Identification

Allmen et le diamant rose, Martin Suter

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 03.08.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Christian Bourgois

Allmen et le diamant rose, trad. de l’allemand par Olivier Mannoni, mai 2012, 190 p. 17 €

Ecrivain(s): Martin Suter Edition: Christian Bourgois

Allmen et le diamant rose, Martin Suter

 

Voici le deuxième volet des aventures du gentleman Johann Friedrich von Allmen, voleur et détective suisse, prince des élégances et du bon goût, aristocrate désargenté en quête d’avenir meilleur et d’espèces sonnantes et trébuchantes pour ne plus avoir à se soucier de préoccupations bassement matérielles. Toujours secondé par Carlos, son indispensable majordome, Allmen part à la recherche d’un inestimable diamant rose, dérobé selon les sources les plus probantes par Sokolov, un escroc russe spécialiste de la haute finance. Mandaté pour cette affaire par Montgomery, un homme d’affaires résolu et mystérieux, Allmen se voit rapidement plongé dans un jeu fort dangereux où de chasseur, il deviendra lui-même la proie de plusieurs individus peu commodes et surtout peu disposés à la patience et aux bonnes manières.

Le charme et l’aplomb d’Allmen se déploient avec cet humour qui avait fait la réussite du premier volume. En témoigne cet extrait où notre dandy enquêteur mène ses investigations dans un club louche sans jamais perdre son tact naturel : « Le spectacle consistait en un numéro d’aérobic totalement dénué d’érotisme et qui le laissa froid. Il regarda toutefois avec un intérêt courtois. C’est ce qu’il faisait chaque fois que quelqu’un se donnait la peine de lui présenter quelque chose ».

Mais dans cet épisode, c’est bel et bien Carlos et ses multiples talents qui sont mis à l’honneur. Le rusé serviteur guatémaltèque parviendra à sortir son patron des pires embûches, tout en gardant son flegme et sa retenue légendaires. Aussi à l’aise en cuisine qu’en bidouillage informatique, parmi des clandestins ou des membres de la haute société, Carlos découvre même le moyen de renflouer les caisses d’Allmen International Inquiries, la peu rentable société montée par son employeur. Il trouvera dans cette aventure la récompense à ses efforts en la personne d’une charmante Latino en situation irrégulière, Maria Moreno. « Carlos venait d’engager une femme de ménage. Un luxe que ni lui ni Allmen ne pouvaient se permettre. Sauf s’ils trouvaient le diamant rose ».

Humour british, ton désabusé et culture savamment distillée se conjuguent pour asseoir la personnalité de notre duo. Le récit adopte un rythme plus soutenu que le précédent, donnant plus d’attrait et d’énergie à l’intrigue et à ses coups de théâtre. Martin Suter établit ici le ton de sa série et semble prendre un grand plaisir à faire déambuler le lecteur en sa compagnie, dans cet univers digne d’un Rocambole acoquiné d’un Hercule Poirot ou d’un Arsène Lupin qui se prendrait pour Sherlock Holmes, où les pauses lecture ou déjeuner ont autant de saveur que les courses poursuite et les face-à-face décisifs, où les entraves à la morale n’empêchent jamais le triomphe de l’éthique. Le sens du détail et de l’observation, la maîtrise de soi, la créativité définissent le style de nos improbables enquêteurs. On est bien loin des ambiances sombres, des crimes sanguinolents qui règnent sur bien des intrigues policières. Cette démarcation a tout pour plaire. Martin Suter nous offre ainsi un polar enjoué, plein de rebondissements et d’esprit, à savourer sans modération.

 

Myriam Bendhif-Syllas

 

Martin Suter cf. http://www.lacauselitteraire.fr/allmen-et-les-libellules-martin-suter.html

  • Vu : 2067

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Martin Suter

Martin Suter est un écrivain suisse alémanique né le 29 février 1948 à Zurich, d'expression allemande.

 


A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.