres est probablement un défi ou un pari sur la possibilité d’y parvenir.

 

« Permettez-moi également de lever  une chope conviviale en l’honneur (…) d’une poignée d’amis qui m’ont assuré que je pouvais le faire, quand d’autres m’avertissaient que je ne pouvais pas, ou ne devrais pas, ou que je n’oserais jamais ».

 

B comme bière respecte à merveille les traditions littéraires de son concepteur. Voici donc une fable sur la boisson alcoolisée la plus ancienne et la plus consommée au monde. Pour ceux qui connaissent Robbins, pas de déception c’est un apéro très rafraîchissant. Pour les autres, à la vôtre.

 

Alexandre Muller


  • Vu : 3184

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Tom Robbins

 

Tom Robbins est peut-être né en 1936 en Caroline du Nord, mais rien n’est moins sûr. Considéré comme l’un des pères de la culture Pop, et qualifié d’auteur le plus dangereux du monde, il a écrit huit romans dont le célébrissime Même les cow-girls ont du vague à l’âme, porté à l’écran par Gus Van Sant. Il vit près de Seattle.

 

A propos du rédacteur